Lors d'une deuxième mi-temps à sens unique, les Atlanta Hawks n'ont fait qu'une bouchée (113-96) des New York Knicks et mènent désormais 3-1 dans leur premier tour des play-offs de NBA.

Lors d'une deuxième mi-temps à sens unique, les Atlanta Hawks n'ont fait qu'une bouchée (113-96) des New York Knicks et mènent désormais 3-1 dans leur premier tour des play-offs de NBA.

Avec cette nette victoire (113-96) à la Stade Farm Arena dans ce match quatre du premier tour des play-offs, les Atlanta Hawks mènent désormais 3 à 1 face aux New York Knicks. Après un premier quart-temps équilibré (26-25, pour les New York Knicks) et un deuxième durant lequel les Hawks restèrent un peu en dedans tout en menant (49-53) sans pour autant se détacher vraiment, le troisième quart-temps vit les Hawks accélérer, faire preuve d'adresse, avec un Bogdan Bogdanovic en feu sur la dernière possession, pour mener (71-88). À cet instant, le match bascula et les Knicks, peu précis et souvent contrés, battus dans les duels, finirent par craquer complètement, incapables de revenir dans la partie. L'écart fut trop important et désormais les Atlanta Hawks peuvent envisager la suite avec une certaine marge, dans le sillage de Trae Young (27 points, 1 rebond, 9 passes). Les Knicks doivent impérativement l'emporter lors du match cinq (mercredi, 1 h 30), s'ils veulent éviter de partir en vacances.

Atlanta n’a pas laissé filer l’occasion de porter la série à 3-1 face à des Knicks battus à la régulière dans un combat de tous les instants. La profondeur de l’effectif a fini par faire la différence, avec John Collins (22 points, 8 rebonds) et Danilo Gallinari (21 points) en lieutenants de choix pour épauler Trae Young, qui s’est comporté en leader du début à la fin.

Le meneur est déjà dans tous les bons coups en début de partie, au scoring ou à la passe. Il faut au moins ça pour répondre à un Derrick Rose également chaud avec deux paniers à 3-points pour scorer 10 des 17 premiers points de son équipe (15-17). Danilo Gallinari doit s’employer à son tour pour scorer par deux fois malgré la défense rugueuse de New-Yorkais plus que jamais dans le coup.

Les Knicks toujours dans le coup à la pause
Les Knicks prennent en effet cinq points d’avance en début de deuxième quart-temps après une claquette d’Obi Toppin (25-30). La réponse d’Atlanta ne se fait pas attendre, avec un 9-0 alimenté par Bogdan Bogdanovic, Danilo Gallinari et Kevin Huerter derrière l’arc (34-30). Piqués au vif par un lay-up suivi d’un contre de Taj Gibson, les locaux s’en remettent au génie de Trae Young avec un 2+1 et un panier derrière l’arc pour replacer les Hawks en tête (43-38).

Au forceps, le trio Barrett-Randle-Gibson remet la pression dans la foulée. Nate McMilan arrête alors alors le jeu, dessine un système pour le 3-points ouvert de John Collins qui fait mouche. Le poste 4 se fait plaisir sur l’action suivante avec un dunk en transition avant de voir Bogdan Bogdanovic conclure un 8-0 d’un missile derrière l’arc, également en contre-attaque (51-44). La paire Rose-Randle limite la casse à la pause, et la lutte promet d’être au moins aussi intense après le repos (53-49) !

Le collectif des Hawks en action
A tour de rôle, Trae Young, DeAndre Hunter puis John Collins alignent les gros tirs, forçant Tom Thibodeau à arrêter le jeu pour calmer l’euphorie des locaux (68-54). Les Knicks passent alors un 7-0 marqué par le 2+1de RJ Barrett pour rappeler aux Hawks qu’il reste encore beaucoup de temps (68-61).

Maladroit à trois reprises, Julius Randle ne manque pas de secouer John Collins avec un coup de coude dans le nez et une mauvaise réception pour l’intérieur des Hawks. Danilo Gallinari aussi doit faire don de son corps pour inscrire deux lancers, mais le travail commence à payer, alors que Bogdan Bogdanovic répond à Alec Burks puis Julius Randle de loin pour contribuer à maintenir l’écart à 12 minutes de la fin (88-71).

Les Knicks ne tardent pas à craquer pour de bon, tombant après un nouveau coup d’éclat de Kevin Huerter, auteur de 5 points en 20 secondes, puis un dunk de Danilo Gallinari (97-74). En fin de partie, l’Italien subit sans broncher le geste d’humeur de Julius Randle, sanctionné d’une Flagrant I après avoir poussé Gallinari (110-85). Vaincus 113-96, les Knicks sont à présent dos au mur et devront impérativement s’imposer au Garden mercredi dans le Game 5 pour prolonger la série.

Retour à l'accueil