Brooklyn envoie les Celtics en vacances et croisera Milwaukee en demi-finale de conférence

Guidés par un énorme James Harden, les Brooklyn Nets ont dominé les Boston Celtics, mardi soir (123-109), pour remporter la série quatre victoires à une. Ils affronteront Milwaukee au prochain tour. Le choc attendu entre Giannis Antetokounmpo et l'armada de Brooklyn aura bien lieu au deuxième tour des play-offs de NBA. Mardi soir, les Nets ont éliminé Boston quatre victoires à une en remportant le match 5 de la série (123-109) pour rejoindre les Bucks, qui avaient balayé Miami (4-0). Auteur d'un triple double (34 pts à 10/17 au tir, 10 rbds, 10 p.d.), James Harden a mené la charge des New-Yorkais, bien secondé par Kevin Durant (24 pts) et Kyrie Irving (25 pts).

Comment arrêter une telle force de frappe offensive ? Les Celtics ont désormais tout l’été pour y réfléchir, après avoir encore fait les frais de ce « Big Three » composé de Kyrie Irving, James Harden et Kevin Durant, auteurs en cumulé de 83 des 123 points des Nets cette nuit. Un trio qui a encore dominé son sujet pour permettre à Brooklyn de passer au tour suivant en cinq manches, malgré les efforts de Boston, trop diminué pour espérer rivaliser.

Avec les forfaits de Kemba Walker et Robert Williams, venant une nouvelle fois s’ajouter à celui de Jaylen Brown, les Celtics ne sont clairement pas dans la forme de leur vie. Des C’s qui font pourtant la course en tête d’entrée, en menant jusqu’à +6 grâce à l’agressivité de Jayson Tatum et de Romeo Langford, toujours dans le cinq de départ aux côtés d’Evan Fournier.

Brooklyn semble malgré tout en contrôle, avec un James Harden qui score quasiment la moitié des points de son équipe (19-19). On attend le moment précis où les Nets vont passer à la vitesse supérieure, et c’est finalement en fin de premier quart-temps qu’ils le font, quand Kevin Durant contre Aaron Nesmith, avant d’ajouter deux points en contre-attaque, et que Kyrie Irving s’illustre à son tour en isolation, pour finir au drive et se mêler au 9-2 passé par les locaux (28-21).

Des vagues successives
Kyrie Irving conclut d’ailleurs le premier acte d’un missile à un mètre derrière l’arc (31-24), mais Boston s’accroche et peut compter sur l’entrée remarquée de Jabari Parker, auteur de 9 points pour ramener les siens à -2 avec l’aide de la paire Payton Pritchard – Evan Fournier (40-38).

Les Nets passent alors un nouveau coup d’accélérateur aux visiteurs, grâce cette fois-ci un coup de chaud à 3-points du trio James Harden – Joe Harris – Kevin Durant, avant que James Harden ne ponctue le tout d’un tomar pour porter le score à 51-42.

À +8 à la pause (59-51), Brooklyn reste maître du tempo au retour des vestiaires, continuant de placer de subtiles accélérations pour accentuer l’écart au besoin. Là, c’est James Harden qui s’y colle, avec un « 2+1 » devant Evan Fournier, puis Blake Griffin, qui aligne deux paniers de suite dont un dunk main gauche ligne de fond (68-56). Kevin Durant ajoute ensuite un 3-points et deux lancers-francs, pour reléguer les Celtics à -14 (75-61).

Un trio juste beaucoup trop fort
En grande difficulté au shoot, Jayson Tatum (4/16 pour démarrer) sert d’abord correctement Jabari Parker, et se relance finalement en enchaînant un 3-points puis un panier près du cercle, pour tenter de maintenir les C’s en vie (77-70). Dès lors, Romeo Langford plante un 3-points bienvenu depuis le corner et Jayson Tatum claque un « step-back » au buzzer du troisième quart-temps, laissant toujours Boston en vie à douze minutes de la fin (86-79).

Malgré le bon apport d’Evan Fournier pour épauler Jayson Tatum au scoring, la dernière vague des Nets est la bonne. Instiguée par un dunk et un « alley-oop » de Nic Claxton, puis un « 2+1 » de James Harden, elle se conclut sur les missiles à 3-points de Kevin Durant et Kyrie Irving (103-89). James Harden et Kevin Durant finissent alors le boulot en faisant une dernière fois feu de loin.

Vainqueurs sans trop trembler (123-109), les hommes de Steve Nash vont maintenant pouvoir se concentrer sur les Bucks, leurs prochains adversaires en demi-finale de conférence.

Retour à l'accueil