Nikola Jokic permet à Denver de prendre l'avantage sur les Blazers (3-2) au terme d'une prolongation

A Denver, les Nuggets ont pris l'avantage trois victoires à deux sur Portland au bout d'une soirée de folie, en double prolongation (147-140). Nikola Jokic (38 pts, 11 rbds, 9 p.d.) et ses partenaires ont cependant dû s'employer comme rarement face à un Damian Lillard en feu (55 pts, 10 p.d.). Deux fois, le meneur des Blazers a arraché l'égalisation dans les ultimes secondes pour arracher la prolongation, puis la deuxième, sur des tirs à trois points stratosphériques. Mais dans le second « extra time », les Nuggets ont fini par arracher la décision. Ils pourraient composter leur billet pour le deuxième tour lors du match 6, jeudi à Portland.

De retour sur leur parquet, les Nuggets commencent le match en trombe. L’adresse d’Austin Rivers, un Michael Porter Jr. beaucoup plus agressif que lors du Game 3 et la défense d’Aaron Gordon permettent à Denver de débuter par un 14-1 !

Si les Blazers entrent enfin dans leur rencontre grâce à Damian Lillard, leur manque d’adresse et leurs quatre balles perdues donnent une opportunité en or à leurs adversaires pour creuser l’écart. Nikola Jokic, Austin Rivers (18 points) et Michael Porter Jr. marquent 8 points chacun et les Nuggets terminent le premier quart-temps à 7 sur 13 de loin pour prendre 16 longueurs d’avance (38-22).

Denver frappe en premier, Portland encaisse
Sous l’impulsion de MPJ et grâce à deux tirs primés en sortie de banc de Markus Howard, Denver enfonce le clou avec un 12-0 pour passer l’écart à +22 (54-32). C’est finalement la paire McCollum – Lillard qui stoppe l’hémorragie pour Portland. Les hommes de Terry Stotts retrouvent un peu de défense et beaucoup d’adresse pour repartir de l’avant. Avec l’appui de Jusuf Nurkic et de Norm Powell, Lillard et McCollum passent un 17-2 aux Nuggets en l’espace de quatre minutes pour complètement relancer la rencontre. Un floater au buzzer du second permet même à Portland de rentrer aux vestiaires avec seulement trois points de retard (65-62).

La balance continue de pencher en faveur des Blazers en début de troisième quart-temps. Jusuf Nurkic égalise mais Nikola Jokic prend les choses en mains. Le Serbe se transforme en scoreur et ils enchaine un 2+1 suivi d’un tir de loin pour redonner cinq points d’avance à son équipe (82-77). Les Blazers répondent alors immédiatement. Lillard fait mouche de loin, Powell file au lay-up suite à un ballon perdu de Jokic et ce dernier écope d’une faute technique après avoir aboyé sur les arbitres.

Damian Lillard, Anfernee Simons et Carmelo Anthony enchainent alors trois tirs de loin pour essayer de faire le trou mais Nikola Jokic répond en patron en marquant six des huit derniers points de son équipe dans la période pour garder Denver à -2 avant le dernier quart-temps (94-92).

Nikola Jokic prend ses responsabilités
Monte Morris, déjà précieux en fin de troisième période, donne alors le ton. Il marque un tir primé et musèle C.J. McCollum pour permettre à son équipe de passer un 11-2 (105-98). Calmement, Damian Lillard plante un tir de loin, offre un lay-up à Robert Covington, et alors que Paul Millsap rate un lay-up tout fait, CJ McCollum règle la mire pour effacer le déficit de son équipe, le tout en 90 secondes (105-105).

Avec six minutes à jouer, les stars prennent les choses en main. MPJ marque un fadeaway difficile, Lillard répond par un 3-points, et Jokic l’imite pour garder Denver devant au score. Malheureusement pour Portland, les deux possessions suivantes voient Jusuf Nurkic écoper de ses cinquième et sixième fautes sur un écran mobile, suivie d’une faute sur une tentative de dunk d’Aaron Gordon. Dans la foulée, Jokic trouve Rivers sur l’aile et Denver prend cinq points d’avance (113-108). Cinq points de suite de Covington remettent les deux équipes à égalité avec deux minutes à jouer (115-115).

Nikola Jokic répond alors en MVP. Il marque six points de suite alors que Lillard, McCollum et Anthony sont courts et Denver prend quatre points d’avance avec moins de 40 secondes à jouer (119-115). Alors que Denver se dirige vers la victoire, Damian Lillard vole la balle dans les mains d’Austin Rivers et CJ McCollum marque dans le corner pour ramener Portland à -1 avec 13 secondes à jouer (119-118).

Damian Lillard refuse de perdre
Monte Morris convertit deux lancers-francs sans trembler mais les Blazers ont la balle pour égaliser. Damian Lillard hérite évidemment de la balle et les Nuggets le laissent prendre un tir en rythme à 10 mètres… Prolongation (121-121) !

Malgré ce coup dur, Denver prend le taureau par les cornes. Deux tirs primés de Monte Morris, un d’Austin Rivers et trois passes décisives de Nikola Jokic inflige un 11-2 aux Blazers (132-123). Avec deux minutes à jouer, les Nuggets semblent avoir la main sur ce Game 5 mais Damian Lillard enchaine un 2+1, un tir à 10 mètres, et un tir à 9 mètres pour ramener Portland à -2 avec 20 secondes à jouer (134-132) !

Monte Morris ne fait cette fois qu’un sur deux aux lancers francs. Damian Lillard hérite à nouveau de la balle d’égalisation. Denver décide de nouveau de ne pas faire faute ou d’envoyer un deuxième défenseur, et « Dame Time » envoie de nouveau le match en (deuxième) prolongation en atteignant la barre des 50 points (135-135) !

Damian Lillard continue alors en marquant un lay-up et un 3-points avec la planche pour établir un nouveau record NBA, avec douze tirs primés dans un match de playoffs, mais Jokic lui répond pour garder les deux équipes à égalité (140-140). Mike Malone décide enfin de trapper Lillard et les autres Blazers restent muets alors que Michael Porter Jr. marque un 3-points dans le corner pour mettre Denver devant (143-140). Avec 90 secondes à jouer, Portland enchaine les tirs manqués, dont un dunk de Covington, et une balle perdue de McCollum qui met le pied en touche finit par sceller l’issue d’un match complètement dingue !

Finalement, Denver s’impose 147-140 dans un match qui restera dans la annales puisque Lillard décroche un record NBA en playoffs : 12 tirs à 3-points ! Le meneur de Portland a inscrit les 17 derniers points de son équipe…

S’il y aura beaucoup à dire de la stratégie défensive de Mike Malone face à Damian Lillard lors 12 dernières minutes de la rencontre, c’est la maladresse de C.J. McCollum (18 points à 7/22), de Norman Powell (13 points à 5/14) et de Carmelo Anthony (8 points à 3/11), mais aussi les six fautes de Jusuf Nurkic en milieu de quatrième quart-temps qui ont gâché la performance historique du meneur All-Star de Portland.

Retour à l'accueil