Joel Embiid s'occupe des Hawks en ramenant Philadelphie à 1-1 dans la série

Philadelphie Sixers - Atlanta Hawks : 118-102
Les deux équipes sont à égalité 1-1
Joel Embiid a marqué 40 points tout en prenant 13 rebonds mais il n’était peut-être même pas l’homme le plus important de la victoire de Philadelphie contre Atlanta (118-102) mardi soir. Parce que c’est après avoir gaspillé une avance de 21 points que les Sixers se sont trouvé un facteur X surprenant. Shake Milton n’avait pas joué une seule minute en première mi-temps. Le meneur était cantonné sur le banc tout en assistant à la débâcle des autres remplaçants de son équipe, incapable de marquer un panier. Alors Doc Rivers s’est décidé à le lancer dans le troisième quart alors que les Hawks venaient de repasser devant (79-80). Milton a été le premier joueur du banc à marquer pour les Sixers. En claquant un panier derrière l’arc pour reprendre de suite l’avantage. Puis encore un autre à la sirène, juste avant l’entame du quatrième quart temps, donnant 7 points d’avance aux siens (91-84). Il n’a jamais lâché le rythme ensuite. Au total, il a terminé avec 14 points en 14 minutes. Les 14 minutes pendant lesquelles la franchise de la Pennsylvanie a creusé l’écart pour aller chercher ce deuxième match et égaliser à une manche partout dans la série. Au-delà de ça, Joel Embiid a donc dominé, une fois de plus, en convertissant 13 de ses 25 tentatives tout en provoquant de nombreuses fautes.

Comme attendu, Ben Simmons est en mission sur Trae Young avec un seul objectif : couper le joueur des Hawks du ballon. Une stratégie payante au vu des premières minutes d’Atlanta. Privée de son meneur, c’est toute l’attaque des visiteurs qui bafouille et Philadelphie en profite de l’autre côté avec un Tobias Harris agressif près du cercle (23-6).

Et la tâche se corse pour les bourreaux des Knicks lorsque Clint Capela écope d’une deuxième faute rapide sur Joel Embiid et oblige Nate McMillan à le sortir. Heureusement pour eux, le Camerounais fait preuve d’une étonnante maladresse sur la ligne tandis que le banc des Hawks, symbolisé par Kevin Huerter et Danilo Gallinari, répond à un excellent Tobias Harris, déjà à 16 unités sur le premier quart-temps (33-20).

Le banc des Hawks au rendez-vous
Plus en difficulté à la reprise, Philadelphie voit Atlanta se rapprocher. Les remplaçants des Sixers souffrent de la comparaison face au duo Gallinari-Huerter. Clint Capela emboite le pas en posterizant Embiid sur alley-oop mais le Camerounais lui répond avec un dunk autoritaire. De quoi servir d’électrochoc aux Sixers qui reprennent leurs aises (44-35).

Grâce aux moves d’école d’Embiid et aux bombes longue distance de Seth Curry, les locaux gardent dans un premier temps leur dizaine de points d’avance sauf que le pivot des Sixers s’énerve. Sans doute gêné par son genou et surtout frustré par la malice de Gallinari, le dauphin de Nikola Jokic dans le scrutin du MVP prend une technique après une poussette sur l’Italien. Cela relance les Hawks qui n’ont plus que deux points de retard à la pause (57-55).

Philly repart de l’avant avec ses titulaires. Après avoir inscrit l’intégralité des points en première mi-temps, le cinq de départ des Sixers se remet en route. Seth Curry ne rate rien de loin et il est imité par Embiid, laissé seul au large par Capela. Néanmoins, Atlanta s’accroche par l’intermédiaire de Bogdan Bogdanovic.

Le facteur X Shake Milton
Au relais d’un Kevin Huerter au plus-que-parfait, l’ancien arrière des Kings monte en température, que ce soit de loin ou près du cercle et il faut l’inattendu Shake Milton pour redonner un coup de boost à la formation de Doc Rivers. Auteur des premiers points du banc, le « sophomore » montre l’exemple à Matisse Thybulle et donne de l’air à sa franchise grâce à son 3-points au buzzer (91-84).

Auteur d’une belle saison régulière, Shake Milton continue sur sa lancée et prend ses responsabilités en menant les remplaçants de Philly. Sous son impulsion, l’écart ne va cesser d’augmenter et les Sixers vont même infliger un 14-0 à cheval sur les deux quart-temps.

Complètement sonnés par le show de Shake Milton, les joueurs de Nate McMillan se retrouvent sans solution. Les paniers adverses continuent de tomber alors que la défense des Sixers, symbolisée par Matisse Thybulle, verrouille l’accès au cercle pour cette fin de match. Au final, Atlanta s’incline après 12 dernières minutes catastrophiques à 26% au tir (118-102). Prochain match vendredi à Atlanta.

Retour à l'accueil