Stephen Curry porte Golden State

Huitième de la conférence Ouest, Golden State peut remercier Stephen Curry. Le meneur des Warriors s'est montré décisif lors de la victoire de son équipe face à Utah (119-116), alors que le Jazz était parvenu à remonter un handicap de 14 points à l'entame du dernier quart-temps (89-75) et revenait à égalité (112-112) à 1'47'' du buzzer. Un panier à trois points et deux lancers francs de Curry (36 points au total) ont permis à Golden State de remporter une 36e victoire et de laisser Memphis derrière, à la 9e place. Rudy Gobert a réalisé 16 rebonds pour le Jazz, dont 12 défensifs (10 points), tandis que Jordan Clarkson inscrivait 41 points.

Comme face à Denver, Bojan Bogdanovic démarre fort la rencontre pour pallier les absences de Donovan Mitchell et de Mike Conley Jr. Ses deux tirs primés permettent aux Jazz de prendre les devants (14-7). Comme lors du dernier match de Golden State, c’est un Draymond Green (12 points, 10 passes) agressif qui lui répond. L’homme à tout faire de Golden State marque huit points pour lancer un 13-3 qu’il termine lui-même d’un 2+1 (20-17). Stephen Curry et Kent Bazemore se mettent alors au diapason et les Warriors gardent un point d’avance à la fin du premier quart-temps (31-30).

Malgré l’absence du duo Curry – Green pour débuter la deuxième période, Utah ne parvient pas à en profiter pour reprendre le contrôle du match. Jordan Clarkson marque pourtant 10 points mais en prenant 13 tirs, et dès la sortie de Rudy Gobert, les Warriors en profitent pour attaquer le cercle, à l’image d’un dunk de Juan Toscano-Anderson. Andrew Wiggins et Stephen Curry permettent même à leur équipe de prendre sept longueurs d’avance, avant que Bojan Bogdanovic ne limite la casse avant la pause (54-49).

Stephen Curry et les Warriors passent à l’attaque
Dans le sillage du duo Bogdanovic – Gobert, le Jazz revient à égalité (59-59). Malgré une défense d’Utah qui trappe Stephen Curry dès que possible, le double MVP attaque le cercle pour aller chercher ses points dans la raquette. Il marque sept points de suite et profite des ballons perdus adverses pour lancer un 15-4 qui relègue le Jazz à -11 (74-63). Alors que Curry continue son festival, ce sont Kent Bazemore et Jordan Poole qui viennent enfoncer le clou. Le second termine même le quart-temps sur un tir du milieu du terrain au buzzer et avec la planche pour faire exploser les 4 155 fans présents dans le Chase Center (89-75).

Un tir primé de Mychal Mulder sur la première possession du dernier quart-temps semble mettre le Jazz sous l’eau mais les joueurs de Quin Snyder n’abdiquent pas malgré la réussite de leur adversaire (103-85). C’est le moment choisi par Jordan Clarkson pour prendre les choses en mains. Pourtant à 8/20 aux tirs après trois quart-temps, le favori au trophée du meilleur sixième homme prend feu alors que la défense du Jazz met l’attaque des Warriors sous l’éteignoir.

Jordan Clarkson s’enflamme
Il marque 10 points en moins de deux minutes pour ramener son équipe à -10 avec six minutes à jouer (108-98). La tension monte côté Golden State et Jordan Clarkson surenchérit après avoir été secondé par Royce O’Neale et Bojan Bogdanovic ! Il marque cette fois 11 points de suite, dont un 2+1, pour donner l’avantage à Utah pour la première fois depuis la première mi-temps (116-114) !

Avec 70 secondes à jouer, le « momentum » du Jazz est tel que Stephen Curry perd la balle mais Jordan Clarkson rate l’occasion de faire le break. Alors que le chrono s’égraine, le double MVP rate une tentative de loin pour passer devant mais un rebond offensif de Kevon Looney (13 rebonds) lui donne une deuxième chance et, cette fois, il ne tremble pas pour remettre son équipe devant au score (117-114).

Le sixième homme du Jazz rate le braquage d’un cheveu
Avec 14 secondes à jouer, c’est évidemment Jordan Clarkson qui hérite de la balle de match. Il attaque de nouveau le cercle mais les arbitres avalent leur sifflet alors que Kevon Looney vient au contact de l’arrière. Derrière, Stephen Curry ajoute alors deux lancers-francs et les Warriors valident une victoire importante (119-116) pour garder le contrôle de la huitième place de la conférence Ouest !

Pour une fois, c’est le banc de Golden State qui a fait la différence derrière les 20 points de Jordan Poole. Le Jazz a lui au contraire sombré dès les sorties de Rudy Gobert (10 points, 16 rebonds) et de Bojan Bogdanovic (27 points). Malgré cette défaite, le Jazz reste mettre de son destin pour finir la saison régulière en tête de la conférence Ouest. Leurs dauphins, les Suns, visiteront d’ailleurs le Chase Center dès ce soir alors que les Warriors ont validé leur billet pour le « play-in ».

Vainqueur des Houston Rockets (140-129), Portland s'est appuyé quasi exclusivement sur son cinq majeur, le banc n'apportant que 22 points (dont 11 pour Derrick Jones Jr.). Damian Lillard (34 points à 6/11 au tir primé, 9 rebonds, 6 passes), Norman Powell et CJ McCollum (28 points chacun), mais aussi Jusuk Nurkic (22 points) se sont partagé les responsabilités. Les Trail Blazers, talonnés par les Lakers, joueront leur place en play-offs à Utah et Phoenix.

Sabonis donne de l'air à Indiana
La victoire à Cleveland (111-102) donne de l'air à Indiana. Alors qu'ils avaient perdu cinq de leurs sept dernières rencontres, les Pacers ont quasiment assuré - face, il est vrai, à des Cavaliers qui ne jouent plus rien et privés de Kevin Love et Darius Garland - leur billet pour le play-in, en prenant la 9e place de la Conférence Est à Washington, battu à Atlanta.

Domantas Sabonis, auteur de 21 points, 20 rebonds et 9 passes à Cleveland, et ses partenaires peuvent même encore espérer atteindre la 8e place, et éviter le match couperet du duel 9e-10e.

Memphis assure le play-in
Autre rencontre comptant pour la course au play-in, cette fois à l'Ouest, l'affrontement entre Memphis et New Orleans a vu la victoire des Grizzlies (115-110). Pour Memphis, c'est une deuxième victoire de rang - pour la première fois depuis trois semaines -, l'assurance de disputer le play-in et l'espoir de ravir la 8e place à Golden State, qui ne compte qu'une victoire d'avance (36, contre 35 pour les Grizzlies).

Dillon Brooks a inscrit 23 points pour Memphis, Jonas Valanciunas 20 (11 rebonds, 5 contres). Le Français Killian Tillie n'a pas joué. Les Pelicans, privés de Zion Williamson (fracture d'un doigt) et Brandon Ingram, ont pu compter sur les 18 points de Nickeil Alexander-Walker et 15 de Willy Hernangomez, mais restent 11e à l'Ouest, à deux victoires de San Antonio.

Retour à l'accueil