Dillon Brooks permet aux Grizzlies d'arracher l'avantage du terrain à Salt Lake City

Grizzlies @ Jazz : 109-112
Memphis mène 1-0
Les Grizzlies ont bataillé pour arracher leur qualification en Playoffs. Ils sont passés par le play-in où ils ont écarté coup sur coup les Spurs puis les Warriors. Maintenant qu’ils sont là, ils comptent bien se battre jusqu’au bout. Et le Jazz, tête de série à l’Ouest, en a fait les frais dimanche soir. Memphis l’a emporté (109-112) en s’appuyant sur les 31 points de Dillon Brooks, qui jouait là le premier match de Playoffs de sa carrière. Pourtant, la partie n’avait pas très bien commencé pour la franchise du Tennessee. Ses joueurs ont manqué 14 tirs de suite à cheval sur la fin du premier quart temps et le début du second. Utah en a profité pour passer un 15-0 et prendre le large (29-17) avec notamment deux paniers de suite de Rudy Gobert (11 points, 15 rebonds et 6 fautes en… 25 minutes). Mais les Grizzlies ont répondu avec un 31-7 sous l’impulsion de Brooks et de Ja Morant (26 pts). Le Jazz, toujours privé de Donovan Mitchell, a alors eu beaucoup de mal à mettre son attaque en place et à générer les angles ouverts à trois-points qui rendent ce groupe si redoutable. Sans adresse, les hommes de Quin Snyder ont subi. Le déficit est même monté à 17 points dans le quatrième quart temps, en faveur de Memphis (94-77). Bojan Bogdanovic a alors inscrit 20 de ses 27 unités dans les douze dernières minutes pour ramener les siens à une petite longueur. Mais Brooks a planté le lay-up pour la gagne dans la foulée tandis que le Croate manquait le tir à trois-points pour arracher la prolongation.

Privé au dernier moment de Donovan Mitchell, le Jazz joue pourtant sa partition à la quasi-perfection dès l’entame de la rencontre. Le duel Jonas Valanciunas-Rudy Gobert fait déjà des étincelles, et Joe Ingles n’est pas en reste en se chauffant déjà avec Dillon Brooks, qui le colle d’un peu trop près. Le Jazz perd un peu trop de ballons, et les Grizzlies en profitent pour scorer facilement en transition.

Portée par un grand Kyle Anderson, la défense de Memphis est très solide mais aussi très mobile, et pour l’instant, il n’y a pas de tirs faciles. Gobert colle une bâche énorme à Morant et les seconds couteaux Jordan Clarkson et Georges Niang apportent du jus en sortie de banc. Après douze minutes de jeu, le Jazz est en tête (24-17).

Dillon Brooks est une teigne
Les Grizzlies sont dans le dur au point de manquer 14 tirs de loin à cheval sur les deux quart-temps, et Rudy Gobert poursuit son chantier dans la peinture. Mike Conley prend le contrôle du jeu de son équipe par ses passes et les points, et le meneur gaucher est en feu face à son ancienne équipe (29-17).

En face, Dillon Brooks commence à artiller de loin, et l’arrière/ailier canadien confirme qu’il est l’un des meilleurs « two-way player » actuels. L’intensité monte encore d’un cran, et les esprits s’échauffent entre Brooks et Conley. Le rythme de jeu élevé favorise Memphis, et les hommes de Taylor Jenkins gagnent en confiance. À la pause, ils sont devant dans une rencontre où chaque panier est ultra-important (49-43).

Memphis garde la même intensité en cette entame de seconde période, et Dillon Brooks poursuit sur sa lancée. Les contacts sont de plus en plus durs, et il se chauffe avec le public local, qui lui rend plutôt bien.

Utah doit hausser son niveau de jeu mais Conley, puis Gobert prennent leur quatrième faute, et le duo rejoint le banc sans oublier de râler sur le corps arbitral. Memphis en tire profit sans attendre, et ce diable de Brooks reprend la main sur l’attaque des siens, tandis qu’Anderson continue de faire très mal par ses interceptions.

Rudy Gobert sort pour six fautes
Parfait complément de Ja Morant, Dillon Brooks est en pleine confiance, et il marque de près comme de loin. Après les trois quarts de la rencontre, les Grizzlies ont encore accru leur avance (83-74). À l’image de Jordan Clarkson qui n’en met pas une de loin, Utah a perdu son basket, alors qu’en face, Jaren Jackson Jr. et Tyus Jones sont précieux dans un collectif bien huilé et l’écart atteint les 17 points (94-77) !

Mais voilà que Bojan Bogdanovic retrouve des couleurs après une première période difficile ! Le Croate porte les siens en attaque (29 points) pour lancer un comeback de folie. Rudy Gobert tente de fermer la peinture à double tour, mais il prend sa sixième faute à 4 minutes du terme ! La tâche se complique pour les joueurs de Salt Lake City, d’autant que Ja Morant est intenable dans le « money time ».

Malgré un festival de lancers-francs de Bogdanovic, les Grizzlies tiennent le coup, et c’est Brooks qui redonnent de l’air aux siens (112-109). La dernière possession est pour le Jazz mais Bogdanovic manque le tir de l’égalisation. Vainqueurs des Spurs et des Warriors la semaine dernière, les Grizzlies s’imposent d’entrée à Salt Lake City (112-109). Ils n’avaient jamais battu le Jazz cette saison, et les voilà désormais avec l’avantage du terrain.

Retour à l'accueil