Jeux Olympiques : le Japon fait chuter la Belgique au terme d'une rencontre mémorable

TOKYO (Japon) - C'est un match dont on parlera pendant des générations entières, et pas seulement au Japon. Les hôtes se sont en effet imposées au bout du suspense pour s'offrir une première participation historique aux demi-finales du Tournoi Olympique Féminin.

Le succès 86-85 contre la Belgique en quarts de finale a été obtenu au terme d'une rencontre mémorable. Un fabuleux classique. Les deux équipes ont proposé un fantastique spectacle, probablement l'une des plus belles parties de basket féminin de tous les temps - du moins aux JO.

Il y a eu 13 changements de leaders et le score a été à égalité à 7 reprises. Les observateurs neutres ont dû prier pour avoir droit à une prolongation - ou peut-être deux, trois, voire plus - car personne ne voulait que ce pur moment de plaisir ne prenne fin. Le Japon a réussi à recoller au score dans les dernières minutes, profitant d'une faute antisportive et de quelques trois points phénoménaux pour y arriver, Saki Hayashi se chargeant de donner le coup de grâce.

Celui-ci a été réalisé sur le 14e assist de Rui Machida, la meneuse totalisant 50 assists en quatre matchs. Yuki Miyazawa a également été d'une redoutable adresse à longue distance, scorant 7 tirs primés, tandis que la capitaine Maki Takada s'est illustrée avec 19 points.

Jeux Olympiques : le Japon fait chuter la Belgique au terme d'une rencontre mémorable

À l'issue du match, les émotions ont été bien différentes à l'autre bout du terrain, les Belges manquant un tir qui aurait pu leur offrir la victoire. Ces derniers instants de la partie ont rappelé à la fois la beauté et la cruauté du sport. D'un côté, une nation tout entière a sauté de joie, de l'autre les 'Cats' ont eu le cœur brisé, leur parcours dans leurs premiers JO prenant abruptement fin.

"J'ai dit au coach et à certaines joueuses de la Belgique que j'avais énormément de peine pour eux, car leur équipe est incroyable et si humble," dit le coach du Japon Tom Hovasse.

"Je me suis senti coupable pour ma célébration exubérante, je ne voulais surtout pas leur manquer de respect, mais j'ai littéralement perdu la tête pendant 20 secondes. C'était un sentiment incroyable, quelque chose que je n'avais pas ressenti depuis très longtemps."

Aucun amoureux du basket féminin non plus, Tom. Ni d'ailleurs tous les nouveaux fans que cette fabuleuse et captivante confrontation a attirés. Il poursuit : "Le match a connu tant de hauts et de bas. Nous étions au bord du gouffre dans le dernier quart-temps. C'est la plus grosse victoire de l'histoire du basket japonais, car nous avons atteint un stade jamais atteint auparavant. Le soutien que nous allons recevoir va être énorme," insiste-t-il, peut-être pas encore tout à fait remis de ses émotions, avec la finale des JO de Tokyo plus qu'à un succès.

Jeux Olympiques : le Japon fait chuter la Belgique au terme d'une rencontre mémorable

La Belgique devrait à nouveau participer à des JO très bientôt, certainement à Paris en 2024. Les 'Cats' sont déjà très attendues dans les Éliminatoires de la Coupe du Monde Féminine FIBA 2022 et la compétition en elle-même l'année prochaine. Surtout si Emma Meesseman est présente. Elle a conclu son premier tournoi olympique sur une nouvelle performance de choix, avec 25 points, 11 rebonds et 6 assists. Kim Mestdagh a raté le panier de la victoire, mais il faut retenir sa brillante prestation, avec 24 points, 7 rebonds et 5 assists.

Plus tôt dans la journée, la Serbie a démontré tout sa grande maîtrise technique pour prendre le dessus sur la Chine 77-70. Sonja Vasic, auteure de 16 points et 10 rebonds, semble avoir retrouvé un peu d'énergie et les Serbes pourraient désormais faire aussi bien qu'en 2016, avec une médaille de bronze décrochée à Rio.

Jeux Olympiques : le Japon fait chuter la Belgique au terme d'une rencontre mémorable

C'est Ana Dabovic qui a joué le rôle du détonateur. Elle a inscrit un panier à trois points à très longue distance qui a permis à la Serbie de croire en ses chances et elle a ensuite poursuivi sur sa lancée. Les championnes d'Europe étaient menées de 9 points à l'entame du dernier quart-temps. Comme le coach du Japon, la coach de la Serbie Marina Maljkovic a immédiatement tenu à rendre hommage à la Chine, dont la première défaite du tournoi est synonyme d'élimination.

Elle déclare : "Je veux féliciter la grande équipe de Chine. Ayant travaillé là-bas, je sais que la sélection de cette année est assurément la meilleure de ces 15 dernières années.

"Résidente de Shanghai pendant deux ans, j'ai pu voir tous les efforts consentis pour développer le basket féminin, ce qui ne fait qu'embellir cette victoire pour nous. La Chine possède une superbe équipe - nous savions que nous devions réaliser une performance exceptionnelle. Nous nous attendions à un match très difficile et exigeant.

"Nous avons su réagir après une troisième quart-temps extrêmement délicat pour gagner ce match, mais je ne veux pas m'arrêter là. Nous voulons continuer notre chemin et ramener une autre médaille au pays," insiste-t-elle.

Jeux Olympiques : le Japon fait chuter la Belgique au terme d'une rencontre mémorable

En demi-finale, la Serbie affrontera les USA, faciles vainqueurs de l'Australie (79-55), grâce notamment à la brillance de Breanna Stewart. Elle a marqué 23 points en transformant quasiment tous ses tirs, tandis que les 'Opals' rentrent au pays avec beaucoup d'interrogations à l'issue de ce tournoi quelque peu décevant. Des réponses devront être rapidement trouvées, car la Coupe du Monde Féminine FIBA 2022 à Sydney se profile déjà.

La France et l'Espagne étaient opposées dans le dernier quart de finale de la journée. Les gens qui ont pensé que la part de suspense du jour avait été épuisée par les autres matchs ont eu tort. Dans ce duel entre voisins qui se connaissent par cœur depuis quelques années, c'est finalement la France qui a pris le dessus 67-64.

Marine Johannès a fait la différence avec ses 18 points, et notamment un panier décisif  en toute fin de match alors qu'il ne restait que 0.1 seconde au chronomètre des 24 secondes. Battues si souvent par l'Espagne dans des grands matchs ces dernières années, les Françaises peuvent cette fois chasser quelques vieux démons. La France ne se trouve désormais plus qu'à une victoire d'une nouvelle médaille olympique, après celle d'argent en 2012 à Londres.

Retour à l'accueil