Giannis Antetokounmpo blessé au genou, les Hawks convaincants sans Trae Young (2-2)

Giannis Antetokounmpo s’est blessé au genou au cours du match perdu par les Milwaukee Bucks contre les Atlanta Hawks mardi soir (88-110). La franchise du Wisconsin retient son souffle en attendant le verdict exact de sa blessure mais il paraît déjà fortement incertain pour le prochain match, voire la suite de la série.

Atlanta Hawks - Milwaukee Bucks : 110-88
Les deux équipes sont à égalité 2-2

On s’imaginait enfin débarrasser des blessures en cascade qui ont marquées ces playoffs. Puis Giannis Antetokounmpo s’est fait mal au genou mardi soir, lors du match perdu par les Bucks contre les Hawks (88-110). Les images sont dures à voir. Le double MVP s’est blessé à la suite d’un mauvais appui en retombant après un contact avec Clint Capela. Son genou a tourné et il s’est écroulé au sol avant d’y rester un moment. Ses coéquipiers l’ont finalement escorté jusqu’au vestiaire alors qu’il boitait. Terrible. Terrible pour Milwaukee, dont les chances de titres pourraient sérieusement être mises à mal si son meilleur joueur venait à s’être déchiré les ligaments. Pour l’instant, les médecins ont diagnostiqué une hyper extension du genou. Mais il faudra évidemment attendre l’IRM pour en savoir plus. Mais il est déjà forfait pour le prochain match. Peut-être même pour la suite de la série.

Avant de sortir, Antetokounmpo s’était enfin mis dans le rythme. Il a manqué d’adresse en première mi-temps et ses adversaires en ont profité. Atlanta était au contrôle malgré l’absence de Trae Young… lui aussi blessé. La star des Hawks s’est fait mal à la cheville après avoir percuté un arbitre lors du match précédent. Young souffre d’une légère entorse et d’une contusion osseuse. Son forfait a été annoncé 45 minutes avant le début de la partie. Mais le danger est venu de partout en attaque en son absence. Ses coéquipiers ont compensé le vide laissé au scoring – ‘Ice Trae’ tourne à 30 points par match sur les playoffs – en faisant circuler la balle. Six joueurs d’Atlanta ont terminé avec 10 points ou plus. Dont 21 pour Lou Williams, bombardé dans le cinq majeur pour l’occasion, et 20 pour Bogdan Bogdanovic. Peut-être pris de haut par les Bucks, les Hawks menaient 51 à 38 à la pause.

Giannis Antetokounmpo n’a inscrit que 6 points en première période. Avec même 2 airballs aux lancers-francs très significatifs de sa prestation pendant 24 minutes. Mais il est revenu des vestiaires bien plus appliqué. Et c’est sous son impulsion que Milwaukee recollait au score. Il a planté 8 points en à peine plus de 4 minutes pour ramener les siens à 8 longueurs (54-62). Juste avant de se blesser. Une fois leur star sortie, les Bucks ont pris un coup sur la tête. Ils n’étaient plus dedans. Et ils ont encaissé un 25-8 dévastateur qui a scellé le sort de la partie. Les deux équipes sont désormais à 2 victoires partout mais elles sont dans l’inconnue. Chacune privée de leur superstar. Des playoffs décidément bizarres.

Giannis Antetokounmpo blessé au genou, les Hawks convaincants sans Trae Young (2-2)

Jouera, jouera pas ? Telle était la question qui entourait le cas Trae Young, en amont de ce Game 4. Finalement, le meneur star des Hawks n’est pas en mesure d’aider son équipe à revenir à 2-2, face aux Bucks, en raison d’une blessure au pied trop handicapante.

Pour autant, malgré cette absence majeure, Atlanta démarre cette rencontre tambour battant.

Il faut dire que Lou Williams, le remplaçant de Trae Young dans le cinq de départ des locaux, joue particulièrement juste. Sans forcer, le vétéran prend ce que la défense adverse lui offre, au scoring ou à la passe. Justement, les joueurs de Milwaukee sont de leur côté méconnaissables, peinant à inscrire des points dans ce début de match.

Ils se retrouvent ainsi rapidement décrochés au tableau d’affichage, après six minutes (15-5).

Groggy, les Bucks finissent par réagir et inverser la tendance. Plus agressifs défensivement, en témoignent les trois minutes sans marquer de leurs hôtes, les hommes de Mike Budenholzer sont portés offensivement par le surprenant P.J. Tucker, adroit au shoot, et par l’inévitable Khris Middleton, qui prend un poil confiance.

