Les Hawks renversent les Sixers pour égaliser à 2-2 dans la série

Atlanta Hawks - Philadelphie Sixers : 103-100
Les deux équipes sont à égalité 2-2

Même avec une épaule douloureuse, Trae Young a su faire la différence pour Atlanta. Le jeune meneur, qui dispute ses premiers playoffs, s’est une nouvelle fois illustré avec une performance héroïque. Les Hawks ont remonté un déficit de 18 points pour s’imposer (103-100) contre les Sixers sous l’impulsion des 25 points et 18 passes décisives de son All-Star. Et voilà donc les deux équipes à égalité 2-2 dans la série. Young a pourtant commencé la partie en ratant ses cinq premiers tirs et les joueurs de Philadelphie en ont profité pour s’installer au contrôle de la partie (20-28 dans le premier quart temps). L’écart est donc monté à 18 longueurs au cours de la première mi-temps (42-60). Puis les Sixers se sont écroulés. Ils ont subi le retour de leurs adversaires pourtant maladroit. Mais les Hawks ont mis les paniers qu’il fallait dans les dernières minutes. Young, notamment, a donné l’avantage aux siens sur un tir en pénétration à un peu plus d’une minute de la sirène (99-98). Il enchaînait avec deux lancers pour mettre Atlanta à l’abri.

Au-delà du score, les Sixers ont du souci à se faire pour Joel Embiid. Le pivot camerounais a terminé avec 17 points et 21 rebonds mais en convertissant seulement 4 de ses 20 tentatives… Surtout, il a été contraint de rejoindre le vestiaire au cours du deuxième quart temps, en raison d’une nouvelle douleur au genou. Il est évident qu’il est gêné par la douleur. Et ça peut poser des difficultés à la franchise de Pennsylvanie sur cette série mais aussi peut-être pour la suite de la compétition. Si elle passe l’obstacle Trae Young. Le Game 5 sera décisif, comme à chaque fois que deux équipes sont à égalité 2-2.

Les Hawks renversent les Sixers pour égaliser à 2-2 dans la série

Comme lors des deux précédents matchs, Philadelphie attaque ce match sur un tempo élevé, et Ben Simmons a pour mission de vite remonter la balle afin d’éviter de trop devoir compter sur Joel Embiid. Auteur d’un grand Game 3, l’Australien est en grande forme, et les Hawks peuvent compter sur leur 6e homme, le public, pour tenir le choc. Bien que maladroit, Trae Young est aux manettes, pendant que Clint Capela ou John Collins profitent de ses offrandes pour scorer (14-12).

Danny Green absent pour deux à trois semaines, Seth Curry prend de plus en plus d’importance dans le jeu. Surtout, face à une équipe qui continue de venir à deux ou à trois sur Joël Embiid dès qu’il a le ballon.

La main chaude de Seth Curry permet aux Sixers de bien terminer ce quart-temps. Trouvé par Ben Simmons qui enchaîne les passes décisives, Seth Curry n’hésite pas aussi à sortir de son registre afin d’attaquer le cercle. Grâce à ses 8 points, il permet à Philly de finir en tête ce premier quart-temps (28-20).

Atlanta a besoin de mettre le feu dans cette partie, Young cherche à prendre les choses en main. Il décide donc de jouer le plus possible des situations de pick-and-roll. Soit pour envoyer Capela ou Collins dans les airs, soit, si la défense des Sixers s’adapte, il prend ses responsabilités par des floaters ou des tirs à longue distance (42-38). Mais Philadelphie ne s’affole pas. Même s’il ne semble pas au top de sa forme, Embiid parvient à se montrer sur quelques actions offensives, tandis que Tobias Harris puis Simmons assurent.

Jusqu’à 18 points d’avance pour Philly
Les deux hommes sont parfaits dans ce rôle de lieutenant. Harris est un fort attaquant, capable de scorer assez facilement, mais Ben Simmons confirme qu’il est monté en puissance dans cette rencontre. Comme toujours, il est altruiste mais ce soir, il se montre aussi agressif balle en main. C’est lui qui force Atlanta à venir en aide sur lui… et cela libère ses coéquipiers qui portent l’écart à +18 (60-42). Les Hawks sont dans les cordes et la pause va faire du bien (62-49).

Est-ce que les Sixers font preuve de relâchement en sortie de vestiaire ? Clairement, il y a moins d’intensité. Trouvé poste bas, Joel Embiid n’y est plus. Pire encore, il montre des signes inquiétants dans son « body langage ». Le Camerounais est clairement gêné par son genou, et les Hawks en profitent. Menés de 18 points avant la pause, ils entament alors un incroyable comeback avec Young en chef d’orchestre. Bien coupé dans l’accès au panier, le meneur régale par ses passes, et Atlanta recolle au score (77-70). L’ambiance monte d’un cran, et le match devient réellement passionnant.

Les Sixers se liquéfient avec la pression et ne montrent plus rien à l’image d’un Joel Embiid qui loupe tous ses tirs dans cette deuxième mi-temps. Doc Rivers tente de lancer ses joueurs du banc pour inverser le « momentum », mais Trae Young, encore et toujours, distille des caviars puis à 30 secondes du buzzer, il enflamme ses fans d’un nouveau tir du parking. Philadelphie vacille, mais mène toujours (82-80).

Joel Embiid à l’agonie
Ce n’est plus le même match. Les Sixers semblent dans les cordes. Les ajustements des Hawks sont parfaits. Surtout, ils sont regonflés à bloc et ne jouent plus avec la peur. Kevin Huerter et Bogdan Bogdanovic marquent à 3-points puis le Serbe égalise (92-92).

On ne retrouve plus les Sixers. Eux qui avaient le match voire la série en main sont en train de laisser passer une chance. Absent, le regard dans le vide, Joel Embiid se perd dans sa sélection de tirs mais, heureusement, Furkan Korkmaz redonne la main aux Sixers à 3-points (98-94).

Place au money time… Les Hawks savent qu’ils peuvent le faire et surtout Trae Young. Il aime ces moment-là. Il s’en nourrit, et c’est lui qui délivre une nouvelle offrande à John Collins dans le corner, puis d’un drive, il donne un point d’avance à son équipe (99-98). Fin de match à suspense où Trae Young et Joel Embiid se répondent sur la ligne des lancers-francs (101-100).

Il reste 15 secondes. Les Sixers ont la balle après une bonne défense. Trouvé sous le cercle, Embiid rate un panier facile, mais Simmons prend le rebond… mais perd le ballon sur sa tentative de claquette ! Faute sur Trae Young, qui met ses lancers. Atlanta s’impose 103-100 après un gros trou noir des Sixers en deuxième mi-temps. La série repart à Philadelphie, et vu l’état du genou de Joel Embiid, la confiance a peut-être changé de camp.

Retour à l'accueil