Seth Curry, Tobias Harris et Joel Embiid sauvent les Sixers en s'offrant le droit de disputer un Game 7

Les Sixers peuvent eux encore y croire après leur victoire contre les Hawks (106-99) au terme d'un match 6 ultra disputé. 

Atlanta Hawks - Philadelphie Sixers : 99-104
Les deux équipes sont à égalité 3-3

Critiqué pour sa prestation fantomatique lors du match précédent, Tobias Harris n’a pas tardé à réagir. L’ailier a marqué 24 points dont 4 lancers-francs décisifs pour contribuer à la victoire des Sixers sur le parquet des Hawks (104-99). La défaite était interdite pour les joueurs de Doc Rivers, honteusement battus dans le Match 5 après avoir compté 26 points d’avance à domicile. Avec leur saison mise en jeu, ils ont su réagir avec une nouvelle performance très intéressante de Seth Curry, lui aussi auteur de 24 points. Avec ses 6 paniers primés, le frère de Stephen Curry a répondu aux tirs lointains de Trae Young (34 points, 12 passes) et c’est ce qu’il fallait pour booster la confiance des Sixers.

Cette fois-ci, ils n’ont pas craqué dans les dernières minutes. Même après que Young ait ramené les siens à un petit point (94-93) sur un nouveau missile derrière l’arc. Joel Embiid (22 points) a alors pris ses responsabilités avec quatre points de suite tandis que Tyrese Maxey, le facteur X sur ce Match 6 (16 points) ajoutait deux lancers-francs. Philadelphie a terminé le match sur la ligne de réparation. Les Sixers n’ont pas dominé leur sujet de bout en bout mais peu importe. Ils sont encore en vie et c’est tout ce qui compte pour eux aujourd’hui. Les compteurs sont désormais remis à zéro avec un Match 7 qui s’annonce épique dimanche soir.

Seth Curry, Tobias Harris et Joel Embiid sauvent les Sixers en s'offrant le droit de disputer un Game 7

Si Joel Embiid a été maladroit (9/24 aux tirs, 13 rebonds, 8 ballons perdus), les Sixers ont pu compter sur un Tyrese Maxey (16 points, 7 rebonds) en facteur X des deux côtés du terrain. Côté Hawks, Young a été trop esseulé en deuxième mi-temps malgré les 17 points de Huerter (15 en première mi-temps) et 16 de Danilo Gallinari. Atlanta a fini la rencontre à 32% à 3-points et devra retourner à Philadelphie pour un Game 7 décisif.

Trae Young démarre en trombe
Portés par une salle en fusion, les Hawks tentent de bousculer les Sixers dès les premières minutes. Huit points de Trae Young leur permettent de prendre rapidement douze points d’avance alors que les Sixers ne sont qu’à 4 sur 15 aux tirs et comptent quatre ballons perdus, dont trois pour Joel Embiid, après six minutes de jeu (20-8).

Il faut deux tirs primés de Seth Curry et une action à 4-points de Tyrese Maxey, qui n’avait joué que huit minutes lors des deux derniers matchs, pour relancer Philadelphie. Un alley-oop pour Clint Capela (14 points, 11 rebonds) les garde toutefois à distance (29-22).

Tyrese Maxey et Tobias Harris montent au créneau
Avec Embiid et Simmons sur le banc pour entamer le deuxième quart temps, c’est Tyrese Maxey qui confirme son bon passage. Il marque un lancer-franc, prend un rebond, envoie Dwight Howard au dunk et marque un floater pour mener un 7-0 qui met les deux équipes à égalité (29-29). Nate McMillan relance alors Trae Young et sa jeune star répond présent. Bien épaulé par Kevin Huerter, il marque 6 points et envoie son Suisse favori au alley-oop pour finir un 10-0 qui remet Philly dans le dur (39-29).

Cette deuxième période se transforme alors en duel de séries. Muet en premier quart-temps, Tobias Harris prend ses responsabilités. Il marque 12 points et permet aux Sixers de répondre par un 13-2 pour recoller à une longueur. Le duo Huerter – Young finit toutefois fort en marquant les huit derniers points de leur équipe avant la pause, dont un tir les talons sur le logo pour le meneur. Malgré les 20 points de Trae Young, 15 de Kevin Huerter et un Joel Embiid en dedans, les Hawks ne comptent que quatre points d’avance à la mi-temps (51-47). Les autres Hawks ne sont en effet qu’à 8 sur 27 alors que de l’autre côté, les Sixers comptent quatre joueurs entre 8 et 12 points.

Seth Curry ne veut pas partir en vacances
La physionomie du match change du tout au tout en début de troisième quart-temps. Les Sixers infligent un 12-0 à leur hôte grâce à quatre tirs primés de suite, trois de Curry et un d’Embiid, pour non seulement prendre l’avantage pour la première fois du match mais aussi faire un mini break ! Doc Rivers décide également de trapper Trae Young sur pick & roll et les Hawks restent sans marquer pendant près de quatre minutes alors que Curry enfonce le clou pour donner dix points d’avance à son équipe (61-51).

Il faut un alley-oop de Trae Young pour John Collins, qui postérise Joel Embiid avec la faute pour faire exploser la State Farm Arena, et réveiller les Hawks. Dans la foulée, Trae Young vole la balle dans les mains du Camerounais pour réduire l’écart. Il enchaine par un tir primé avant de servir Danilo Gallinari à 45 degrés, et Atlanta revient à -1 (75-74). Il faut un tir primé de George Hill pour que les Sixers stoppent l’hémorragie avant d’entamer la dernière ligne droite (80-76).

Parole aux défenses
Comme en première mi-temps, c’est Tyrese Maxey qui tient la baraque pour Philadelphie. Il tient la dragée haute à Lou Williams, en le contrant et en interceptant le vétéran, avant de faire mouche de loin (84-78). Les deux défenses montent alors d’un cran et à l’exception d’un tir à dix mètres de Trae Young, tous les paniers se font rares.

Les deux équipes ne marquent que 11 points en six minutes avant que Nate McMillan opte pour le Hack-A-Simmons après chaque tentative manquée de son équipe. L’Australien fait 2 sur 4 pour donner sept points d’avance à son équipe mais Doc Rivers décide de le sortir rapidement pour éviter de donner des munitions supplémentaires à son homologue (90-83).

Une fin de match serrée qui sourit enfin aux Sixers
Les esprits s’échauffent après une faute offensive de Joel Embiid sur John Collins mais les Sixers gardent leur sept points d’avance avec moins de quatre minutes à jouer alors qu’Atlanta doit se passer de Bogdan Bogdanovic sur une blessure au genou. Les Hawks parviennent enfin à se créer un tir ouvert et Danilo Galinari fait mouche de loin. Après un stop défensif, c’est Trae Young qui l’imite malgré une super défense de Maxey et voici Atlanta de retour sur les talons des Sixers (94-93).

Avec moins de deux minutes à jouer, Doc Rivers peut relancer Ben Simmons. Les Sixers, jusqu’ici à 3 sur 15 dans le quart-temps, libèrent Joel Embiid près du cercle pour se donner de l’air.

Retour à l'accueil