Les redoutables nigérianes ont prolongé leur domination avec 21 victoires consécutives face à des équipes africaines, signant au passage un Three-peat historique lors de l'AfroBasket féminin 2021 à Yaoundé au Cameroun.

Les redoutables nigérianes ont prolongé leur domination avec 21 victoires consécutives face à des équipes africaines, signant au passage un Three-peat historique lors de l'AfroBasket féminin 2021 à Yaoundé au Cameroun.

Depuis la Coupe du monde 2018 où elles ont atteint les quarts de finale jusqu'à ce jour, les joueuses nigérianes n'ont jamais été payées. Elles ont donc décidé de boycotter tous les futurs camps d'entraînement et compétitions jusqu'à ce que toutes leurs demandes soient satisfaites. Les D'Tigress devraient participer aux éliminatoires de la Coupe du monde FIBA en février 2022, mais elles ne rejoindront pas l'équipe nationale tant que leurs demandes ne soient pas honorées.

"Les D'Tigress ne peuvent pas nous rendre fiers et nous faire sourire alors qu'elles ne reçoivent rien en retour de leur travail acharné et de leur engagement.", a réagi la journaliste nigériane Queen Moseph sur Twitter. 

Les D'Tigress boycottent leurs prochains regroupements et compétitions dont les éliminatoires de la Coupe du monde FIBA pour exiger le payement de leurs primes de matchs et allocations qui remontent à 2018 jusqu'à ce jour. Pendant 3 ans, elles ont joué gratuitement toutes compétitions confondues.

Les Nigérianes ont décidé de boycotter tous les prochains camps d'entraînement et compétitions jusqu'à ce que toutes leurs demandes soient satisfaites

Dans une vidéo publiée mardi sur Twitter, les D'Tigress, triples championnes d'Afrique en titre ont réclamé à la Fédération nigériane de basket-ball et au Ministère des Sports du pays, le payement de leurs primes de matchs et allocations (73118 $), en plus de 24 000 dollars de subventions du ministère des sports pour les JO de Tokyo 2020 et de la somme de 100 000 dollars qui leur ont été offerte par trois banques du Nigéria, et enfin une réception présidentielle pour tout ce qu'elles ont accompli.

Comment un pays aussi grand et riche peut manquer de respect à ce point à ses athlètes féminins qui ont hissé haut les couleurs du Nigéria et rendu fier toute l'Afrique depuis ses six dernières années ?

En 2021, les athlètes doivent encore se battre en Afrique pour recevoir leurs primes ? Même après avoir honoré brillamment leur pays ? C'est une honte et une tristesse absolue de voir de telles choses se produire encore dans nos pays africains. 

Retour à l'accueil