Nécrologie : Jacques Serefio, une autre légende du basket-ball centrafricain s'en va !

Nécrologie : la rédaction de News Basket Beafrika vient d'apprendre une triste nouvelle avec l'annonce du décès de Jacques Serefio, un des pionniers du basket-ball centrafricain qui aura contribué grandement au premier sacre  continental du pays, notamment en 1974 à Bangui. Il y a quelques jours, le basket-ball centrafricain avait perdu l'une de ses légendes, Marcel Bimale, décédé et inhumé en France loin de ses terres natales en raison du traitement ingrat qu'il a subi de son vivant de la part du pays qu'il a honoré avec beaucoup de fierté. 

Le décès du légendaire Jacques Serefio, membre de l'équipe nationale masculine Centrafricaine dans les années 70 et 80, est survenu cette nuit à 3h du matin à l'hôpital de l'amitié de suite de maladie. Jacques Serefio avait 71 ans.

Jacques Serefio était considéré comme des meilleurs à cette époque qui a vu la République Centrafricaine remporté deux championnats Afrique en 1974 et 1987 avec deux participations à l'échelle mondiale (Championnat du monde et Jeux Olympiques).

Nécrologie : Jacques Serefio, une autre légende du basket-ball centrafricain s'en va !

Le décès de Jacques Serefio vient confirmer le débat que nous avons ouvert il y a quelques jours sur le traitement ingrat réservé aux anciens Fauves, anciennes légendes qui ont sacrifié une bonne partie de leur vie au service de la nation. C'était triste de constater qu'il a fallu une réaction publique de Cyrille Ngario sur les réseaux sociaux suite à l'humiliation réservée à Anicet Lavodrama (licencié alors qu'il n'a pas encore pris ses fonctions de DTN ) que le président de la Fédération Centrafricaine de Basketball et le ministre de la jeunesse et des sports se dépêchent à l'hôpital de l'amitié pour rendre visite à Jacques Serefio il y a quelques jours avant son décès.

Nécrologie : Jacques Serefio, une autre légende du basket-ball centrafricain s'en va !

Cette visite à l'hôpital avait tout l'air d'un coup médiatique visant à soulager la conscience. De son vivant, Jacques Serefio n'a pas été récompensé ni honoré à sa juste valeur par le pays qu'il a représenté brillamment. Il vivait dans l'indifférence totale et nous quitte aujourd'hui de la même manière comme la plupart de ses anciens coéquipiers abandonnés par leur mère patrie.

Toute la rédaction de News Basket Beafrika se joint à vous pour présenter ses sincères condoléances à toute la famille Serefio ainsi qu'à tous les fans du basket-ball centrafricain. 

Que ton âme repose en paix Grand Champion !!!

Retour à l'accueil