Basketball Africa League : les FAP écrasent l'AS Police et décrochent leur ticket pour les quarts de finale

Voilà le genre de match que les Forces Armées et Police du Cameroun n'ont pas intérêt à perdre. Dimanche soir à la Kigali Arena, la FAP a retrouvé toute sa vivacité après avoir perdu de justesse ses deux premiers matchs de la Basketball Africa League, en dominant largement l'AS Police du Mali sur le score 87-65, terminant ainsi à la troisième place du groupe B derrière l'AS Salé et le Petro de Luanda. L'As Police quitte ainsi la compétition sans remporter la moindre victoire dans ce groupe très relevé. Pour la FAP, ce large succès lui ouvre les portes des quarts de finale comme l'une des équipes qualifiées comme meilleures troisièmes. 

Dans une rencontre au parfum d'une finale, la FAP du Cameroun a assuré son statut d'outsider de la Basketball Africa League en corrigeant l'AS Police du Mali sans rencontrer la moindre opposition. Les champions du Cameroun ont fait la course en tête pendant toute la rencontre sans laisser la moindre chance aux maliens de revenir dans la partie.

Les hommes de Lazare Adie Ngono ont fait preuve d'une grande concentration pendant quatre quarts temps avec un jeu collectif bien huilé à l'image de cinq joueurs terminant le match à deux chiffres dont Mohaman Tsance avec un double-double (12 points et 12 rebonds) et Amadou Harouna comme meilleur marqueur avec 16 points. Mattew Ezekiah (13 points), Étienne Toko (11 points) et Arnold Kome (10 points) ont tous atteint la barre des dix points. 

Pour l'AS Police, Ibrahima Thomas a été stratosphérique avec 22 points, 17 rebonds, 4 passes décisives, 2 interceptions et un bloc en 35 minutes, mais cela n'a pas suffi aux maliens d'inverser la tendance. Jawachi Nzeakor a été le deuxième joueur de l'AS Police à terminer la rencontre avec deux chiffres et un double-double : 13 points, 10 rebonds et 3 passes décisives. 

En quarts de finale, FAP devra rectifier ses erreurs qui lui ont coûté la victoire notamment lors des deux chocs face à L'AS Salé et contre le Petro de Luanda. Sur le papier, les camerounais représentent une vraie menace à surveiller de près, surtout lors des matchs à élimination directe qui démarrent à partir des quarts de finale. 

Retour à l'accueil