Nikola Jokic guide Denver face aux Spurs avec un 54ème triple-double en carrière

Dans le Colorado, Nikola Jokic a réussi lui le 54e triple-double de sa carrière (26 pts, 14 passes, 13 rbds), très précieux pour venir à bout des Spurs, qui auraient pu envisager meilleur sort si DeMar DeRozan (24 pts, 12 passes) avait marqué au buzzer.

Aaron Gordon n’a toujours pas perdu depuis qu’il est arrivé à Denver ! Il s’en est fallu de peu cette nuit car les Spurs ont eu le ballon de la victoire, mais les Nuggets évitent le hold-up, et ils restent donc sur huit victoires d’affilée. C’est la meilleure série en cours de toute la NBA, mais San Antonio a bien failli tout gâcher…

Car les Nuggets avaient pris un départ canon grâce à l’épatant Monte Morris et le prometteur Michael Porter Jr. Nikola Jokic est à la distribution du jeu, et après seulement deux minutes dans le 2e quart-temps, Denver compte déjà 18 points d’avance (44-26). Mais San Antonio ne va pas sombrer, notamment grâce à Derrick White et Dejounte Murray qui plante un 3-points à la dernière seconde de la première mi-temps (61-50).

Le retour des Spurs se confirme dans le troisième quart-temps, et sur un And-1, DeMar DeRozan les ramène à -1 (79-78). On se dit que les Nuggets ont pris un coup au moral mais ils enchaînent avec un 8-0 avec Aaron Gordon au dunk et Michael Porter Jr. pour le panier avec la faute. Denver respire d’autant mieux que Morris porte l’écart à +13 (96-83) pour attaquer le dernier quart-temps. À la passe, Jokic est toujours aussi impérial !

Mike Malone fait souffler ses vedettes, et San Antonio en profite, et c’est encore White qui se met en évidence en attaquant le cercle malgré les défenseurs, puis en allant dunker tranquillement après un ballon volé.

Les Spurs ont refait leur retard (100-96), et le coach des Nuggets remet en jeu ses stars. Jokic reprend sa distribution de caviars, pour Will Barton et Porter Jr, et Denver s’échappe à nouveau (109-101). On entre alors dans le « money time », et Jokic prend encore davantage le jeu à son compte. D’abord avec un petit hook shoot ligne de fond, puis en servant Morris à 3-points. À trois minutes de la fin, Denver se donne de l’air (114-103).

Mais le temps-mort de Gregg Popovich fait du bien aux Spurs, et DeRozan ponctue un 7-0 (114-110). Les défenses prennent le pas sur les attaques, et White climatise la salle avec un 3-points à 45° (116-113). Il reste 80 secondes à jouer, et tous les ballons passent par White, et tranquillement, il s’en va marquer un lay-up. Il reste 24 secondes, et Denver ne mène plus que d’un point (118-117). Aux lancers-francs, Michael Porter Jr manque le second, et après une bagarre au rebond, Keldon Johnson fonce au cercle en coast-to-coast pour égaliser.

Le ballon tape la planche puis le cercle, et DeMar DeRozan surgit au rebond pour la claquette. Mais le ballon tape aussi le cercle ! Le buzzer retentit, et les Nuggets s’imposent 121-119. Mais ils ont eu très, très chaud…

Retour à l'accueil