Pascal Siakam et les Raptors humilient les Warriors avec 53 points d'écart (130-77)

Sans Stephen Curry, ni Draymond Green, les Warriors se sont faits laminer par les Raptors (130-77), qui signent là la plus large victoire de leur histoire ! Le jour de son 27e anniversaire, Pascal Siakam (36 points, 7 rebonds, 5 passes) a été excellent.

La franchise californienne, triple championne NBA lors des six dernières saisons, a reçu une fessée monumentale de la main des Raptors vendredi, s'inclinant de 53 points (130-77). C'est un soir de match où l'on préfère sortir en se camouflant sous la capuche. Vendredi, à Tampa, où les Raptors ont élu domicile le temps d'une saison bien singulière, les Golden State Warriors ont été humiliés comme rarement dans leur histoire. A fortiori la récente, celle qui les a portés aux nues, sur les ailes de leur petit génie, Stephen Curry.

Face aux Raptors, qui restaient pourtant sur treize défaites en quatorze matches, les Warriors ont été humiliés, battus de 53 points (130-77), soit la plus lourde défaite de la saison, toutes franchises confondues ! Il faut même remonter au 8 décembre 2018 et une victoire de Boston sur Chicago (133-77) pour trouver trace d'une raclée supérieure. Steve Kerr, coach des Golden State Warriors « Nous venons d'être détruits. Il n'y a pas grand-chose à dire. C'est humiliant pour tout le monde Certes, les Warriors vivent une saison extrêmement pénible, jonchée de blessés, et ils n'ont plus qu'une lointaine ressemblance aujourd'hui avec la franchise qui brillait au firmament de la NBA au milieu des années 2010, disputant cinq finales sur les six dernières éditions pour trois sacres (2015, 2017, 2018).

Privé face à Toronto de ses trois piliers, Stephen Curry, Klay Thompson et Draymond Green, Golden State a sombré dans les grandes largeurs, naviguant même à un moment du match à plus de soixante points de son adversaire. « Vous avez vu cela. Nous venons d'être détruits. Il n'y a pas grand-chose à dire. C'est humiliant pour tout le monde », constatait le coach, Steve Kerr, un peu abasourdi à la sortie. Dixièmes de la Conférence Ouest, les Warriors ne sont cependant qu'à une victoire des play-offs, même s'ils ont aujourd'hui les fesses bien rouges.

Retour à l'accueil