AfroBasket 2021 : Evans Ganapamo, victime d'un règlement de compte ?

Quelques jours après l'énorme désillusion de l'équipe nationale Centrafricaine à l'Afrobasket 2021, éliminée sèchement en phase de poules, docteur Jean Kalimsi, sort de son silence et donne sa version des faits suite à l'absence de son fils Evans Ganapamo de la sélection. C'est à travers une publication sur son compte Facebook que Jean Kalimsi a donné des éléments de réponse sur ce qu'il considère comme une mise à l'écart de Ganapamo par le directeur technique national Eugène Pehoua-Pelema. 

Pour rappel, Evans Ganapamo et Allan Dokossi, absents de l'AfroBasket 2021 à la plus grande surprise des amoureux du ballon orange, sont les deux joueurs majeurs sur lesquels la République Centrafricaine devrait s'appuyer pour les prochaines années. Ils étaient d'ailleurs les deux pièces maîtresses de l'équipe coachée à l'époque par l'ancien entraîneur-chef Gabin Marida, limogé de ses fonctions sans communiqué officiel à quelques jours de l'AfroBasket 2021. Ganapamo et Dokossi étaient les grands artisans de la qualification de l'équipe nationale Centrafricaine à l'Afrobasket 2021.

Mais il sera difficile de revoir ces deux jeunes leaders chez les Fauves de si tôt, du moins selon nos informations que nous disposons. Ganapamo et Dokossi auraient eu des différents avec l'actuel DTN. Pour le premier, cela aurait eu lieu au téléphone pendant la préparation de l'équipe à Lille lorsque Dokossi aurait évoqué la question de primes et exiger des garanties avant de s'engager.

Pour Ganapamo, c'est une querelle de longue date pour ne pas dire "les vieux démons du passé" qui semblent être à l'origine. L'actuel DTN Eugène Pehoua-Pelema est en conflit direct avec Jean Kalimsi depuis de nombreuses années. Un conflit de divergence politique depuis les années 90 à 2000 qui malheureusement s'invite aujourd'hui dans la maison du basket-ball centrafricain. 

Eugène Pehoua-Pelema a t-il profité de sa casquette de DTN pour régler ses comptes personnels ? Evans Ganapamo était-il réellement blessé au point de ne pas être sur la liste définitive de l'équipe ?

Une chose est sûre, Evans Ganapamo, joueur majeur de l'équipe nationale Centrafricaine depuis 2017 était bel et bien en situation de disputer la 30ème édition de l'AfroBasket à Kigali au Rwanda. 

On attend désormais des éléments de réponse de la part du DTN Eugène Pehoua-Pelema, de son adjoint Maurice Beyina ou de l'entraîneur-chef Maxime Zianveni sur ces événements très malheureux aux conséquences combien néfastes sur l'avenir du basket-ball centrafricain. 

Voici le récit des événements, selon la publication de Jean Kalimsi sur son compte Facebook :

“Dis-moi Evans, est-ce que tu vas jouer? 

Une question que le coach Maxime ZIANVENI avait posée à Evans GANAPAMO, les yeux dans les yeux en présence d’un responsable du staff médical.

La réponse du “swing man” Centrafricain est sans embage: OUI.

Quelques minutes après cette conversation, Evans GANAPAMO reçois un coup de fil du Directeur Technique National Eugène PEHOUA PELEMA qu’ il vient de croiser à peine et qui lui announca ceci:

“Le staff technique a décidé de ne pas te faire jouer. Te faire jouer serait injuste pour ceux qui ont travaillé pendant une semaine pour consolider l'équipe.”

Quelques minutes après, Evans reçoit un coup de fil du DTN Adjoint Maurice BEYINA: “Je t'appelle pour savoir si c'est toi qui a décidé de ne pas jouer”?

Non, ce n’est pas moi c’est une décision prise par le staff technique répondît Evans.

À l’évidence, le prétendu Staff Technique qui a décidé de remplacer Evans GANAPAMO au dernier moment sur la liste des douze BAMARAS, c’est  Eugène PEHOUA PELEMA lui-même.

Cette incongruité avait intrigué un haut responsable de FIBA AFRICA qui était venu demander à Evans les raisons de sa non présence dans les 12 BAMARAS. La réponse de Evans a été celle que vous savez.

La vérité est qu’ Evans GANAPAMO a ressenti des douleurs parfois intense mais n’a jamais été blessé.

La préparation à Lille s’était bien passée sans aucune douleur handicapante.

Lors des premiers entraînements à Kigali, il avait ressenti des douleurs à la cheville. Mais c’était le terrain en ciment qui était en cause car cette douleur  s’est s’estompée une fois que l’équipe avait commencé à s’entraîner sur un terrain de compétition normal.

Lors du match de préparation contre le Soudan du Sud, Evans avait ressenti des douleurs au niveau de l’adducteur. 

Les examens ont révélé que le muscle n’était pas atteint et que c’était une abrasion superficiel. Les antidouleurs devraient suffire. 

Les mêmes douleurs au niveau de l’adducteur l’ont empêché de jouer le deuxième match de préparation.

Ce fut en connaissance de tout cela qu’Evans avait répondu OUI à la question de Maxime ZIANVENI.

Pour Eugène PEHOUA PELEMA, même à 70% de ses capacités, le  meilleur “scoreur” des BAMARAS n’avait pas sa place parmi les douze de Centrafrique. Ceci malgré le fait que les BAMARAS avaient joué à neuf.

La suite est un indescriptible fiasco.  

Eugène PEHOUA PELEMA n’aura pas une autre chance de commettre son lâche forfait.

Le Padré oubanguien 

Jean Kalimsi"

Retour à l'accueil