Mais les Hawks peuvent compter sur le bon apport de leurs remplaçants, entre les 3-points de Danilo Gallinari et la belle activité défensive de Cam Reddish, afin de résister aux assauts de leurs visiteurs derrière l’arc et pour conserver les commandes, après un quart-temps (25-22).

Giannis Antetokounmpo blessé au genou, les Hawks convaincants sans Trae Young (2-2)

Appelé à la rescousse, Lou Williams régale
Dans le deuxième acte, c’est le bondissant Onyeka Okongwu qui met Atlanta sur ses larges épaules, avec une succession de paniers dans la peinture. Ajoutez à cela un Lou Williams toujours parfait dans le jeu, pour notamment servir son jeune intérieur, et vous obtenez là un duo qui fonctionne bien et qui propulse de nouveau les siens à +10.

Du côté de Milwaukee, Giannis Antetokounmpo (incertain avant le coup d’envoi) tente de lancer sa partie en allant chercher des points dans la raquette, mais l’écart d’une dizaine d’unités ne redescend pas (39-30).

Soufflant le chaud et le froid, Khris Middleton essaie à son tour de relancer son équipe, mais ses réussites à mi-distance n’y changent rien non plus. Boostés par un public en délire, quelques lancers-francs convertis et un collectif au rendez-vous, les Hawks récitent leurs gammes, sans trembler.

Chez les Bucks, la mi-temps arrive ainsi à point nommé et ce n’est pas Giannis Antetokounmpo, transparent et chambré sur la ligne par le décompte des fans adverses, qui dira le contraire (51-38).

Le genou de Giannis Antetokounmpo lâche…
Au retour des vestiaires, Giannis Antetokounmpo se fâche et c’est tout Milwaukee qui respire mieux face à Atlanta, qui s’en remet principalement à Lou Williams pour trouver la faille. Dominateur dans la peinture, et accompagné par Jrue Holiday, le « Greek Freak » enchaîne dunks et réussites près du cercle afin de réveiller ses troupes (62-54).

Problème : cette embellie individuelle et collective n’est que de courte durée puisque, sur une reprise d’appui, le double MVP se blesse au genou. Les images ne sont pas rassurantes et il doit quitter ses coéquipiers…

Giannis Antetokounmpo blessé au genou, les Hawks convaincants sans Trae Young (2-2)

Et juste après la sortie de Giannis Antetokounmpo, sous les applaudissements de la State Farm Arena, les Bucks sombrent complètement en concédant un 15-0 !

La rencontre leur échappe très clairement et Bogdan Bogdanovic se mue en chasseur de gibier avec ses innombrables 3-points plantés. Khris Middleton tente tout ce qu’il peut à mi-distance et dans la raquette, mais Danilo Gallinari puis Cam Reddish se chargent d’enfoncer davantage leurs adversaires, qui pointent tout simplement à 25 longueurs des Hawks, à douze minutes de la fin (87-62) !

Le collectif des Hawks au top de sa forme
Dans le dernier quart-temps, Jrue Holiday, Bobby Portis ou encore Bryn Forbes se démènent pour réduire l’écart aussi vite que possible. Sauf que Lou Williams, Bogdan Bogdanovic et Kevin Huerter agressent la peinture de Milwaukee pour stopper l’hémorragie et revenir à +20.

Et comme pour prouver que rien ne pourra arriver à Atlanta ce soir, Clint Capela en profite quant à lui pour réussir un improbable « circus shot » par-dessus le panneau (95-75).

Réaliste, Mike Budenholzer a évidemment compris que ce Game 4 allait tomber dans l’escarcelle des Hawks. Il finit donc par déposer les armes en faisant rentrer ses remplaçants, après d’énièmes réussites à 3-points de Kevin Huerter et Cam Reddish, ainsi qu’un nouvel « alley-oop » entre Lou Williams et Clint Capela.

À l’arrivée, au terme d’un petit « garbage time », les joueurs de Nate McMillan s’imposent dans les grandes largeurs (110-88), pour remettre les compteurs à zéro dans cette finale de conférence (2-2) !

L’homme de la soirée est Lou Williams (21 points, 5 rebonds et 8 passes), brillant en l’absence de Trae Young et bien épaulé par Bogdan Bogdanovic (20 points, 5 passes et 4 interceptions, à 6/14 à 3-points), Clint Capela (15 points et 7 rebonds), Kevin Huerter (15 points, 6 rebonds et 7 passes) ou encore Cam Reddish (12 points et 5 rebonds).

Mais pour les Bucks, le résultat de ce match semble passer au second plan, tant l’état de santé de Giannis Antetokounmpo risque de préoccuper toute une franchise et toute une ville, dans les prochaines heures…

Retour Ă  l'accueil