Lonzo Ball et les Pelicans viennent à bout de Stephen Curry et les Warriors

Les soirs se suivent mais ne se ressemblent pas pour les Warriors et pour les Pelicans. Vainqueur la veille, Golden State a perdu contre New Orleans mardi soir, en déplacement (108-103). Pourtant, Stephen Curry avait encore fait sauter les compteurs. Ça, ça ne bouge pas. Le meneur a claqué 37 points mais à 13 sur 31 aux tirs (8 sur 20 à trois-points). En revanche, la soirée était complètement différente d’un jour sur l’autre pour Lonzo Ball. Très maladroit lors de la défaite de son équipe, le meneur a fait la différence cette nuit. Avec 33 points à son actif, 7 paniers primés et le tir de la gagne. Les Pelicans ont vraiment tout intérêt à le garder cet été.

Lonzo Ball et l’art de rebondir. Après sa sortie très décevante la veille (7 points à 3/18 aux tirs), face à des Warriors trop forts, le meneur des Pelicans a fait mieux que de répondre présent pour la seconde manche entre ces deux équipes. L’ancien joueur des Lakers a gardé la confiance en son tir pour tirer vers le haut son équipe, qui a perdu Steven Adams (orteil) et Brandon Ingram (cheville) en cours de route.

NOLA va avoir beaucoup de mal à prendre les devants dans cette partie serrée jusqu’au bout. Les Warriors sont guidés par Andrew Wiggins, auteur d’une nouvelle soirée convaincante. Encore actif dans plusieurs secteurs, y compris au contre, l’ailier réalise une solide entame avec de l’agressivité vers le cercle.

Stephen Curry reprend lui aussi là où il s’était arrêté, en plantant quatre paniers à 3-points dès le premier quart-temps. Avec parfois un soupçon de réussite sur des tirs qui rebondissent sur l’arceau avant de tomber. Avec ce tandem, Golden State est en tête de peu après un (32-34), puis deux quart-temps (56-57).

Stephen Curry en route vers une nouvelle éruption
Les Warriors s’offrent même leur plus gros avantage du match, seulement neuf points (63-72), dans le troisième acte après la bonne passe de Stephen Curry vers un Kevon Looney parti au dunk en transition. Le meneur des Warriors est insolent de facilité. Lorsque Brandon Ingram, juste avant de rejoindre l’infirmerie, rentre un panier lointain, il lui répond instantanément en filant au cercle.

Idem lorsque Lonzo Ball convertit un « stepback » derrière l’arc, « Baby Face » répond avec un nouveau missile, toujours plus contesté. Les locaux parviennent malgré tout à s’accrocher au score. Privés de deux titulaires, ils peuvent s’appuyer sur l’énergie du banc avec Naji Marshall, James Johnson ou Jaxson Hayes.

Ce dernier, après avoir raté son « floater », suit son ballon et part en claquette dunk pour ramener son équipe à une possession à cinq minutes de la fin (90-92). Cette action survient au cœur d’un 11-2 passé par les Pelicans à l’approche du « money time ». Du poste, Zion Williamson, auteur d’un match plein, trouve Johnson qui coupe au cercle et dunke à son tour.

Lonzo Ball ultra-décisif
La fin de rencontre est un petit régal durant lequel les deux équipes se répondent coup pour coup. Draymond Green à 3-points ? Lonzo Ball rétorque en « catch-and-shoot ». Kent Bazemore dans le corner ? Nouvelle réponse de Lonzo Ball ! Le meneur des Pels se montre décisif là où Stephen Curry semble manquer de jus. Bien défendu, il manque six de sept tentatives (dont quatre de loin) dans ce dernier quart-temps.

Draymond Green prend alors ses responsabilités au cercle pour égaliser à moins d’une minute du terme (100-100). C’est là que Lonzo Ball rentre le tir du match, en « stepback » à mi-distance, avec une vingtaine de secondes à jouer. Stephen Curry ne parviendra pas à l’imiter. La faute sur contre-attaque sifflée à l’encontre de Draymond Green sera bénéfique aux Pels car ni Zion, ni Lonzo par la suite ne vont craquer sur la ligne des lancers.

Victoire de la Nouvelle-Orléans (30v-36d) qui continue de rêver de « play-in » avant un déplacement à Philadelphie vendredi. Les Warriors (33v-33d) reçoivent le Thunder jeudi, pour une double confrontation.

Retour à l'accueil