Kevin Durant et Kyrie Irving calment Boston (3-1)

Boston Celtics - Brooklyn Nets : 126-140
Brooklyn mène 3-1
Il y avait 17 000 spectateurs présents au TD Garden pour huer et siffler Kevin Durant et Kyrie Irving (et malheureusement aussi dans le lot une personne pour lui jeter une bouteille d’eau) dimanche soir. Autant de voix à faire taire pour les superstars des Nets. Malgré un public très bruyant, les Nets ont su venir à bout des Celtics (141-126) pour creuser l’écart dans la série. Et, comme d’habitude, ils l’ont fait en se reposant sur leurs superstars. 42 points pour KD. 39 pour Irving. 23 pour James Harden, auteur de 18 passes décisives. Un trio au sommet de son art et très peu de chances laissées à leurs adversaires. Le premier quart temps était encore équilibré malgré les 17 points de Durant en 12 minutes. En face, Jayson Tatum s’est élevé en héros de Boston en compilant rapidement 14 de ses 40 points. Les Celtics ont alors pris les devants, 34 à 33. Mais pas pour longtemps. Les Nets ont dominé les deux quart temps suivants pour prendre le large sans jamais être rejoints. Avec un Kyrie Irving percutant. Le meneur All-Star s’est bien relevé après sa sortie à 16 points lors du Game 3. Cette fois-ci, il a laissé ses défenseurs sans solutions en alternant pénétration dans la peinture (11 sur 11 aux lancers) et tirs extérieurs (6 sur 12 derrière l’arc). Seule ombre au tableau, cette bouteille d’eau balancée dans sa direction alors qu’il rejoignait le vestiaire. Un nouveau geste déplacée après les popcorns jetés sur Russell Westbrook il y a quelques jours. La sécurité de la salle a arrêté l’individu qui a été immédiatement banni à vie par les Celtics.

Pourtant privés de deux titulaires de plus, Robert Williams et Kemba Walker, les Celtics ne se laissent pourtant pas dépasser par les évènements. Jayson Tatum commence fort en plantant tous ses tirs, et Evan Fournier est tranchant pour le plus grand plaisir d’un TD Garden plein à craquer. L’arrière tricolore va provoquer près du cercle, et il s’affirme un peu plus à chaque match. Kevin Durant (17 points déjà) et Kyrie Irving sont les seuls à marquer pour Brooklyn, et les hommes de Steve Nash haussent leur niveau de jeu.

Le duel tient toutes ses promesses et après douze premières minutes de jeu de très offensives, Boston est devant et c’est une surprise (34-33).

Les seconds couteaux de STeve Nash font preuve d’une grande énergie. Tyler Johnson ajuste la mire à mi-distance, et la mécanique Brooklyn monte en puissance. À son retour sur le terrain, le trio star des Nets dirige les débats, et les Celtics sont au bord de la rupture. Pire, Jayson Tatum prend une faute technique pour une discussion avec un arbitre.

Les visiteurs déroulent leur jeu sans trop de difficultés, et Joe Harris envoie quelques banderilles de loin, bien aidé par Kyrie Irving (23 points déjà) pour faire la différence. Malgré un 3-points au buzzer de Fournier, les Celtics ont lâché prise, et les Nets rentrent aux vestiaires avec une belle avance (73-60).

Le trio de Brooklyn en pleine maitrise
Dès l’entame de ce troisième quart, KD allume de loin et il continue son récital. L’écart se creuse rapidement, et Brad Stevens n’a pas de solution. Son équipe n’arrive plus à mettre un tir alors que les joueurs de Steve Nash déroulent leur basket avec un immense James Harden à la baguette. Le technicien canadien commence à faire tourner son effectif alors que l’écart a dépassé les 20 points (112-91).

Titulaire d’un soir, Romeo Langford tente une rébellion à coups de 3-points pour redonner un semblant d’espoir à son équipe. En face, James Harden délivre caviar sur caviar à ses coéquipiers qui convertissent de près. Les Nets ne se laissent pas impressionner par ce sursaut d’orgueil des Celtics qui se réveillent un peu tard. Les esprits s’échauffent entre Marcus Smart et Kevin Durant, et les deux ne se lâchent pas d’une semelle.

Les visiteurs voient leur avance se réduire, mais ne paniquent pas, et ils défendent de manière sérieuse. Le final de Boston est intéressant, mais la tentative de « remontada » est partie de bien trop loin pour espérer changer le cours du match. À l’arrivée, les Nets prennent une grosse option sur la qualification au tour suivant en s’imposant 141-126. C’est un record de franchise. Le « Big Three » atteint les 104 points cumulés ! C’est un record NBA égalé pour un trio.

Retour Ă  l'accueil