Portland ouvre son compteur en explosant les Suns

CJ McCollum (28 points) et les Blazers s’étaient manqués face à Sacramento, ils ne se sont pas ratés face à Phoenix avec une victoire en cavalier seul. Et du spectacle en sus !

Les Suns savaient que leur début de saison serait plutôt compliqué avec trois matchs en quatre jours pour débuter cette campagne 2021/22. Ça s’est confirmé hier soir à Portland, avec une large défaite pour les finalistes en titre (134-105), un soir après avoir fait exploser les Lakers…

Il faut dire que les Blazers étaient remontés après leur revers initial face à Sacramento. Derrière sa triplette d’extérieurs, Portland a pris le contrôle dès le premier quart, pour ne plus jamais le lâcher. Virant en tête après douze minutes (30-24), les Blazers ont appuyé sur l’accélérateur pour creuser l’écart à +20 à la pause (67-47).

Malgré les efforts de Devin Booker, voire ceux de JaVale McGee en sortie de banc, les Suns n’ont jamais pu revenir à hauteur. Portland a fait cavalier seul de bout en bout, bien boosté par son banc dont Anfernee Simons qui inscrira 15 de ses 18 points en deuxième mi-temps. De son côté, CJ McCollum a lui rentré 15 de ses 28 points dans le seul 3e quart dont une séquence avec 10 points d’affilée !

CE QU’IL FAUT RETENIR
– Les Blazers lancent leur saison. Défaits d’entrée de jeu par les Kings, alors qu’ils jouaient à domicile, les Blazers avaient ouvert l’ère Billups sur une mauvaise note. Mais la réception des Suns hier soir a permis de lever quelques doutes et de montrer un tout autre visage pour Portland. Forts de ce premier succès, les Blazers peuvent commencer à voyager (ça sera à Los Angeles pour jouer les Clippers).

– Un début de progrès en défense ? On le sait et on le répète mais Portland a son plus gros chantier du côté défensif. Hier soir, on a commencé à voir des séquences intéressantes et quelques signes positifs en ce sens, tels que ces 14 balles perdues par les Suns, ou cette domination aux rebonds (48 à 38). Ou encore ce large avantage aux points marqués en contre-attaque (21 à 6) qui atteste d’une meilleure agressivité de ce côté du terrain.

– Des Suns sans jus. C’est simple, les Suns n’ont jamais vu le jour à Portland. Ils ont tenu le premier quart (et encore), avant de sombrer complètement en deuxième (37-23). Alors que les jeunes pousses des Blazers ont pu se faire plaisir en deuxième mi-temps, Dennis Smith Jr. envoyant même CJ Elleby au alley-oop, Phoenix a semblé exsangue, sans énergie, sans jus. Logique quand on voit leur calendrier pas cadeau dès le début de saison.

TOPS/FLOPS
✅ CJ McCollum
. Meilleur scoreur du match à 28 unités, et ce en un peu moins de 30 minutes de jeu, CJ McCollum a délivré une partition très propre, à 10/19 aux tirs dont 6/11 à 3-points. Surtout, et comme l’année passée, il démarre très fort en début de saison. Car si les Blazers avaient perdu leur premier match à domicile face aux Kings, l’arrière avait déjà été brillant offensivement à 34 points (déjà à 6/11 à 3-points).

Anfernee Simons. Attendu comme un véritable joker en sortie de banc, Anfernee Simons a répondu présent hier soir pour les Blazers. Avec un très bon 18 points à 7/14 aux tirs dont 4/8 à 3-points, le jeune « combo » de Rip City enchaîne donc un deuxième match à 10 points ou plus pour démarrer la saison du bon pied. Sur le banc, Damian Lillard a apprécié le spectacle en deuxième mi-temps.

Chris Paul. Étonnamment discret offensivement avec seulement 4 points marqués et 5 tirs tentés, Chris Paul a certes délivré 11 passes décisives mais les Suns auraient probablement été plus menaçants avec un CP3 plus entreprenant. Après deux double-double pour commencer sa saison, il était peut-être un peu en dedans physiquement avec ce rapide enchaînement en déplacement…

Deandre Ayton. On aurait pu évoquer le cas Jae Crowder qui commence cette saison cahin caha, mais le dossier Deandre Ayton est encore plus important. Mécontent de ne pas avoir été prolongé, le pivot démarre lui aussi sa saison très lentement et hier soir, il n’a pas pesé bien lourd face à Jusuf Nurkic. Seulement 8 points et 3 rebonds, et seulement 6 tirs tentés en 26 minutes…

LA FRAYEUR DU MATCH
Le genou gauche de Norman Powell. Alors qu’il avait démarré le match sur les chapeaux de roue, avec 16 points en 12 minutes de jeu, Norman Powell s’est dirigé directement vers les vestiaires à cinq minutes de la mi-temps, avec une blessure au genou gauche. Le début des problèmes pour Portland la maudite ? Non, enfin pas encore du moins. Car, en fin de match, on a appris que cette blessure ne semblait pas grave.

LA STAT DU MATCH
1. C’est la première victoire en tant que coach pour Chauncey Billups… qui n’a évidemment pas coupé à la tradition de la douche dans les vestiaires, ses joueurs se chargeant volontiers de l’arroser généreusement.

Retour à l'accueil