Joel Embiid marche sur les Hawks d’Atlanta en permettant aux Sixers de reprendre l'avantage du terrain (2-1)

Les Philadelphia Sixers sont allés gagner chez les Atlanta Hawks (127-111), vendredi lors du match 3 de leur demi-finale de conférence. Les 76ers mènent deux manches à une. Les Philadelphia Sixers mènent désormais deux victoires à une en demi-finale de la conférence Est face aux Atlanta Hawks. Vendredi, lors du match 3, la franchise de Pennsylvanie s'est imposée (127-111) chez son adversaire, portée par le pivot All-Star camerounais Joel Embiid (27 points, 9 rebonds, 8 passes décisives et 3 blocs) et Tobias Harris (22 pts). Ben Simmons ajoute 18 points et 7 passes décisives. 

Joel Embiid marche sur les Hawks d’Atlanta en permettant aux Sixers de reprendre l'avantage du terrain (2-1)

Triple champion NBA et recruté pour aider les Sixers à passer un cap en playoffs, Danny Green doit laisser ses coéquipiers au bout de quatre minutes. C’est le mollet qui a lâché… et on ne le reverra pas du match ! Coup dur pour Doc Rivers mais une aubaine pour Matisse Thybulle de montrer qu’il est devenu un joueur majeur des 76ers. Très gros défenseur, il est à l’image de son équipe dans ce début de rencontre : en grande forme.

Avec lui, les coéquipiers de Joel Embiid mettent encore plus de pression défensive sur le porteur de balle, ce qui leur permet de scorer sur du jeu de transition et éviter au maximum le jeu placé. Trouvé par deux fois à 3-points sur du jeu rapide, Furkan Korkmaz permet à son équipe de créer le premier écart de ce match (24-17).

C’est compliqué pour Atlanta, qui n’arrive pas à enflammer cette rencontre. Young, gêné par les changements défensifs, peine à se montrer en attaque, et les Sixers sont toujours en tête après 12 minutes (28-20).

Dwight Howard, le régional de l’étape
Précieux en seconde mi-temps lors du Game 2, le banc des Sixers est attendu au tournant ce soir. L’apport de Dwight Howard par exemple en soutien d’Embiid est très important. Natif d’Atlanta, il est clairement surmotivé, et il est cherché constamment sur les pick-and-roll. Trop lents en défense, notamment à l’opposé du ballon, les Hawks ne peuvent rien faire et « Superman » montre qu’il peut encore voler (41-30).

Les Hawks s’accrochent et ils durcissent le match. Petit à petit, la défense sur Trae Young est un peu moins serrée et ce dernier en profite pour se montrer en attaque. Avec le soutien de Bogdan Bogdanovic, le lutin d’Atlanta permet à son équipe de revenir à deux possessions des Sixers (56-51). Timide jusqu’à présent, Embiid souffre face aux prises à deux ou trois des Hawks et il n’arrive pas à avoir des positions propres sur le poste bas… Malgré ça, son équipe garde le cap et mène à la pause (61-56).

Ben Simmons décide de tout
Au retour des vestiaires, Doc Rivers s’ajuste et il change de stratégie pour mettre en avant Joel Embiid. C’est Ben Simmons qui joue poste bas, et ça permet à Embiid de pouvoir jouer face au cercle. Le retour des vestiaires est très compliqué pour les Hawks qui sont sans solution en attaque, et perturbés par ce changement tactique. Agressés et constamment contestés, les Hawks souffrent et Ben Simmons est parfait dans son rôle. Quand il est agressif comme ça en attaque, il est à son meilleur niveau. C’est lui qui impose le tempo et son dunk en contre-attaque met sous silence toute la salle puisqu’il donne 16 points d’avance (76-60). L’action d’après, Simmons encore lui, d’une passe aveugle envoie Embiid en alley oop…

Troisième acte très compliqué pour les Hawks qui ne parviennent plus à marquer, et comme ils sont débordés de l’autre côté du terrain, l’écart enfle. Bon passeur, Embiid trouve trop facilement Seth Curry et Thybulle à 3-points, puis il fait parler sa puissance et son talent poste bas. A 12 minutes du terme, Simmons et sa bande mènent de 20 points (95-75).

Embiid serre les dents…
Les Sixers ont le match bien en main, et les points de John Collins ou Young n’effraient en rien les hommes d’expérience que sont Howard, George Hill ou Tobias Harris. Les Hawks ne parviennent pas à créer ce « run » qui mettrait le doute dans les têtes des joueurs de Doc Rivers. En revanche, ce qui inquiète les Sixers, c’est l’état de santé d’Embiid…

Sur une mauvaise réception, Embiid se touche le genou, mais il ne veut pas sortir ! Et sur l’action suivante, il rassure son camp en prouvant qu’il peut continuer à écraser ses vis-à-vis. Touché au dos, à la cheville et donc encore au genou dans ce Game 3, Embiid a sans cesse répété qu’il ne laisserait jamais tomber ses coéquipiers, et les Hawks sont tout simplement impuissants. A ses côtés, Harris et Simmons sont parfaits dans cette fin de match et Philadelphie en profite pour récupérer l’avantage du terrain grâce à cette belle victoire (127-111).

Retour à l'accueil