Milwaukee réagit de la plus belle manière en écrasant les Hawks (1-1)

Battus à domicile lors du premier match de la série, les Milwaukee Bucks n’ont fait qu’une bouchée des Atlanta Hawks (125-91) vendredi soir. Giannis Antetokounmpo a été particulièrement dominant avec 25 points inscrits en 29 minutes. Les deux équipes sont maintenant à égalité, une victoire partout.

Milwaukee Bucks - Atlanta Hawks : 125-91
Les deux équipes sont à égalité 1-1

Fini de jouer. Ou plutôt l’inverse. Surpris à domicile en ouverture des finales de Conférence Est, les Bucks ont enclenché le rouleau compresseur pour rétablir une forme de hiérarchie lors du Match 2 disputé vendredi soir. Ils se sont largement imposés, 125 à 91, histoire de rappeler leur statut de patrons et de favoris pour le titre NBA. Ils ont lancé la machine d’entrée, prenant ainsi rapidement les commandes. Mais c’est surtout en fin de deuxième quart temps, juste avant la pause, que Giannis Antetokounmpo et les siens ont achevé leurs adversaires en passant un 20-0 dévastateur alors qu’ils comptaient déjà plus de dix points d’avance. Résultat, ils sont rentrés au vestiaire avec un écart de 32 points en leur faveur !

Les Hawks n’ont marqué que 45 points lors des 24 premières minutes et ils ont à peine fait mieux ensuite. Leur attaque d’ordinaire flamboyante a été complètement étouffée par la défense agressive des Bucks. Et Trae Young, le héros du Match 1, a souffert. Il est passé de 48 à… 15 petits points. Avec en plus 9 ballons perdus. Une sortie ratée à mettre au crédit des stoppeurs des Bucks, bien plus déterminés et actifs que lors de la rencontre précédente. Une fois leurs adversaires verrouillés, les Bucks ont su faire la différence en se reposant sur les qualités athlétiques et techniques (et oui !) de Giannis Antetokounmpo. Il n’y avait aucun joueur à même d’arrêter le double-MVP quand il fonçait dans la peinture. Il enroulait ensuite ses vis-à-vis avant de finir au layup ou au dunk. Le Grec a terminé avec 25 points, 9 rebonds et 6 passes en 29 minutes. Jrue Holiday a marqué 22 points. Brook Lopez et Khris Middleton en ont inscrit 16. Aucun membre du cinq majeur n’a passé 30 minutes sur le terrain.

Les joueurs de Mike Budenholzer l’ont donc emporté sans débaucher trop d’énergie. Ils seront a priori encore frais – enfin, personne ne l’est réellement à ce stade de la compétition – lors du Match 3, qui sera cette fois-ci disputé à Atlanta.

Milwaukee réagit de la plus belle manière en écrasant les Hawks (1-1)

Ne jamais sous-estimer une bête blessée… Ou plutôt, ne jamais penser que Giannis Antetokounmpo se laissera piéger deux fois de suite. Dominé par Trae Young dans la première manche, le « Greek Freak » est en colère, et ses deux premiers paniers donnent le ton. Trae Young tente de réveiller ses troupes mais les Bucks sont en mission ce soir (12-3). À l’inverse du Game 1, ce sont les coéquipiers de Jrue Holiday qui dictent le tempo de cette rencontre.

Trae Young essaie de scorer mais la défense de Milwaukee s’est ajustée par rapport au premier match. Sur chaque pick-and-roll, il est chassé par Lopez ou Portis. Envoyé par Holiday, Antetokounmpo claque un énorme alley-oop (24-14). Appelé à la rescousse, Danilo Gallinari score et remet son équipe sur le droit chemin. Physiquement, les Bucks ont baissé de rythme et les Hawks reprennent des couleurs. Lou Williams soutient « Gallo » et Atlanta recolle au score à la fin de ce premier quart-temps (34-28).

Une fin de première mi-temps à sens unique
Vexés, les Bucks reprennent leur marche en avant. Comme toujours, c’est Giannis Antetokounmpo qui prend les choses en main. Même s’il ne score pas sur chaque action, sa puissance et son envie motivent ses troupes.

Physiquement, les Hawks n’ont aucune réponse, et ils encaissent un terrible 11-0. Brook Lopez dans la raquette, Khris Middleton ou Giannis Antetokounmpo brillent en attaque. Les trois Bucks enflamment la salle et la rencontre, et Atlanta se retrouve à -20 (60-40).

De retour sur le parquet, Trae Young veut réveiller ses troupes, mais Jrue Holiday l’étouffe. Quand le jeune meneur est bien contenu, Atlanta souffre. La fin de cette première mi-temps est un calvaire pour eux. Auteur de 10 points dans les trois dernières minutes, Jrue Holiday semble vouloir sceller cette rencontre à la pause. On se frotte les yeux plusieurs fois, mais Milwaukee mène bien de 32 points à la pause (77-45).

Milwaukee réagit de la plus belle manière en écrasant les Hawks (1-1)

Trae Young joue à l’envers
Dominés tactiquement et physiquement, les hommes de Nate McMillan ne comprennent pas trop ce qui leur arrive. Les efforts de Clint Capela sont tout de même à souligner. Le Suisse est le seul à venir en aide à Trae Young, mais face à la puissance offensive des Bucks, c’est mission impossible, et l’écart continue d’enfler (94-59). En fait, Atlanta a lâché le match, et à la fin du 3e quart-temps, Milwaukee mène 103-63 !

Les douze dernières minutes permettent à tous les joueurs du bout du banc de se dégourdir les jambes et à l’arrivée, les Bucks s’imposent 125-91. Une bonne grosse fessée avant d’aller à Atlanta où il faudra s’imposer au moins une fois pour reprendre l’avantage du terrain.

Retour à l'accueil