Luka Doncic et les Mavs ont eu le dernier mot face à Russell Westbrook et les Wizards

Un ultime rebond du prodige slovène, son 12e du match, après une tentative manquée derrière l'arc de Bradley Beal (29 pts), a permis aux Mavericks de décrocher une troisième victoire d'affilée (125-124). Neuf secondes plus tôt il avait délivré sa 20e passe à Dorian Finney-Smith, pour le tir primé décisif. Ajouté à ses 31 points, ces statistiques reflètent un joli triple-double. Le tout face à Westbrook, LE spécialiste du genre, qui échoue à une passe de réussir son 32e de la saison. Sur ce match, il a surtout été scoreur, en témoignent ses 42 points (10 rbds) qui ont finalement été insuffisants. Malgré ce 2e revers en dix matches, les Wizards conservent un matelas confortable à 10e place à l'Est. Avec un même bilan (36-27), Dallas devance désormais les Lakers (6e), car ils mènent 2-1 dans leurs confrontations directes. LeBron James & co vont devoir se battre pour éviter les barrages.

La première rencontre entre ces deux équipes avait tourné au « blowout » en faveur des Mavs, sur le parquet des Wizards. Mais depuis cette rencontre de début avril, Washington n’est plus la même équipe. La franchise de la capitale se présente aujourd’hui dans le Texas avec une dynamique de 12 victoires sur ses 14 dernières sorties.

L’entame de cette partie est pourtant tout sauf favorable aux visiteurs qui ont beaucoup de difficulté à ralentir l’attaque de feu des Mavs. Le maestro Luka Doncic, qui alterne entre de trop faciles attaques du cercle et la distribution vers ses coéquipiers, est en la principale explication. Mais le Slovène, qui termine avec plus de passes décisives… que toute l’équipe adverse, tire avec lui toute l’équipe des Mavs pour réaliser une première période de haut niveau sur le plan collectif.

Dallas se montre bien plus adroit à 3-points, à l’instar de Dorian Finney-Smith ou d’un Maxi Kleber déchaîné en première période, durant laquelle il rentre ses 17 points. À la pause, son meneur a déjà atteint un énorme double-double avec 20 points et 11 passes ! Après 38 points inscrits dans les douze premières minutes (38-26), Dallas rentre finalement avec une courte avance au vestiaire (70-65).

Pour répondre à ce duo Doncic- Kleber, il y a l’habituel tandem Beal – Westbrook en face. Régulièrement pris à deux par la défense texane, le premier doit bataille pour scorer et est contraint de lâcher davantage le cuir. Le second profite des espaces ouverts par son coéquipier afin de sanctionner à plusieurs reprises derrière l’arc.

Mais Wesbrook, après un premier quart-temps très difficile, se montre surtout intenable lorsqu’il s’agit d’attaquer le panier. Tandis que Raul Neto apporte un soutien clé, il enchaîne une séquence à neuf points de suite pour ramener son équipe. À la pause, son compteur de points est lui très élevé (23).

Le troisième quart-temps est beaucoup plus favorable aux Wizards, qui peuvent également s’appuyer sur le match propre en attaque de Rui Hachimura. Mais c’est avec quelques éléments du banc, comme Robin Lopez ou Ish Smith, que Washington prend ses distances. Russell Westbrook vole même un ballon et s’en va claquer un gros dunk. Son équipe entame la dernière période sereinement (89-97).

Réponses sur réponses dans le « money time »
Luka Doncic reçoit alors à son tour le soutien de ses hommes du banc, à commencer par Tim Hardaway Jr, auteur d’un gros passage dans les premières minutes du quatrième. Trey Burke, qui n’avait pas joué jusqu’ici, fait également une entrée remarquée pour ramener Dallas dans le coup. Les locaux repassent devant grâce à un coup du sort, une claquette involontaire de Westbrook au rebond, qui rentre dans son propre panier.

Le même Westbrook commence à fatiguer et finit par laisser le ballon à Beal, qui retrouve de l’efficacité près du cercle. Les deux équipes ne cessent de se répondre dans ce « money time ». Rui Hachimura rentre un gros tir à 3-points à deux minutes de la fin, Doncic lui répond (118-118). Beal score à nouveau, Finney-Smith, qui vient de se faire salement bâcher par Daniel Gafford au dunk, répond à son tour.

Bradley Beal, encore lui, donne deux points d’avance à son équipe aux lancers-francs à une vingtaine de secondes de la fin. Rick Carlisle ne prend pas son dernier temps-mort et préfère laisser Luka Doncic fixer pour libérer Finney-Smith dans le corner. Un tir décisif auquel Bradley Beal ne parviendra pas à répondre au buzzer.

Troisième victoire de suite pour les Mavs (36v-27d) qui reçoivent les Kings la nuit prochaine. Les Wizards (29v-35d) accueillent les Pacers lundi.

Retour à l'accueil