Un Giannis Antetokounmpo encore stratosphérique porte les Bucks face aux Suns (1-2)

Auteur d’un nouveau match au-dessus des 40 points (41), Giannis Antetokounmpo a propulsé les Milwaukee Bucks vers un large succès contre les Phoenix Suns (120-100) dimanche soir. Le Grec d'origine Nigériane et ses coéquipiers sortent la tête de l’eau après avoir perdu les deux premiers matches des finales.

Milwaukee Bucks - Phoenix Suns : 120-100
Phoenix mène 2-1

Milwaukee accueillait un premier match des finales NBA depuis 1974, et Giannis Antetokounmpo a tout fait pour que la très longue attente des supporters des Bucks ne soit pas vaine. Déchaîné, le double-MVP a inscrit 41 points pour porter les siens vers une première victoire contre les Suns (120-100). C’est le deuxième match de suite à plus de 40 pions pour celui qui avait déjà planté 42 points lors de la rencontre précédente. Il a aussi ajouté 13 rebonds et 6 passes, tout en se montrant adroit derrière la ligne des lancers-francs (13 sur 17).

Impressionnant de la part d’un joueur blessé au genou il y a une semaine. Mais le "Greek Freak" est un roc sur lequel peuvent se reposer tous ses coéquipiers. Un monstre athlétique impossible à contenir pour les défenseurs plus petits de Phoenix. Alors les joueurs de Monty Williams ont encore une fois souffert à chaque fois que la superstar attaquait le cercle. Sauf que, contrairement au Match 2, ils n’ont pas pu compter sur leur adresse extérieure pour compenser les pénétrations supersoniques de Giannis. Seulement 9 paniers primés (en 31 tentatives) pour les Suns dans la nuit de dimanche à lundi, contre 20 (sur 40) jeudi dernier.
Devin Booker a pas mal pêché, avec un seul tir à trois-points réussi en sept essais. Il a terminé avec 10 petits points. Deandre Ayton est peut-être le seul membre de Phoenix capable de rivaliser physiquement avec Antetokounmpo, même s’il est tout de moins mobile et agile que le leader des Bucks. Le pivot avait mis les siens sur les bons rails avec 12 points en 12 minutes. La franchise de l’Arizona basculait alors en tête à l’issue du premier quart-temps (25-28). Mais c’était simplement le temps que la machine se mette en route pour Milwaukee.

Avec un Ayton scotché sur le banc suite à des problèmes de fautes, les Bucks ont riposté avec un deuxième quart temps libérateur. D’abord avec un 9-0 lancé par six points du natif d’Athènes, puis un 16-3 qui leur a permis de prendre le large avant la pause. Chris Paul (19 pts, 9 pds) et les Suns sont revenus au contact par la suite (74-70). Sauf que cette fois-ci, c’est Jrue Holiday, enfin déterminant, qui a calmé tout le monde.

Après deux matches ratés, le meneur de Milwaukee s’est réveillé dans le Match 3. Il fait même office de facteur X avec ses 21 points, 5 rebonds, 9 passes et sa défense agressive sur CP3. Surtout, il a enfin fait preuve d’un peu d’adresse en convertissant 5 de ses 10 tirs derrière l’arc. Dont deux très importants une fois l’équipe de Phoenix revenue à 4 points. Très vite, les Bucks ont fait exploser les derniers espoirs adverses en faisant passer le score à 98-76 en fin de troisième quart temps.

Les Bucks sont probablement meilleurs quand ils n’ont pas besoin de gérer une fin de match serrée – moment où le génie de Chris Paul offre le dessus aux Suns. Ils ont évité ça dimanche soir. Les voilà complètement relancés avec ce succès qui donne un nouvel élan à la série. Giannis Antetokounmpo et ses partenaires tâcheront d’égaliser devant leur public dans la nuit de mercredi à jeudi prochain.

Un Giannis Antetokounmpo encore stratosphérique porte les Bucks face aux Suns (1-2)

Encore portés par un énorme Giannis Antetokounmpo (41 points, 13 rebonds, 6 passes), les Bucks dominent logiquement les Suns (120-100) pour recoller à 2-1 dans ces Finals. Le retour à Milwaukee a profité à Jrue Holiday (21 points, 5 rebonds, 9 passes) et Khris Middleton (18 points, 7 rebonds, 6 passes).

Installées dans l’Arizona pour le Game 1 puis le Game 2, ces Finals 2021 se poursuivent désormais dans le Wisconsin pour ce Game 3. Dos au mur après avoir perdu les deux premières rencontres de cette série, les joueurs de Milwaukee n’ont d’autre choix que de l’emporter ce soir, pour continuer à croire au titre NBA. Sauf qu’en face, leurs homologues de Phoenix sont évidemment bien décidés à porter le coup de grâce et virer à 3-0.

Un Giannis Antetokounmpo encore stratosphérique porte les Bucks face aux Suns (1-2)

Comme attendu, les premières minutes de ce match sont très équilibrées. Bonne nouvelle pour les Bucks : l’adresse et l’agressivité retrouvées de Jrue Holiday et Khris Middleton. Un apport non-négligeable pour compenser la (surprenante) sortie rapide de Giannis Antetokounmpo. Côté Suns, ce sont principalement Chris Paul, à mi-distance, et Deandre Ayton, dans la raquette, qui font du grabuge afin de garder les leurs au contact (15-14).

