Le Congrès de mi-mandat renforce sa stratégie à l'égard des femmes dans le basketball

MIES (Suisse) -Le Congrès de mi-mandat de la FIBA a eu lieu virtuellement aujourd'hui, une première pour la FIBA, à la Maison du Basketball Patrick Baumann. Il a réuni les représentants de 161 fédérations nationales.

Présents en ligne pour ce congrès, il y avait notamment les membres du Bureau central de la FIBA, les directeurs exécutifs des cinq Bureaux régionaux de la FIBA et les présidents des différentes Commissions de la FIBA.

Toutes les activités entreprises par la FIBA depuis août 2019, date du XXIe Congrès de la FIBA organisé à Beijing (Chine), ont été passées en revue. Le Président de la FIBA Hamane Niang et le Secrétaire général de la FIBA Andreas Zagklis ont tous deux pris la parole, tout comme le Trésorier de la FIBA Ingo Weiss et le directeur de la Fondation de la FIBA (IBF) Florian Wanninger. Le Président du Comité International Olympique Thomas Bach a transmis un message au Congrès, imité ensuite par le directeur des sports du Comité olympique Kit McConnell et le Président de l'IBF Horacio Muratore.

Le Président de la FIBA Hamane Niang

Le Président de la FIBA Hamane Niang

Dans son discours, le Président de la FIBA Hamane Niang a déclaré :  "Depuis mars 2020, la FIBA fournit de grands efforts pour soutenir la communauté du basketball du mieux qu'elle peut, en dépit d'un environnement défavorable pour la pratique du sport. En plus de tous ces efforts, nous avons voulu poursuivre nos actions en votre nom.

"Au cours des deux prochaines années, nous continuerons notre travail, basé sur les objectifs stratégiques définis ensemble lors du dernier Congrès, en nous fondant sur les principes d'unité et de solidarité qui nous ont tant aidé durant cette pandémie."

Le Congrès de mi-mandat a voté l'adoption d'une nouvelle version des Statuts généraux de la FIBA, avec des amendements clés visant l'instauration de lignes directrices conformes à la stratégie de développement de la place des femmes au sein de la FIBA, la clarification de la possibilité d'avoir des réunions officielles par visioconférence et la confirmation que des formats électroniques de basketball, en particulier l'Esport, tombent bien sous la compétence de la FIBA. D'autres révisions des Statuts généraux ont été acceptées.

Le Congrès a également approuvé la proposition du Bureau central d'exclure la fédération péruvienne de basketball (FDPB), en application de l'Article 10.6 des Statuts généraux de la FIBA.

Andreas Zagklis, Secrétaire général de la FIBA, a présenté un rapport complet des activités de la FIBA et de sa manière de répondre à la pandémie, ainsi que les objectifs stratégiques de la FIBA pour la période 2019-2027, avec un accent mis sur les trois priorités actuelles pour le cycle 2019-2023 : le renforcement des fédérations nationales, la place des femmes dans le basketball et l'agrandissement de la famille FIBA. Zagklis a conclu son intervention avec un regard porté vers l'avenir, avec de nombreux événements FIBA à venir cet été et la Coupe du Monde Féminine FIBA 2022 en Australie. 

 Le Secrétaire général de la FIBA Andreas Zagklis

Le Secrétaire général de la FIBA Andreas Zagklis

Le Secrétaire général de la FIBA a dit :  "Nous avons [aussi] appris qu'il est possible de tirer des enseignements précieux de toute situation difficile. La FIBA et les fédérations nationales ont fait preuve d'une formidable capacité opérationnelle et d'exécution."

Zagklis a conclu son rapport en indiquant : "Nous devrions nous sentir plus forts au vu de l'esprit d'équipe qui a animé la famille du basketball. Nous nous réjouissons d'organiser des activités qui favoriseront encore davantage l'atteinte de nos objectifs stratégiques."

Ce Congrès de mi-mandat de la FIBA était le 2e du genre, après celui qui a eu lieu à Hong Kong en 2017.

Retour à l'accueil