Philadelphie cartonne face à Washington dans le match 2 (2-0)

Philadelphie Sixers - Washington Wizards : 120-95
Philadelphie mène 2-0
Premiers à l’Est, les Sixers sont dans la maîtrise depuis le coup d’envoi des playoffs. Pour l’instant, ils n’ont pas été inquiétés et viennent de décrocher leur deuxième victoire consécutive contre les Wizards (120-95). Sans donner l’impression de forcer leur talent. Les deux All-Stars Joel Embiid et Ben Simmons ont été au cœur de ce succès en inscrivant chacun 22 points. L’Australien a même frôlé le triple-double en ajoutant 9 rebonds et 8 passes. Aucun joueur du cinq majeur de Philly n’a passé 30 minutes sur le parquet. Pas besoin. Le match était déjà plié avant avec un premier quart temps déjà à l’avantage des locaux (35-24). Ils ont déroulé en suite. La partie a été marquée par un triste incident. Blessé à la cheville et contraint de rejoindre le vestiaire, Russell Westbrook a reçu un sceau de popcorn sur la tête, lancé par un fan, alors qu’il allait entrer dans le tunnel. Fou de rage, le meneur des Wizards a été retenu par la sécurité alors qu’il voulait s’expliquer directement avec celui qui lui avait jeté de la nourriture. La NBA va mener son enquête.

Les Sixers prennent à la gorge les Wizards dès les premières séquences de ce Game 2. Le ballon circule parfaitement bien chez les locaux, et Ben Simmons fait déjà un gros chantier des deux côtés du terrain. Critiqué pour son incapacité à marquer, l’Australien claque des dunks comme il le souhaite (12 points, 5 rebonds déjà !) et Scott Brooks est fou de rage sur le bord du terrain, en voyant ses joueurs faire n’importe quoi en défense. Philly sont en mode « bully game » et après douze minutes, les locaux sont logiquement devant (35-24).

Entré en jeu, Dwight Howard montre les muscles sur Daniel Gafford, et le vétéran gobe rebond sur rebond sur l’ancien intérieur des Bulls. Le rythme se ralentit, et coach Rivers relance ses titulaires qui sont plein d’énergie. Tobias Harris allume de loin, et Simmons est inarrêtable. En défense, il asphyxie Hachimura, ce qui perturbe fortement le collectif des visiteurs. Heureusement pour Washington, Beal reprend les choses en main et se met à scorer de tous les côtés, et les Wizards retrouvent quelques couleurs après de longues minutes difficiles. Mais Joël Embiid pousse un coup de gueule et ses coéquipiers réagissent juste avant la pause, pour creuser un écart intéressant (71-57).

L’incident Westbrook

Philly retrouve le parquet avec la même envie que lors de la première période, et les locaux mettent encore plus d’intensité dans les contacts. Les Sixers ne lèvent pas le pied de l’accélérateur et mettent un coup de chaud aux visiteurs, qui ne mettent plus un pied devant l’autre. Mais Seth Curry se blesse et doit quitter le parquet aidé par le staff médical, et coach Rivers semble préoccupé par la situation de son serial shooteur, et accessoirement gendre. La défense de Philly est impressionnante, et Matisse Thybulle est monstrueux en prenant Russell Westbrook tout terrain. La mécanique Philly tourne à plein régime, et tous les joueurs se mettent en évidence pour conserver cette belle avance (94-80).

Touché à la cheville, Russell Westbrook quitte le terrain, mais il pique une grosse colère après avoir reçu du pop-corn de la part d’un spectateur ! Les Sixers profitent de cette sortie pour tuer tout espoir d’un possible retour de Washington dans ce match. Tyrese Maxey et Furkan Korkmaz soignent leurs statistiques et se mettent en confiance pour la suite de la série, et l’affaire est pliée.

Les fonds de bancs se vident, et les fans présents dans la salle commencent à quitter les gradins. Embiid et Simmons peuvent se marrer, tandis que Howard s’amuse avec des jeunes fans en bord de parquet. Sans trop de tracas, les Sixers doublent la mise (120-95) et ils iront à Washington avec le plein de confiance.

Retour à l'accueil