Sans Kawhi Leonard (blessé), Paul George a pris ses responsabilités face au Jazz (3-2)

Utah Jazz - Los Angeles Clippers : 111-119
Los Angeles mène 3-2
Il fallait un grand Paul George en l’absence de Kawhi Leonard, blessé au genou et peut-être même victime d’une rupture des ligaments croisés. Il fallait "Playoffs P", l’alter-ego qu’il s’était lui-même créer pour décrire un joueur plus performant en playoffs. Et ce joueur était bien présent pour porter les Clippers comme un chef sur le parquet du Jazz mercredi soir. Auteur de 37 points, 16 rebonds et 5 passes, PG a mené Los Angeles à une très belle victoire contre Utah (119-111).

Sauf qu’il fallait en réalité plus qu’un All-Star au sommet de son art pour l’emporter contre l’équipe tête de série à l’Ouest. Reggie Jackson et Marcus Morris l’ont compris. Les deux joueurs de complément ont haussé leur niveau de jeu pour inscrire respectivement 25 et 22 points.

Derrière au tableau d’affichage en première période, les Californiens ont calmé la foule (bouillante et bruyante !) en prenant le dessus au retour des vestiaires. Un troisième quart temps bien mieux maîtrisé par les hommes de Tyronn Lue (32-18) pour soudainement repasser devant. Mais le public poussait Bojan Bogdanovic (32 pts) et ses coéquipiers. Les hommes de Quin Snyder ont réussi à recoller à 4 points. Mais sans jamais prendre le contrôle de la partie.
Alors que la situation était tendue, c’est Reggie Jackson qui a d’abord joué le pompier pyromane en enchaînant un trois-points et un drive vers le cercle pour mettre les Clippers à l’abri. George a ensuite pris le relais. La fin de match du Jazz, à l’inverse, était catastrophique. Une succession de mauvais choix. Un peu à l’image de la sélection de tir de leur star désignée, Donovan Mitchell, dont les trois tirs dans les dernières minutes se sont conclus par deux airballs et une énorme brique sur la planche.

Même sans leur meilleur joueur, les Clippers ont su exploiter les faiblesses de leurs adversaires, en éloignant constamment Rudy Gobert – 17 points, 10 rebonds mais 0 block – du panier en défense. Les voilà désormais en très belle position pour atteindre le prochain tour. Ils vont surtout croiser les doigts pour que les nouvelles soient finalement rassurantes du côté de Kawhi Leonard.

Sans Kawhi Leonard (blessé), Paul George a pris ses responsabilités face au Jazz (3-2)

Désormais privés de Kawhi Leonard, les Clippers se présentent avec Terance Mann dans le cinq majeur. Los Angeles prend tout de même un bon départ à 10-3, avec justement Mann qui pique un ballon et conclut au layup. Avant ça, Nicolas Batum et Paul George ont déjà frappé de loin mais Bojan Bogdanovic et Royce O’Neale répliquent à leur tour.

Bojna Bogdanovic monte peu à peu en température, avec un nouveau 3-points en première intention, puis un autre dans le coin, et dans l’autre coin. Le sniper croate du Jazz est en feu avec 18 points à 6/7 à 3-points en premier quart. Mais Utah ne remporte la période que d’un petit point seulement (37-36), la faute au duo George – Morris qui cumule 20 points, avec deux équipes qui tirent à plus de 60% de manière générale, comme à 3-points !

Bojan Bogdanovic en feu
L’avalanche à 3-points se poursuit à Salt Lake City avec Jordan Clarkson qui donne +7 aux locaux. Mais ça ne dure pas avec Luke Kennard et Reggie Jackson qui lancent un 8-0 pour remettre LA devant. Clarkson a visiblement hérité de la main chaude de Bogdanovic avec un 4/5 irréel à 3-points, surtout vu le niveau de difficulté de ses tirs. Avec 14 points en 16 minutes, le meilleur sixième homme de l’année fait le job en première mi-temps.

Utah prend +10 sur une claquette de Gobert mais Los Angeles ne panique pas. Face au duo Bogdanovic – Clarkson tout feu tout flamme, Paul George est la force tranquille qui refroidit le public brûlant de Salt Lake City.

À 22 points, plus 8 rebonds, il est très propre (9/14 aux tirs), tout comme Jackson (10 points à 4/8) et Morris (12 points à 5/9). Malgré tous ses efforts, avec 23 points à 7/13 à 3-points, Bogdanovic ne peut qu’offrir un avantage de 5 points d’avance à la pause (65-60). Limité physiquement, Mitchell (9 points, 5 passes) n’est pas aussi rayonnant.

Les Clippers reprennent le contrôle
Paul George et Marcus Morris portent les Clippers au retour des vestiaires. George hérite même de deux lancers après une faute flagrante de Royce O’Neale qui l’attrape malencontreusement par le cou. Los Angeles parvient en fait à enchaîner un 13-2 à cheval sur la mi-temps et reprend l’avantage au score. Un avantage encore accentué après une faute technique, tatillonne, sur Clarkson qui pousse Batum pour se démarquer.

Le Jazz parvient à s’accrocher avec Rudy Gobert qui s’impose à la claquette, sur trois possessions de suite. Il le fallait après deux 3-points californiens, de Paul George et de Terance Mann. Le Jazz manque de nombreux tirs ouverts, dont un abyssal 0/10 derrière l’arc, ou tarde tout simplement trop à tirer, après les 24 secondes. Los Angeles a repris le contrôle des opérations dans ce troisième quart (32-18). Derrière George (30) et Morris (24), les Clippers sont devant avant le dernier round (92-83).

« Playoffs P » assure
Sous haute tension, ce quatrième quart est particulièrement haché, avec des coups de sifflets et des lancers dans tous les sens. Utah en profite pour réduire l’écart mais les Clippers répliquent avec Reggie Jackson et Nicolas Batum qui trouvent la cible à 3-points. Le Jazz revient néanmoins au contact avec un 7-0 initié par une interception d’Ingles qui s’interpose dans la ligne de passe et sert Gobert pour un gros dunk à deux mains.

Mitchell marque malgré la faute de Batum mais Reggie Jackson, encore lui, enchaîne 5 points rapides pour remettre du vent dans les voiles de ses Clippers. Mitchell revient à la charge et Bogdanovic lui emboîte le pas mais Los Angeles parvient à briser ce semblant de dynamique avec Mann qui écrase un gros dunk sur la tête de Gobert pour le « and one ». Un nouveau panier plus la faute, pour George face à O’Neale donne 7 points d’avance à moins de 2 minutes.

Malgré une ultime flèche de Bogdanovic, les Clippers ne seront plus rejoints et s’imposent à l’extérieur pour ce match 5 crucial (119-111), avec un « Playoffs P » retrouvé : 37 points, 16 rebonds et 5 passes.

Retour à l'accueil