Snobé par Vincent Collet, Sekou Doumbouya va t-il tourner le dos à l'équipe de France ?

Snobé encore par le coach Vincent Collet pour les Jeux Olympiques de Tokyo, Sekou Doumbouya va t-il tourner le dos à l'équipe de France ? Le moins que l'on puisse dire, Doumbouya n'est pas aujourd'hui considéré par la Fédération Française de Basketball, encore moins dans le petit agenda de l’entraîneur-chef des Bleus Vincent Collet. 

Considéré comme l'un des meilleurs talents de sa génération, le franco-guinéen des Detroit Pistons Sekou Doumbouya (20 ans, 2m03) ne participera pas aux Jeux Olympiques de Tokyo, la faute à sa non sélection par Vincent Collet et une cote en baisse auprès des médias français depuis plusieurs mois. 

Plus les mois passent depuis sa dernière déclaration dans le journal figaro le 10 mars 2020 au sujet de l'équipe de France senior avec laquelle il n'a toujours pas disputé le moindre match, on commence à comprendre que le natif de Conakry ne fait pas partie des plans de la direction technique nationale des Bleus. 

Doumbouya y croyait pourtant 

« Il n’y a même pas de choix à faire ! Entre l’équipe de France, Summer League… il n’y a pas de choix, c’est l’équipe de France, direct ! Mon sentiment, là, de base, c’est que je veux faire les J.O. J’ai envie de les faire et je vais mettre toutes les chances de mon côté pour », reconnaît l’ailier drafté en 15eme position par Detroit en 2019. « J’ai échangé avec Evan (Fournier), avec Frank (Ntilikina)… Rudy (Gobert). Dimanche, Boris (Diaw) était là, pour l’autre match, à Detroit. On a parlé. Même s’il ne m’a pas fait savoir quoi que ce soit. Il m’a juste présenté le calendrier et c’est à moi de faire mes preuves… Pourquoi pas ? Enfin, ce n’est même pas pourquoi pas. J’ai envie de les faire. », avait déclaré Sekou Doumbouya le 10 mars 2020 au journal le Figaro.

Depuis cette déclaration, il y a eu rupture entre le joueur de Detroit et la Fédération Française de Basketball suite à sa séparation très médiatisée avec l'agence Comsport du franco-sénégalais Bouna Ndiaye. Aujourd'hui, Sekou Doumbouya semble clairement plus proche de ses terres natales que de l'équipe de France. Avec le forfait d'Amath Mbaye pour les Jeux Olympiques suite à une blessure, on remarque clairement que Sekou Doumbouya n'est absolument pas dans les plans de Vincent Collet qui a préféré contacter Adrien Moerman pour palier cette absence. Pire encore, le numéro 15 de la draft 2019 est classé loin dans la hiérarchie des Ailier-forts de l'équipe de France derrière Adrien Moerman, Petr Cornelie, Jaylen Hoard, Livio Jean-Charles et Joffrey Lauvergne. Autrement dit, Doumbouya ferait mieux de passer à autres chose s'il souhaite avoir une carrière à l'international. 

La Guinée une belle option 

Si les portes sont aujourd'hui fermées en équipe de France, le Syli national (l'équipe nationale de la Guinée), ses terres natales lui tendent les bras. La Fédération Guinéenne de Basket-Ball n'hésite pas à lui faire les yeux doux, lui déroule le tapis rouge dans l'espoir de le voir porter les couleurs de la Guinée. Une option que Sekou Doumbouya n'écarte pas aujourd'hui même s'il continue de croire à ses chances chez les Bleus. La Guinée n'a sans doute pas l'ossature de l'équipe de France, mais elle regorge aujourd'hui de nombreux jeunes talents dont trois en NBA (Hamidou Diallo, Sekou Doumbouya et Mamadi Diakité) et un en EuroLeague (Alpha Diallo) sans oublier le prospect de la NBA Draft 2021 Moussa Cissé. Cela est-il suffisant pour convaincre le natif de Conakry ? Ce n'est pas impossible !

Une chose est sûre, Doumbouya n'est pas insensible au son de la sirène de la Feguibasket et ces récents voyages dans le pays témoigne incontestablement sa vvolonté de rendre l'ascenseur à son pays d'origine. Le public guinéen qui lui a réservé un accueil à la hauteur de son statut est très attentif quant à ce dossier. 

De quoi à faire réfléchir encore un peu plus la jeune star des Pistons ! Hâte de connaître la suite du feuilleton. 

Retour à l'accueil