Nikola Jokic s'offre un contre décisif sur Zion Williamson

Inspiré en défense sur l’ultime action de la partie, Nikola Jokic a assuré le succès des Denver Nuggets contre les New Orleans Pelicans (114-112) en contrant la tentative de dunk de Zion Williamson. Le favori pour le MVP a terminé avec 32 points, 7 rebonds et 8 passes décisives. Encore une performance magistrale. Et encore un gros match pour Michael Porter Jr, qui assure son nouveau rôle de deuxième option. Le sophomore a planté 28 points. Les Nuggets ont désormais gagné 7 des 8 matches qu’ils ont disputé sans Murray.

Les Nuggets se sont fait une sacrée frayeur mais Nikola Jokic a jailli pour les sauver in-extremis et ainsi valider la victoire contre les Pelicans (114-112). Mais ils ont eu chaud. Ils menaient pourtant de neuf points à moins d’une minute de la fin du match avant de subir le retour soudain de leurs adversaires, qui recollaient à deux petites longueurs. Privés de leur meneur Jamal Murray, absent pour plusieurs mois, Nikola Jokic et ses camarades ont perdu trop de ballons dans les moments importants. Du coup, Zion Williamson se retrouvait en position d’égaliser et d’arracher la prolongation sur l’ultime possession de la partie. Et une fois lancé, l’intérieur musculeux de New Orleans est particulièrement difficile à arrêter. Mais Jokic l’a fait. Le Serbe a bloqué la dernière tentative de son jeune vis-à-vis pour sauver Denver sur le fil.

Les Nuggets démarrent sur les chapeaux de roue avec un alley-oop entre Nikola Jokic et Aaron Gordon et un 15-4 propulsé par ces deux hommes, et conclu d’un 3-points de PJ Dozier. Les Pelicans tardent à réagir mais y parviennent grâce à Zion Williamson et un 10-2 pour recoller. Brandon Ingram est également présent à mi-distance.

Mais Jokic domine, à l’image de ce dunk renversé en déposant Willy Hernangomez. Denver reprend le large au moyen de deux interceptions quasi coup sur coup, dont la dernière conclue par Paul Millsap au alley oop. Denver est sur un 11-2 mais Williamson stoppe l’hémorragie d’un panier tout en puissance, plus la faute ! NOLA est à -10 après le premier quart (35-25).

Zion Williamson reprend son chantier en deuxième quart mais les Pelicans courent après le score. Michael Porter Jr. se faufile jusqu’au cercle avec un layup après appuis décalés tandis que Gordon frappe à mi-distance. MPJ prend le relais de Jokic en attaque, avec 10 points en 2e quart, dont un nouveau layup sur jeu rapide.

Brandon Ingram (14 points) et Zion Williamson (10 points) essaient de ramener les leurs à la mi-temps, mais Denver garde l’avantage (60-51). Jokic en est à 15 unités, plus 5 rebonds et 4 passes, bien aidé par les 12 points de MPJ et les 10 de Gordon.

Que ce soit face à Steven Adams, Willy Hernangomez ou même Wenyen Gabriel, Jokic continue à enfiler les paniers comme des perles à l’intérieur. Les Nuggets restent devant au score mais les Pelicans ne sont jamais très loin. Ce n’est pas faute d’essayer pour Jokic qui ajoute 16 points à son total, rien qu’en troisième quart. Mais l’écart reste exactement le même qu’à la mi-temps, à +9 (87-78) alors que Lonzo Ball et Eric Bledsoe atteignent la dizaine de points. NOLA reste plus que jamais en embuscade…

Et ça se confirme en début de dernier quart avec les seconds couteaux de Louisiane qui tentent un joli rapproché grâce à l’ancien de G-League, Naji Marshall. Zion Williamson est toujours aussi facile à l’intérieur et il y a match. Porter se fait une belle frayeur après une réception délicate face à Ball, mais l’ailier reste sur le terrain et se venge à 3-points.

Les Nuggets restent à une dizaine de points d’avance, surtout après un nouveau 3-points de Campazzo à 3 minutes de la fin. Mais même à -13 dans le money time, les Pels ne lâchent rien. Ingram et Ball frappent à 3-points tandis que Bledsoe le fait avec le panier plus la faute. À -6 dans la dernière minute, Ingram pique la balle dans les mains de Porter et va dunker.

Il réussit un autre 3-points et voilà que La Nouvelle-Orléans renaît de ses cendres à -2 avec 10 secondes à jouer. Denver perd la balle et Brandon Ingram peut égaliser ou donner la victoire à son équipe, mais il fait la passe à Zion Williamson sous le cercle, après avoir fixé Nikola Jokic. Ce dernier se rebiffe et vient bâcher Zion Williamson qui montait au cercle ! Pas de faute sifflée, Denver s’impose sur le fil (114-112)…

Retour à l'accueil