Avec le choix n°37 de la NBA Draft 2021, les Charlotte Hornets sélectionnent JT Thor de l'université Auburn

Avec le choix numéro 37 de la NBA Draft 2021, les Charlotte Hornets ont sélectionné la nuit dernière au Brooklyn Center le Sud-soudanais JT Thor de l'université Auburn. JT Thor est un poste 4 avec une grosse énergie et une grosse défense.

Freshman de talent d'origine soudanaise, JT Thor était un des freshman stars de la classe de recrutement d'Auburn pour la saison 2020-2021, une saison complexe pour le programme de l'Alabama. En effet, aucune des 3 stars de 1ère année (Sharife Cooper, JT Thor et Justin Powell) n'ont touché le parquet ensemble, les blessures et suspensions ont empêché toute continuité, et donc de bons résultats collectifs. Cela a aussi empêché Thor d'évoluait toujours avec un bon créateur à ses côtés, ce qui posait soucis pour un joueur qu'on voulait mettre en avant sur pick-and-pop ou en tant que poseur d'écran sur pick-and-roll (il a trop peu joué avec Sharife Cooper). Thor a ainsi débuté 27 matchs, 622mins au sein de la SEC, ce qui reste un échantillon tout de même très intriguant pour l'évaluer. 

Voir JT Thor, c'est déjà voir un intérieur extrêmement long et vif, un joueur de quasiment 2m10 qui bouge bien, court, protège le cercle et prend des rebonds. Et nous allons commencer avec le profil défensif, car c'est potentiellement une carte d'entrée en NBA pour l'ancien Tiger. Il jouait de facto poste 5 à Auburn, et face à des profils plus lourds, il a par moment été mis à mal ; cependant, sa longueur est quelque chose qui saute de l'écran au visionnage : il a été capable de contrer des shoots à 3pts, d'embêter de forts joueurs en iso du fait de son envergure ou encore d'être une bête sur le 2ème rideau. Il a pu, par séquences, rester avec des guards ultra talentueux (des possessions face à Cam Thomas, Javhon Quinerly, Dru Smith ou encore BJ Boston notamment), avec une vitesse de pied intéressante, une mobilité latérale de haut niveau et une volonté de toujours faire les efforts. Oui, son poids est un souci aujourd'hui pour la NBA, mais comme Thor shoote à 3pts, il sera insérable dans des alignements où il n'est pas le "non shooter" : c'est un élément clé de son développement et une chose que plein d'intérieur de son âge n'ont pas en magasin. 

Offensivement, JT Thor peut être vu comme un potentiel "floor spacer", un intérieur fuyant utilisable sur des situations de pick-and-pop. Les chiffres à 3pts ne sont pas bons (29% à 3pts sur 74 tentatives en 2020-2021), mais d'autres signes sont encourageants, comme le pourcentage aux LF (74% sur 85 tentatives) ou sa réussite extérieur en EYBL notamment. La mécanique sur pick-and-pop est solide, propre et Thor a même montré des flashs en sortie de dribble, avec du pull-up à mi-distance ou même des shoots en mouvement, en sortie d'écrans...Le handle est totalement brut, avec un joueur qui regarde la balle plutôt qu'en face, un joueur qui va toujours sur la gauche : c'est normal, Thor est un produit pas fini en attaque, et un joueur qui n'a pas toujours eu l'occasion d'avoir la balle en main (20% d'USG cette saison). Cela se traduit par des mauvais choix offensifs (23AST/42TO), mais les chiffres doivent être nuancés par le film, et des matchs où on voit clairement tout le potentiel offensif de Thor. Des actions sur drive-and-kick, des lectures sur pick-and-roll en tant que porteur de balle...

JT Thor a commencé à monter dans les Mock Draft ces dernières semaines, une chose totalement normal quand on regarde son film en profondeur. Il a tout pour peser en NBA en 2021, avec un profil d'intérieur fuyant, protecteur de cercle et capable de défendre sur les plus petits. Il est jeune, possède un incroyable potentiel et était logiquement attendu au 1er tour cette année. Ce n'est donc pas une surprise de le voir atterrir chez les Charlotte Hornets en 37eme position. 

Retour à l'accueil