Après les critiques, les solutions : Evan Fournier et Jean-Michel Blanquer se sont rencontrés

L'arrière des Bleus médaillé d'argent aux Jeux Olympiques de Tokyo, qui avait interpellé le ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports sur les réseaux, a rencontré Jean-Michel Blanquer ce week-end pour parler de l'avenir du sport à l'école.

Cela aurait pu rester un voeu pieux. Mais en général, Evan Fournier ne parle pas en l'air. L'arrière de l'équipe de France (2,01 m, 28 ans), après la médaille d'argent des Bleus du basket aux Jeux Olympiques, avait interpellé le ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, au sujet de la place du sport à l'école, et l'avait invité à un débat plus profond sur la question. Les deux hommes se sont rencontrés, comme l'a confirmé dimanche le joueur, photo à l'appui, sur Twitter.

Un échange « constructif et intéressant » selon le nouveau joueur des New York Knicks, qui avait, à son retour du Japon, expliqué que l'école n'avait « en aucun cas » contribué à sa pratique du basket au haut niveau. « Notre culture sportive à l'école est désastreuse », avait-il ajouté, développant son argumentation dans une tribune pour le Huffington Post.

Après les critiques, les solutions : Evan Fournier et Jean-Michel Blanquer se sont rencontrés au ministère de l’éducation afin d’échanger sur la place du sport à l’école. Le joueur des Knicks s’est déclaré enjoué de cette discussion « constructive et intéressante »

Après les critiques, les solutions : Evan Fournier et Jean-Michel Blanquer se sont rencontrés au ministère de l’éducation afin d’échanger sur la place du sport à l’école. Le joueur des Knicks s’est déclaré enjoué de cette discussion « constructive et intéressante »

« Nous avons prévu de poursuivre la réflexion » Evan Fournier 

Il y rappelait que l'impact de l'EPS sur les performances des sportifs français de haut niveau est « minime », et que l'accès au sport est inégalitaire en fonction des moyens dont disposent les établissements scolaires. « Ce ne sont pas les deux minuscules heures d'EPS par semaine de mon emploi du temps de collégien qui m'ont insufflé l'envie de jouer au basket », disait-il encore, exhortant le ministre à « améliorer la considération et l'accès au sport dans nos écoles ». Jean-Michel Blanquer s'était dit alors prêt à rencontrer le basketteur.

« Nous avons prévu de poursuivre la réflexion dans les mois à venir. Wait and See », a conclu Fournier, à qui Jean-Michel Blanquer a répondu sur le même réseau social : « Heureux d'avoir reçu Evan Fournier aujourd'hui pour aller de l'avant, poursuivre le mouvement engagé et y ajouter des idées nouvelles ».

Retour à l'accueil