Damian Lillard et les Blazers arrachent d'entrée l'avantage du terrain à Denver

Là aussi, il y avait de la revanche dans l'air. En 2019, Portland avait privé Denver d'une finale de conférence au bout d'une série en sept matches. Favoris, les Nuggets avaient chuté face à un Damian Lillard en feu. L'histoire peut-elle se répéter ? Privé de Jamal Murray depuis un petit moment, Denver a maintenu le niveau de performance en saison régulière derrière un Nikola Jokic probablement MVP, mais les playoffs ont mal débuté avec cette défaite à domicile (123-109).
Tout se passait pourtant bien pour les joueurs du Colorado devant à la pause (61-58) avant un coup de chaud de Damian Lillard lors du troisième quart. Auteur de 15 de ses 34 points (avec 13 passes), le meneur a permis aux Blazers de prendre dix longueurs d'avance. CJ McCollum (21 pts) et Carmelo Anthony (18 pts) ont participé offensivement alors que côté Denver, Nikola Jokic a fait des dégâts (34 pts, 15 rbds), sans se montrer aussi passeur que d'habitude (1 passe) Seulement aidé par Michael Porter Jr (25 pts, malgré 1/10 derrière l'arc), le Joker a finalement été trop juste.

Les Nuggets prennent ce match par le bon bout avec Aaron Gordon qui ouvre les hostilités en prenant son propre rebond offensif. Gordon est servi un peu plus tard par Facundo Campazzo pour un énorme dunk tandis que Nikola Jokic commence déjà à faire tourner Nurkic en bourrique. Les Blazers reviennent tranquillement au score avec CJ McCollum et Damian Lillard. Mais Jokic ne l’entend pas de cette oreille.

Défendu volontairement en un-contre-un, sans aide défensive, le pivot serbe réussit un superbe tir sur un pied, en se retournant, en ligne de fond. Incontrable ! Il y ajoute un 3-points en première intention. Denver reste devant mais Portland est en embuscade avec Anfernee Simons et Carmelo Anthony qui sanctionnent derrière l’arc dès leur entrée en jeu. Melo enchaîne même 12 points en moins de cinq minutes sur ses anciennes terres et Portland remporte finalement ce premier quart (35-30).

Camelo Anthony garde la main chaude pour ouvrir le deuxième quart. Et Lillard tente également d’enchaîner derrière l’arc mais c’est surtout Denver qui revient avec Porter qui en arrive à 11 points à 5/6 aux tirs. Jokic est quant à lui toujours aussi dominateur, autant à l’intérieur que sur l’extérieur. Markus Howard apporte également l’étincelle en sortie de banc pour les Nuggets qui reprennent le contrôle.

Mais Portland est toujours bien accroché au wagon. Nurkic place un joli dunk et résiste bien à Jokic, qui en est tout de même à 22 points et 7 rebonds à l’approche de la mi-temps. Gordon est toujours aussi agressif vers le cercle et Denver rentre aux vestiaires avec un avantage de 3 points (61-58). Pour Portland, McCollum et Lillard sont un peu en travers, tous deux à 4/11 aux tirs.

Damian Lillard prend le contrôle en 3e quart
Les Nuggets reprennent bien en troisième quart avec un 3-points de Campazzo, qui sert ensuite Porter et Gordon pour deux gros dunks. Denver fait parler sa taille sous le cercle ! Mais Portland réplique par un 11-2 lancé par McCollum et conclu par Lillard, mais aussi bien alimenté par Nurkic qui rentre le panier plus la faute.

Portland mène la danse avec Covington qui trouve enfin la cible à 3-points. Toujours aussi isolé du reste de ses coéquipiers, Jokic a beau se décarcasser, à 31 points et 11 rebonds déjà, face à Nurkic puis face à Kanter, ses Nuggets doivent courir après le score. Et Portland place même une dernière accélération sous la houlette de Lillard qui inscrit 15 de ses 29 points dans la période et offre un avantage de 10 points pour entamer le dernier quart (96-86).

Simons et McCollum ajoutent au plus gros écart du match en faveur des Blazers, à +12, et Mike Malone arrête le jeu. Denver se redresse peu à peu grâce à Porter qui s’impose au rebond offensif et en pénétration. Les Nuggets réduisent la distance mais Lillard revient au jeu et sert Simons qui décoche une nouvelle flèche derrière l’arc.

Markus Howard lui répond du tac au tac pour relancer Denver qui voit le retour au jeu de Jokic. Mais Portland trouve encore la parade avec Melo qui arrive à 18 points après un panier plus la faute. Lillard rentre un 3-points avec Campazzo sur le paletot et ça fait +10 à 5 minutes de la fin pour les Blazers.

Nurkic se bat comme un beau diable et donne 13 et même 15 points d’avance sous les 4 minutes. Denver doit réagir vite… Jokic s’invite aux lancers pour essayer de relancer la machine, et lancer le sprint final, mais les Blazers ont le répondant. Lillard termine à 34 points et 13 passes pour mener Portland à la victoire au Game 1 (123-109).

Retour à l'accueil