Utah Jazz envoie les Grizzlies en vacances (4-1)

Utah Jazz - Memphis Grizzlies : 126-110
Utah gagne la série 4-1
Les Grizzlies ont eu beau gagner le premier match d’ouverture, ils n’ont jamais vraiment eu leur chance dans cette série contre le Jazz, la meilleure équipe de la saison régulière. Absent lors du premier match, Donovan Mitchell a guidé les siens à la victoire lors des quatre suivants. Avec même 30 points et 10 passes décisives pour lui dans la nuit de mercredi à jeudi, pour une victoire 126 à 110. L’autre All-Star de Salt Lake City, Rudy Gobert, a lui aussi posté un double-double : 23 points et 15 rebonds en plus de ses 3 blocks. Le Français a dominé la peinture tout au long de la série et ça a pesé pour le Jazz. Ils se qualifient donc pour le tour suivant où ils affronteront le vainqueur du duel entre les Mavericks et les Clippers.

Auteur d’un début de match tonitruant, le Jazz met d’entrée la tête de Memphis sous l’eau. Sous une pluie de 3-points, les hommes de Taylor Jenkins sont distancés dès les premiers instants à cause des tireurs d’élite que sont Donovan Mitchell, Bojan Bogdanovic et Royce O’Neale (17 points). En six minutes, les coéquipiers de Rudy Gobert ont déjà inscrit 30 points, dont 14 pour le seul Donovan Mitchell !

À ses côtés, Bogdanovic dépasse rapidement la barre des 10 unités et le Jazz bat son record de points sur un quart-temps de playoffs avec 47 points atteints au buzzer suite à une nouvelle banderille de Mike Conley. Cela fait +20 au compteur (47-27), et les Jazzmen ont réussi 70% de leurs tentatives (18/26) dont 60% de loin (9/15).

Du grand Donovan Mitchell
Décidé à en finir ce soir, Donovan Mitchell revient pied au plancher. Après un 7-2 portant l’empreinte de Desmond Bane, l’arrière de l’Utah en rajoute une couche en compagnie de Gobert.

Jonas Valanciunas (18 points) résiste, mais le Français règne dans la raquette. Ja Morant et Dillon Brooks (27 points) essaient bien de sonner la révolte offensivement mais le Jazz est un, voire deux crans au-dessus, à l’image d’un Donovan Mitchell en mode « bulle ». L’arrière All-Star fait vivre un véritable enfer à Dillon Brooks au point de le chambrer après deux nouvelles réussites primées. Il en est à 26 points à la pause, et ça fait +24 pour (75-51) pour Utah.

Et la pause ne change rien à la physionomie du match. Même si Utah ne connait pas la même réussite qu’au premier quart-temps, il n’y aucun relâchement et l’équipe de Quin Snyder déroule. Donovan Mitchell se mue en passeur, et Rudy Gobert (23 points) en profite pour se lâcher près du cercle.

Réputée pour sa dureté défensive, la franchise du Tennessee ne peut rien face à une telle force de frappe collective et l’écart atteint les 30 points. De l’autre côté du parquet, Ja Morant est toujours aussi fort, et le duo Brooks-Valanciunas n’a pas grand chose à se reprocher mais la fessée est bien là : 106-76 !

Memphis tombe avec les honneurs
Perdu pour perdu, les Grizzlies décident de jouer leur va-tout. Jaren Jackson Jr. marque 11 points en cinq minutes, et Ja Morant continue son festival. Face au baroud d’honneur des jeunes Grizzlies, Quin Snyder n’a pas d’autre choix que de rappeler Donovan Mitchell. Le temps pour ce dernier d’adresser un caviar à Royce O’Neale et de marquer ses 29 et 30e points sur un floater.

À un peu moins de trois minutes du terme, Taylor Jenkins dépose les armes en sortant ses titulaires. Battus finalement de « seulement » 16 points (126-110), les joueurs de Memphis s’inclinent avec les honneurs, sans avoir jamais rien lâché. Pour le Jazz, l’objectif est rempli et on souhaite bon courage à leurs futurs adversaires pour la demi-finale de conférence car les coéquipiers de Rudy Gobert sont montés en puissance tout au long de la série, et ils ont retrouvé leur superbe basket de la saison régulière.

Retour à l'accueil