Joel Embiid et Philadelphie dominent les Pistons de Detroit

Dans la conférence Est, ce sont toujours les Philadelphia 76ers qui font la course en tête, après avoir là aussi remporté leur duel de samedi soir devant Detroit (118-104), bon dernier. Le Camerounais Joel Embiid, déjà impérial la veille face aux Pelicans et candidat au trophée de MVP de la saison, a écrasé la rencontre de sa classe en marquant 29 points et 6 rebonds. Les Sixers précèdent au classement les Brooklyn Nets, qui ont dû eux batailler ferme pour se défaire des Denver Nuggets (125-119), aidés en cela par ses deux "grands", Kevin Durant (33 pts) et Kyrie Irving (31 pts).

Les Sixers ne prennent pas leurs (faibles) adversaires de haut, et ils démarrent la rencontre pied au plancher. Joel Embiid se met au service de l’équipe, cherche ses coéquipiers et défend dur, dissuadant les joueurs de Detroit de venir se frotter à lui.

Tobias Harris plante 9 points en deux temps, trois mouvements. Killian Hayes entre sur le parquet, et tente de ramer contre la marée Sixers qui commence à prendre de plus en plus de volume. Mais il y a un monde d’écart entre les deux formations, et Philly est logiquement en tête après douze minutes (34-17).

Les seconds couteaux de Doc Rivers ne lèvent pas le pied de l’accélérateur, et Dwight Howard, puis Mike Scott, convertissent des paniers faciles sur la truffe de Sekou Doumbouya et Isaiah Stewart. Pour son retour sur les terrains, Jerami Grant envoie quelques… briques de loin, mais il se bat comme un beau diable. En face, les Sixers sont en pleine confiance et ils continuent de dérouler leur plan de jeu à la quasi-perfection.

Sekou Doumbouya se lâche un peu, et il marque sept points rapides, dont une action où il enrhume Scott. Embiid marche sur le pauvre Plumlee, qui ne peut que constater les dégâts, et il enchaine les paniers faciles, tout sourire. Sereins, les Sixers rejoignent les vestiaires avec toujours une avance confortable (56-43).

Des Sixers appliqués jusqu’au bout
Comme les tirs ne rentrent toujours pas côté Detroit, les Sixers ne sont pas franchement embêtés, et Doc Rivers fait (déjà) beaucoup tourner son effectif en prévision des playoffs.

Dwight Howard passe la barre du double-double, et harangue le public du Wells Fargo Center à chaque action de jeu. Tyrese Maxey est à l’aise dans ce poste de meneur, et il montre, une fois de plus, qu’il faudra compter sur lui dans les années à venir. Sans vraiment forcer, les Sixers ne faiblissent pas (89-73).

Sekou Doumbouya veut briller après une bonne première mi-temps, mais… il balance un airball de loin, puis se fait méchamment bâcher sur la possession suivante. Joel Embiid revient sur le terrain pour se dégourdir les jambes, et il propose un petit « clinic » particulier à Isaiah Stewart.

Face à ce long « garbage time », les quelque milliers de fans commencent à quitter la salle, et leur équipe enchaine sur un huitième succès d’affilée, et consolide encore un peu plus sa première place de la conférence Est (118-104).

Retour à l'accueil