Les Grizzlies s'imposent sur le parquet des Los Angeles Clippers

Malgré le match énorme de Paul George, les Grizzlies arrachent la victoire sur le parquet des Clippers (120-114).

Comme face aux Warriors, les Clippers échouent de peu, et c’est dans ce genre de rencontres que Kawhi Leonard manque énormément. D’une rencontre où le score a plusieurs fois fait le yo-yo (+13 pour les Clippers, +16 pour les Grizzlies), on retiendra cette bouillante fin de match avec des Clippers tout proches du hold-up.

Menés plusieurs fois de 10 points dans le dernier quart-temps, ils s’en remettent à des exploits de Paul George, d’abord à 3-points, puis dans un rush féroce tout en « hang time » pour revenir à -2 (116-114).

Il reste 40 secondes et le Staples Center est en ébullition. La balle à Ja Morant avec Paul George sur le dos. Ses coéquipiers multiplient les écrans à l’opposé, et Ja Morant décide de pénétrer. La défense des Clippers se resserre, et le meneur sert Jaren Jackson Jr. à 3-points. L’intérieur dégaine vite et met dedans. C’est le panier de la victoire puisque Paul George manquera un dernier 3-points. Victoire 120-114 de Memphis.

CE QU’IL FAUT RETENIR
Le « back court » de Memphis. On ne peut pas parler de « small ball » puisque les Grizzlies débutent avec la paire Jackson Jr-Adams sous les panneaux, mais on retiendra que Taylor Jenkins débute la partie avec trois arrières : Morant, Bane et Melton. Une formule qui apporte de la vitesse, de l’adresse lointaine, mais aussi de l’agressivité en défense. Surtout que les Clippers évoluent aussi avec deux meneurs de jeu (Bledsoe et Jackson).

Le 3e quart-temps. Où était passée la discipline des Clippers au retour des vestiaires ? Après une première mi-temps convaincante en défense, les Clippers ont explosé dans le 3e quart. Que ce soit au rebond ou dans les rotations, les Clippers sont en retard, et les Grizzlies en profitent pour faire le break avec un 30-11 pour mener de 16 points. L’occasion de voir que Steven Adams est bien plus à l’aise chez les Grizzlies que chez les Pelicans.

TOPS/FLOPS
✅ Ja Morant.
C’est l’un des favoris pour une première cape All-Star cette saison, et il a été éblouissant. Il ne tire jamais la couverte à lui, et il joue juste. Et quelle technique ! Il enrhume les défenseurs avec une telle facilité. On retiendra son move « Kobesque » pour éliminer Marcus Morris : travail d’appuis, feintes, et finition main gauche. Bien sûr, on n’oubliera pas non plus son coup d’oeil pour trouver Jaren Jackson Jr. pour le panier du match.

De’Anthony Melton. On faisait de lui une doublure de Morant, mais finalement, la bonne formule, c’est lorsqu’ils évoluent ensemble. Melton est à Morant ce que CJ McCollum est à Damian Lillard. Le shoot à 3-points en plus, mais aussi de la défense. Sa justesse est précieuse aux côtés d’un feu-follet comme Morant. Dans le 3e quart-temps, il est au coeur du 12-0 pour prendre le large, et le trio qu’il forme avec Bane et Morant a fait la différence sur cette période. Les trois manquent de taille mais ils posent de gros problèmes.

✅ Paul George. « Playoff P » ne baisse pas de régime et il a porté son équipe à bout de bras en attaque. On l’a aussi vu s’occuper de Ja Morant en défense, et franchement, on ne peut pas lui en demander plus. C’est lui qui ramène les siens à -2 par deux fois, et à chaque fois sur des paniers compliqués.

⛔ Ivica Zubac. Sa première mi-temps était intéressante, et on retiendra ce plongeon pour arracher un rebond, ou encore cette claquette après des ratés de ses arrières. Un Zubac énergique qui contraste avec le jeu moins mobile d’un Steven Adams. Sauf que le Croate va disparaître en deuxième mi-temps, et c’est finalement Isaiah Hartenstein qui sera bien plus intéressant, notamment en attaque par sa maîtrise du pick-and-roll.

LA SUITE
LA Clippers : après deux revers, les Clippers reçoivent les Blazers lundi soir.

Memphis : en back-to-back, les Grizzlies dorment au Staples Center pour affronter les Lakers dimanche soir.

Retour à l'accueil