Stephen Curry mène les Warriors à Houston

A l'Ouest, Golden State l'a emporté à Houston (113-87), pour chiper la 9e place à San Antonio (10e) et se rapprocher de la 8e encore occupée par Memphis, battu à Orlando (112-111). Il a fallu attendre le troisième quart-temps et le coup de chaud de Stephen Curry, alors auteur de 23 de ses 30 points, pour que les Warriors fassent plier des Rockets. "C'est dur de rester constant, et quand on n'est pas dans le match, il faut essayer d'apporter de la joie, de l'énergie. C'est comme ça que les bonnes choses finissent par arriver", a-t-il commenté. A la 11e place, La Nouvelle-Orléans s'est accrochée à un mince espoir d'accrocher les barrages, en battant Minnesota (140-136) après prolongation, grâce à Zion Williamson (37 pts, 14/17 aux tirs, 9 rbds, 8 passes).

Il y a quelques années, lorsque les Warriors étaient au sommet de leur art, le 3e quart-temps était le moment où Stephen Curry et ses coéquipiers faisaient plier leurs adversaires avec des « runs » incroyables qui mêlaient adresse, vitesse, mouvement et défense. Cette nuit, c’est justement dans le 3e quart-temps que les Warriors ont la différence pour finalement passer une soirée tranquille.

Pourtant, ça avait plutôt mal débuté. La faute à Christian Wood, adroit à 3-points, et Kelly Olynyk, toujours précieux quand il s’agit de ramasser des miettes et d’inscrire des paniers à l’arrache. Après son match à 50 points, Kevin Porter Jr. redescend sur terre, enrhumé par les feintes de corps et de shoot de Stephen Curry. Mais le gamin répond à 3-points pour donner 11 points d’avance (49-38), tandis que Armoni Brooks boucle la mi-temps sur un 3-points au buzzer dans le corner (55-49).

C’est ensuite que ça va se gâter pour Houston… Il y a quelques jours, les Warriors s’étaient mangés un 28-0 face aux Mavericks. Cette fois, c’est eux qui donnent la leçon.

Andrew Wiggins se lâche en attaque, Stephen Curry lui emboîte le pas, et ça donne un… 24-0 ! De 59-53 en faveur de Houston, le score passe à 77-59 pour les Warriors. En cinq minutes, Golden State a tué le match.

Stephen Silas reprend un temps-mort pour stopper l’hémorragie. Et ça marche puisque Christian Wood, sur un alley-oop, relance la machine côté Houston. Le problème, c’est que Staphen Curry à la main en feu, et il inscrit 24 points dans le 3e quart-temps ! À l’entame du dernier quart-temps, Steve Kerr sort le duo Curry-Green, et Kevon Looney se charge de faire passer l’écart au-dessus des 20 points.

Les Rockets passent en zone pour tenter un truc, mais les Warriors sont dans un grand soir à 3-points, et Andrew Wiggins continue son festival de loin. Jordan Poole se fait aussi plaisir de loin, ou sur un « spin move » en contre-attaque. À l’arrivée, Golden State s’impose 113-87, et les Warriors retrouvent l’équilibre (32v-32d).

Retour à l'accueil