Washington remet la machine en marche en battant les Lakers

Russell Westbrook vient de compiler son treizième triple-double en avril. C’est évidemment un record NBA. C’est surtout plus en un mois que n’importe quel autre joueur depuis le début de la saison, Jokic mis à part (le Serbe en est à 15). Le meneur des Wizards a donc réalisé son trentième triple-double de la saison hier soir. 18 points, 18 rebonds et 14 passes décisives pour une victoire contre les Lakers (116-107). Bradley Beal a pour sa part marqué 27 points. Anthony Davis en a inscrit 26 pour Los Angeles, dont 14 dans le dernier quart temps. Mais l’écart était déjà trop important en faveur de Washington. Westbrook est désormais à six triple-doubles de battre le record d’Oscar Robertson. Et il reste dix matches…

Début de match équilibré entre les deux équipes, qui appuient chacune sur les faiblesses adverses. D’un côté, Bradley Beal fait souffrir le « backcourt » des Lakers en défense. De l’autre, Anthony Davis et Andre Drummond pilonnent la raquette des Wizards (16-16). Une tendance qui se confirme en deuxième partie de quart-temps, avec Russell Westbrook et Ish Smith qui répondent à Montrezl Harrell. Et après douze minutes de mano a mano, Los Angeles mène de peu contre Washington (35-31).

Dans le deuxième acte, Chandler Hutchison signe un dunk rageur devant Talen Horton-Tucker, juste après celui de Daniel Gafford sur Kyle Kuzma. Au tableau d’affichage, les Lakers conservent l’avantage grâce à la férocité de Montrezl Harrell, malgré les percussions de Bradley Beal côté Wizards (47-43). Washington parvient ensuite à prendre les commandes grâce à Robin Lopez, qui instigue un 8-0. Puis les joueurs de la capitale se contentent de gérer leur avance jusqu’à la mi-temps, face à un Los Angeles impuissant (61-55).

Le retour des vestiaires est marqué par l’énorme poster de Rui Hachimura sur Anthony Davis ! En revanche, aucune évolution du score n’est à signaler, avec Alex Len et Andre Drummond qui se rendent coup pour coup dans la peinture (74-69) C’est alors que le collectif des Wizards appuie dans son ensemble sur l’accélérateur, en réussissant un 11-0 pour prendre plus d’une dizaine de points d’avance. Écart qui, malgré les 3-points de Ben McLemore, ne redescend pas à douze minutes de la fin (90-77).

Dans le dernier quart-temps, Russell Westbrook valide tranquillement le 176e triple-double de sa carrière et le 30e de sa saison. Dans le sillage de son meneur, ainsi que celui du bondissant Daniel Gafford, Washington enfonce les Lakers dans la raquette pour rapidement virer à +20. Mais Anthony Davis se chauffe dès lors afin de progressivement ramener les siens, à l’approche du « money-time » (104-95).

Et dans le « money-time » justement, parfaitement secondé par son compère Bradley Beal, Russell Westbrook décide alors de porter les Wizards sur ses épaules, que ce soit au scoring (3-points, pénétration) ou à la passe. La messe est dite pour Los Angeles, qui dépose finalement (et logiquement) les armes devant la franchise de la capitale, qui l’emporte pour la neuvième fois en dix rencontres (116-107).

En relais des inévitables Bradley Beal (27 points) et Russell Westbrook (18 points, 18 rebonds, 14 passes !), Alex Len (18 points, 9 rebonds) a été particulièrement précieux pour les Wizards. Côté Lakers, Anthony Davis (26 points) et Andre Drummond (17 points, 11 rebonds) ont fait leurs chiffres, sans pouvoir éviter toutefois à leur équipe une quatrième défaite en cinq matchs.

Retour à l'accueil