Memphis vient à bout des Spurs et se qualifie pour le second tour de Play-in

2020-21, c’est terminé pour San Antonio. Courts de 21 points dans le premier quart-temps, les Spurs de DeMar DeRozan (20 pts), Rudy Gay (20 pts) et Dejounte Murray (10 pts, 13 rbs, 11 pds) sont repassés devant dans les 12 dernières minutes de leur barrage d’accession en play-offs (9-10) à Memphis la nuit dernière. Las, Dillon Brooks (24 pts), Jonas Valanciunas (23 pts, 23 rbs) et Ja Morant (20 pts) ont finalement retrouvé leurs esprits et remporté ce match (100-96). Ils affronteront vendredi le perdant du duel qui opposera, plus tard cette nuit, les Lakers et les Warriors au Staples Center, avant, peut-être, de se frotter au premier de la Conférence Ouest à l’issue de la saison régulière, le Jazz de Rudy Gobert.

Le début de match tourne totalement à l’avantage de Memphis. Les hommes de Taylor Jenkins imposent une intensité physique à laquelle les Spurs n’arrivent pas à répondre. Jaren Jackson Jr. joue les snipers en sortie d’écran, du haut de ses 2m10, pendant que Dillon Brooks harangue la foule sur un dunk en contre-attaque. Complètement déboussolés, les hommes de Gregg Popovich n’inscrivent que 6 petits points en six minutes (23-6) !

Dans cette rencontre à enjeu, les jeunes pousses de San Antonio n’ont jamais fait autant leur âge. Keldon Johnson s’entête à l’intérieur, tout comme Dejounte Murray et Lonnie Walker, qui ratent tous les trois ce qu’ils entreprennent offensivement. Voilà pourquoi les Texans pointent à -19 après un quart-temps, malgré le bel apport de Rudy Gay et une défense un poil moins perméable sur la fin (38-19).

L’arroseur arrosé
S’ils ont vécu l’enfer d’entrée de jeu, les Spurs infligent alors la même punition aux Grizzlies. Après un 3-points de Kyle Anderson, l’équipe du Tennessee voit son avance fondre comme neige au soleil. Moins agressifs sur le porteur de balle, et bien secoués par un Dejounte Murray au four et au moulin (il terminera en triple-double), les coéquipiers de Ja Morant concèdent un 17-0. D’un coup d’un seul, ils ne comptent ainsi plus qu’une petite possession d’avance (41-39).

C’en est trop pour Taylor Jenkins, qui rappelle tous ses titulaires sur le parquet. Désormais chacune dans leur match, les deux équipes nous offrent ensuite un match plus équilibré. Les cadres de Memphis remettent leur équipe sur de bons rails, à l’image de Kyle Anderson qui imite Jakob Poeltl au contre. Et s’ils ne parviennent pas à passer devant, les joueurs de San Antonio restent néanmoins au contact de leurs hôtes, malgré un DeMar DeRozan en travers (1/11 aux tirs) au moment de retourner aux vestiaires (56-49). Mais tout est relancé dans cette partie !

Après la pause, en difficulté face à Jonas Valanciunas depuis le début de la rencontre, Jakob Poeltl tente de se rendre un peu plus disponible auprès de ses coéquipiers, afin de faire défendre le Lituanien, qui n’est pas le plus à l’aise dans l’exercice. Cependant, les Grizzlies reprennent leurs distances, derrière l’activité de son pivot des deux côtés du parquet.

Jonas Valanciunas au sommet de son art
Présent sur tous les ballons, Jonas Valanciunas est l’un des rares à se montrer à son avantage dans ce troisième quart-temps, marqué par un très faible total de points inscrits (32 en cumulé). En forme jusqu’ici, le banc des Spurs se casse les dents sur la bonne défense de Memphis, même s’il est vrai que la mauvaise sélection de tirs des hommes de Gregg Popovich ne les aide pas. Quasiment jamais en tête dans ce duel, San Antonio va devoir passer la vitesse supérieure pour se donner encore une chance de retrouver les playoffs.

Et c’est ce que font justement les seconds couteaux des Spurs. En réponse à Tyus Jones, Gorgui Dieng plante 6 points salvateurs pour son équipe, avant que Patty Mills puis Keldon Johnson ne donnent enfin l’avantage à San Antonio. Pour reprendre le momentum de cette partie, Memphis s’en remet à un Dillon Brooks agressif en défense sur DeMar DeRozan mais également en attaque, avec ses 8 points d’affilée.

À l’approche du « money-time », les Grizzlies virent encore à +2, avant que Jonas Valanciunas puis Kyle Anderson ne redonnent trois possessions d’avancent aux leurs, à trois minutes de la fin. Un écart qui suffit à combler de bonheur des fans du FedEx Forum, puisque malgré le baroud d’honneur de Rudy Gay et la tremblote aux lancers-francs de Ja Morant, Memphis conserve son avance jusqu’à la fin, pour s’offrir un nouveau match décisif pour une qualification en playoffs.

Retour à l'accueil