Jeux Olympiques : Team USA boucle sa préparation par une victoire face à l'Espagne

Préparation Jeux olympiques – Les Etats-Unis s’imposent 83-76 face à l’Espagne avec un gros apport de Keldon Johnson en sortie de banc.
Ce lundi, les Etats-Unis prennent l’avion pour le Japon, et ils ont bouclé leur préparation aux Jeux olympiques par une victoire face à l’Espagne des frères Gasol. Un succès 83-76 construit dans le 3e quart-temps avec un énorme apport de Keldon Johnson, auteur de 15 points, et qui termine avec le meilleur +/- du match : +18.

Grâce à Damian Lillard (19 points), les Américains avaient pris le meilleur départ (9-3) mais les Espagnols vont mettre la main sur la première mi-temps grâce à un Ricky Rubio intenable. Les joueurs de Sergio Scariolo signent un 15-5 pour mener 18-14 après 10 minutes. Sous les panneaux, Pau Gasol régale par son métier, avec cette passe derrière la tête pour Usman Garuba, ou carrément cette claquette dunk sur le lancer-franc raté de son coéquipier.

Ricky Rubio se balade
L’Espagne a le match bien en main, et Rudy Fernandez, sur un 3-points, porte l’écart à +8 (26-18). Une fois de plus, les Américains sont dominés au rebond, et Gregg Popovich décide de lancer Keldon Johnson dans le grand bain.

L’ailier des Spurs frappe d’entrée à 3-points, et son enthousiasme déteint sur ses coéquipiers. Kevin Durant retrouve sa patte comme sur ce fadeaway (34-29), puis Damian Lillard l’épaule pour ramener le score à -2 à la pause (38-36). Il y a beaucoup de déchets mais Team USA a clairement davantage de jambes que lors des premiers matches.

Jeux Olympiques : Team USA boucle sa préparation par une victoire face à l'Espagne

Au retour des vestiaires, Rubio poursuit son festival, et dans toutes les positions (42-36), mais Popovich relance très vite Johnson. Même effet qu’en deuxième quart-temps, et sa vitesse et son agressivité perturbent les Espagnols. À ses côtés, Lillard plante à 3-points, et les Américains passent devant (48-46). On retrouve Lillard sur un rebond long, et sur la contre-attaque, il trouve Johnson qui déboule pour le dunk. Les Etats-Unis s’offrent quatre points d’avance (50-46), et Scariolo prend un temps-mort. Par son activité, même en défense, Lillard s’impose clairement comme le vrai leader de l’équipe. Davantage qu’un Kevin Durant.

Un 11-0 fatal
Zach LaVine revient en jeu à la place de Lillard, et il frappe aussi à 3-points. Les Américains sont sur un 11-0, et Johnson, encore lui, leur donne même 10 points d’avance (57-47). La défense de Team USA a complètement étouffé l’Espagne. Jerami Grant puis Jayson Tatum font passer l’écart au-dessus des 10 points dans le 4e quart-temps. Les Américains maitrisent leur sujet, et après un beau panier de Willy Hernangomez, LaVine lui répond à 3-points (70-59).

Il reste cinq minutes à jouer, et Johnson et LaVine assomment les Espagnols sur du jeu rapide (76-61). Popovich rappelle son jeune ailier sur le banc, et il a carrément droit à une standing ovation. Le messe est dite, et Team USA s’impose finalement 83-76 avec une belle performance défensive. À six jours du match face à l’Equipe de France, Gregg Popovich part au Japon avec davantage de certitudes.

Retour à l'accueil