Indiana vient à bout du Heat en prolongation

Indiana a décroché sa première victoire de la saison (102-91) en venant à bout d’une formation de Miami emmenée par Tyler Herro (30 points).

Battus d’un point à Charlotte et à Washington, les Pacers ont décroché leur premier succès de la saison cette nuit face au Heat, privé de Kyle Lowry. Les troupes de Rick Carlisle ont opéré un retour aux fondamentaux en affichant un visage plus défensif après avoir concédé plus de 120 points lors des deux premiers matchs.

Les locaux ont pris l’ascendant en fin de premier quart-temps sur un dunk tout cuit de Domantas Sabonis (17-15). L’arrivée de Tyler Herro sur le parquet a relancé le Heat mais Indiana a ensuite affiché sa maîtrise, peu avant la pause suite à des bons passages de Jeremy Lamb et d’Oshae Brissett (47-35).

Relégués à -10 à l’heure du repos, les Floridiens ont repris du poil de la bête dans le troisième quart-temps, s’appuyant sur un Jimmy Butler plus agressif et un Tyler Herro précieux, notamment pour ramener les siens à -1 (64-63). Alors que Miami avait pris les commandes grâce à la paire Herro-Adebayo puis un 3-points de Max Strus (68-74), Malcolm Brogdon a relancé les locaux au meilleur moment avec 5 points dont un 2+1 (79-78).

Dans le sprint final, les deux lancers manqués de Brissett, auteur d’un panier à 3-points juste avant, ont permis à Tyler Herro d’égaliser d’un missile longue distance (86-86). D’un cheveu, Chris Duarte a alors manqué le panier de la gagne, envoyant les deux équipes en prolongation.

Cette fois, Indiana n’a pas laissé passer sa chance, s’en remettant aux biceps de Domantas Sabonis et à l’agressivité de la paire Brogdon-Duarte, plutôt en forme sur ce début de saison, pour arracher la décision. Après cinq minutes supplémentaires à sens unique (16-5), les Pacers l’ont ainsi emporté 102 à 91.

CE QU’IL FAUT RETENIR
– La défense retrouvée des Pacers. « C’était plus le style Pacers. Pas tous les tirs ratés, mais dans la dureté défensive », a souligné Malcolm Brogdon. L’opération portes ouvertes est terminée. Après avoir encaissé 123 points à Charlotte puis 135 à Washington (après prolongation), les Pacers ont clairement rectifié le tir. Cette fois, ils n’ont concédé que 86 points en quatre quart-temps et ont profité de la prolongation pour étouffer complètement le Heat (22 ballons perdus cette nuit), limité à 5 points en cinq minutes.

– Le final raté de Jimmy Butler. Après avoir délivré une bonne passe pour permettre à Tyler Herro de replacer le Heat en tête à moins de 3 minutes du terme (82-83), la star a tout gâché. Il a d’abord perdu un ballon, intercepté par Domantas Sabonis, puis a manqué ses trois dernières tentatives au shoot, dont un lay-up contré par Malcolm Brogdon à 17 secondes de la fin. Pas payé alors qu’il avait été plutôt productif après le repos.

– Indiana se découvre des « role players ». En quête de soutien pour épauler le tandem Brogdon-Sabonis (et en attendant le retour de Caris LeVert et TJ Warren), Indiana voit ses « role players » pointer le bout du nez. Il y a eu l’éclosion de Chris Duarte, moins en vue sur ce match mais qui a été à deux doigts d’être le héros de la soirée sur son tir au buzzer du dernier acte, ou encore Myles Turner, qui restait sur son meilleur match en carrière. Cette nuit, c’est le tandem Lamb-Brissett (12 et 18 points) qui a élevé son niveau de jeu pour permettre à Indiana de l’emporter. « On n’aurait pas gagné ce match sans eux », a glissé Malcolm Brogdon.

TOPS/FLOPS
âś… Oshae Brissett
. Au même titre que Jeremy Lamb, mais peut-être moins attendu, Oshae Brissett a été le facteur X de la rencontre avec ses 18 points à 7/11 au tir et 9 rebonds. Précieux avant la mi-temps et en fin de quatrième quart-temps, il a également répondu présent lorsqu’il a fallu mettre les siens sur les bons rails en début de prolongation.

âś… Tyler Herro. L’arrière du Heat confirme. Après une bonne présaison, et une entrée en matière réussie lors du match précédent face aux Bucks, il a trouvé le moyen de scorer 30 points alors qu’il n’a pas forcément été en réussite sur le tir extérieur (3/12). C’est tout de même lui qui a planté le 3-points qui a forcé la prolongation, avec une grande maîtrise. Au reste de la « second unit » d’en prendre de la graine…

â›” Myles Turner. Auteur de son meilleur match en carrière la veille face aux Wizards (40 points), l’intérieur des Pacers est passé complètement au travers cette nuit. C’est le mauvais visage de Myles Turner qu’on a vu sur ce match, très vite embêté par les fautes et qui n’a eu aucun impact sur la rencontre (4 points, 4 rebonds, 2 contres)

LA SUITE
Indiana : les Pacers vont tenter d’enchaîner avec la réception du champion en titre, Milwaukee, demain soir.

Miami : derby floridien en vue demain soir pour le Heat qui accueille Orlando.

Retour Ă  l'accueil