Avec 49 points et un triple double, l'ailier de Brooklyn Kevin Durant a réussi une performance exceptionnelle mardi face à Milwaukee dans le match 5 de la demi-finale de la conférence Est. Les Nets mènent désormais la série 3 victoires à 2. Le match 6 se joue jeudi à Milwaukee.

Avec 49 points et un triple double, l'ailier de Brooklyn Kevin Durant a réussi une performance exceptionnelle mardi face à Milwaukee dans le match 5 de la demi-finale de la conférence Est. Les Nets mènent désormais la série 3 victoires à 2. Le match 6 se joue jeudi à Milwaukee.

Brillantissime! Kevin Durant a accompli mardi une performance éblouissante qui fera date dans la carrière déjà riche de l'ailier des Brooklyn Nets. Auteur de 49 points (16 sur 23 aux tirs), dont 20 dans le quatrième quart-temps, complétés de 17 rebonds et 10 passes décisives, le tout en jouant les 48 minutes du match 5 de la demi-finale de conférence Est, le double champion NBA a porté Brooklyn vers une troisième victoire (114-108) face à Milwaukee. Les Nets mènent la série (3-2) avant le match 6 jeudi dans le Wisconsin.

Désormais privé de Kyrie Irving (cheville), Brooklyn enregistrait le retour décidé en dernière minute de James Harden, absent des trois matches précédents après une blessure à l'ischio-jambier survenu dès le début de la série.

Pourtant les joueurs de Steve Nash étaient bien mal embarqués dans ce match 5 pivot après les deux victoires de Milwaukee à domicile (2-2). Les Bucks ont en effet mené toute la première mi-temps (59-43, à la pause) maintenant une avance de dix-sept points au coeur du troisième quart-temps. Alors que James Harden était loin de son meilleur niveau (1 sur 10 aux tirs mais huit passes décisives et 46 minutes de jeu), Kevin Durant mais aussi Jeff Green auteur de sept paniers à trois points (sur huit) ont livré une deuxième mi-temps exceptionnelle et pris le dessus dans le quatrième quart. sur Giannis Antetokounmpo (34 points, 12 rebonds).

Ils sont passés pour la première fois devant à huit minutes de la fin mais il fallut encore un exploit de Durant face à Khris Middleton à longue distance et en fin de possession à cinquante secondes du terme pour faire basculer le match une bonne fois pour toutes en faveur de Brooklyn qui a repris la main dans la série.

« Après toutes les blessures auxquelles il a dû faire, revenir à ce niveau après un tendon d'Achille, les ischio-jambiers, c'est une fois de plus la démonstration qu'il est le meilleur joueur du monde », considérait son coéquipier Jeff Green, lieutenant d'un soir (27 points) pour compenser la petite contribution aux tirs de James Harden. « C'est le meilleur joueur du monde en ce moment, un des plus grands scoreurs de l'histoire et on doit s'opposer à lui en équipe, le forcer à prendre des tirs difficiles comme ce soir (hier) en espérant qu'il les manque », commentait Giannis Antetokounmpo, comme un aveu de faiblesse face à la machine offensive Kevin Durant qui a raté seulement sept tirs sur vingt-trois (4 sur 7 à trois points). Et dire que James Harden va désormais s'ajouter à l'équation...

Avec un Kevin Durant stratosphérique, les Nets mènent 3-2 dans la série face aux Bucks

Le peuple des Nets est en fusion dans les tribunes avec le retour de James Harden, mais ce sont bien les Bucks qui démarrent du meilleur pied. Les locaux ne sont pas encore dans leur assiette, et ne mettent pas un tir, et on voit même Joe Harris et Bruce Brown rater des lay-up faciles. Les hommes de Steve Nash sont (déjà) dans le dur, et traversent une très grosse sécheresse offensive pour le moment (2 points seulement en cinq minutes).

Giannis Antetokounmpo joue à la perfection et commence déjà à bien noircir la feuille de match, bien accompagné par un Jrue Holiday qui se montre précieux dans la peau du lieutenant. Jeff Green plante bien deux banderilles de loin, mais après douze minutes, ce sont bien les visiteurs ont pris le large (29-15).

Jeff Green, le facteur X
Kevin Durant et « Uncle » Green artillent de loin, et redonnent du baume au coeur à un public bien tendu. Les fautes sur KD se succèdent, et ça commence à agacer Mike Budenholzer, qui s’en prend au corps arbitral. Le Greek Freak confirme son très bon match en plantant à mi-distance, puis en claquant un dunk en transition, profitant des oublis défensifs des Nets. Le Grec est en pleine démonstration de force, et le pauvre Blake Griffin ne peut que constater les dégâts dans la raquette. Durant lui répond, mais ses coéquipiers ont du mal à le suivre. À la pause, les Bucks confirment leur bel état de forme, et mènent avec une belle marge (59-43).

Green est en verve, et démarre cette seconde période sur un nouveau panier primé. Le vétéran est solide des deux côtés du parquet, et il offre deux superbes caviars à Griffin qui doit se rattraper après une première mi-temps un peu compliquée. Coach Budenholzer prend un arrêt de jeu, pour regrouper ses troupes. Mais Green en remet une couche de loin, et il effectue un sans-faute dans cet exercice pour l’instant (6/6 !), et le public se remet à y croire ! Antetokounmpo prend une bronca énorme à chacun de ses lancers-francs, et le Grec a un peu perdu de sa superbe depuis quelques minutes. Les Nets jouet un basket simple, terriblement efficace, mais Milwaukee ne rompt toujours pas. Aux trois quarts de la rencontre, les Bucks voient leur avance fondre et ils n’ont plus que deux possessions d’avance (87-81).

Avec un Kevin Durant stratosphérique, les Nets mènent 3-2 dans la série face aux Bucks

KD en mode glouton !
Durant n’attend pas pour prendre le jeu à son compte, et après deux shoots mi-distance, il donne une superbe passe à Brown qui coupe ligne de fond. Les Bucks tremblent, et Antetokounmpo met une soufflante à ses coéquipiers sur le bord du terrain. Le jeu se durcit, et P.J Tucker met encore plus d’intensité dans les contacts. Sauf que son pote Durant prend feu à 3-points, et les Nets passent devant (97-96). L’ancien Warrior aime ses moments chauds, et il donne un cours particulier à ses adversaires. Et quand Giannis lui répond, c’est Green, encore lui, qui plante à 3-points (104-100).

La fin de rencontre est incroyable de tension, et à 50 secondes de la fin, Durant sort à nouveau toute sa panoplie offensive pour planter un autre coup de poignard de loin, avant de conclure le travail sur la ligne des lancers-francs (111-107). Cette fois, les Bucks ne reviendront pas, et les Nets ont sorti leurs tripes en seconde période pour arracher ce Game 5 (114-108).

Quant à Durant, il signe carrément l’une des plus grandes perf’ de l’histoire des playoffs : 49 points, 17 rebonds, 10 passes ! Il aura joué les 48 minutes…

Retour à l'accueil