Particulièrement dominateur dans la peinture, Deandre Ayton (12 points) porte Phoenix dans ce quart-temps et les intérieurs adverses sont à court de solutions. Revenu aux affaires, Giannis Antetokounmpo se distingue, lui, avec un dunk et des lancers-francs. Quant à Bobby Portis, son activité fait du bien aux côtés de Khris Middleton.

Mais guidée par un superbe collectif et quelques réussites à 3-points, malgré la maladresse de Devin Booker (1/7 aux tirs), la franchise de l’Arizona mène d’une courte tête après douze minutes (28-25).

Un Giannis Antetokounmpo encore stratosphérique porte les Bucks face aux Suns (1-2)

Un temps-mort comme déclic
Dans le deuxième acte, les Suns confirment leur emprise sur la partie, avec de nouveaux coups de poignard de Chris Paul à mi-distance et de Deandre Ayton dans la raquette. Jusqu’à ce que les Bucks, dans le dur après plusieurs possessions offensives stériles, ne se réveillent enfin, à la suite d’un temps-mort pris par Mike Budenholzer.

Menés 36-30 à ce moment-là, les locaux infligent dans la foulée un « run » de 14-2 à leurs visiteurs du soir ! Inarrêtable et incisif près du cercle, Giannis Antetokounmpo tire l’ensemble de ses coéquipiers vers le haut. Notamment Brook Lopez et Khris Middleton, ses parfaits relais sur le terrain lors de ce « run » renversant (44-38).

Et le festival en attaque de Milwaukee se poursuit au fil des minutes. Du toujours précieux P.J. Tucker à l’hyperactif Bobby Portis, en passant par le chef d’orchestre Jrue Holiday ou les scoreurs Giannis Antetokounmpo et Khris Middleton. En pleine confiance, les joueurs du Wisconsin déroulent leur basket, font même le show en contre-attaque, et martèlent surtout la peinture de Phoenix, hors du coup. En témoignent les performances de Devin Booker et Mikal Bridges (7 points à 2/12 en cumulé).

Un Giannis Antetokounmpo encore stratosphérique porte les Bucks face aux Suns (1-2)

Forcément, le score est fleuve à la mi-temps (60-45).

Cam Johnson et Jrue Holiday se tirent la bourre
Au retour des vestiaires, cet écart d’une bonne dizaine de points se maintient au tableau d’affichage. La pause n’a, elle aussi, pas eu d’influence sur Giannis Antetokounmpo, qui n’en finit pas de se balader à l’intérieur. D’autant plus avec la sortie de Deandre Ayton, limité par les fautes.

Et c’est finalement l’entrée en jeu de Cameron Johnson, auteur de 10 points, dont un énorme « poster dunk » sur P.J. Tucker, qui fait souffrir les Bucks et relance totalement les Suns avec un 7-0 (74-67). Des Suns pourtant encore orphelins de Devin Booker et Mikal Bridges…

Un Giannis Antetokounmpo encore stratosphérique porte les Bucks face aux Suns (1-2)

Mais c’est alors que Jrue Holiday, jusqu’ici plutôt discret au scoring, prend feu à 3-points pour redonner de l’air aux siens. Avec ses quatre réussites primées, le meneur métamorphose Milwaukee, également boosté par les tirs extérieurs de Pat Connaughton, la folie de Bobby Portis et les énièmes paniers de Giannis Antetokounmpo près du cercle.

Le public du Fiserv Forum est évidemment en délire car, malgré Jae Crowder et Chris Paul, son équipe a terminé ce quart-temps sur un « run » de 16-0 (!), pour virer à +22 à douze minutes de la fin (98-76) ! Phoenix est K-O.

Giannis Antetokounmpo dans la légende
Sans surprise, dans le dernier acte, les Bucks continuent d’appuyer là où le bât blesse côté Suns : dans la raquette. L’absence de Deandre Ayton profite toujours à l’inévitable Giannis Antetokounmpo, mais aussi à Brook Lopez, bien décidé à en finir au plus vite.

Un Giannis Antetokounmpo encore stratosphérique porte les Bucks face aux Suns (1-2)

En face, Chris Paul et Jae Crowder ont beau surnager et tout tenter, ils se retrouvent esseulés devant le collectif adverse et un ultime 3-points de Khris Middleton les achève pour de bon (113-90).

À l’issue d’un « garbage time » de 5-6 minutes, Milwaukee l’emporte donc 120 à 100 à l’arrivée, revenant du même coup à 2-1 dans ces Finals. Tout est relancé dans cette série, avant un Game 4 de la plus haute importance pour les deux formations !

Attendus, Giannis Antetokounmpo (41 points, 13 rebonds, 6 passes), Jrue Holiday (21 points, 5 rebonds, 9 passes) et Khris Middleton (18 points, 7 rebonds, 6 passes) n’ont pas déçu, contrairement à Devin Booker (10 points, à 3/14…) et Mikal Bridges (4 points) dans le camp opposé. Laissant ainsi Chris Paul (19 points, 9 passes), Deandre Ayton (18 points, 9 rebonds) et Jae Crowder (18 points, 6 rebonds) se démener dans le vide.

À noter que Giannis Antetokounmpo est devenu le 6e joueur de l’histoire des Finals à réussir deux rencontres d’affilée avec 40+ points, après Jerry West (1965, 1969), Rick Barry (1967), Michael Jordan (1993), Shaquille O’Neal (2000) et LeBron James (2016). Le « Shaq » est d’ailleurs le seul, avec le « Greek Freak », à avoir également terminé en double-double dans ces deux matchs.

Retour à l'accueil