Milwaukee déroule en sweepant Philadelphie

Ben Simmons et Joel Embiid absents, les Sixers n’ont pas existé face à des Bucks qui se rapprochent un peu plus de la 1ère place de la conférence Est. Si Giannis Antetokounmpo a terminé meilleur marqueur et meilleur rebondeur des Bucks avec 24 points à 9/12 aux tirs, 14 rebonds et 8 passes décisives, son compatriote le rookie nigérian Jordan Nwora a pris feu en sortie de banc en signant 13 points, 3 rebonds et une interception en seulement 7 minutes. Le rookie Sam Merrill inscrit 8 points en 6 minutes tandis que Mamadi Diakité ajoute 4 points et 3 rebonds en 7 minutes.

Pas de Joel Embiid à l’entre-deux, et pour pallier l’absence de son meilleur joueur, Doc Rivers décide de commencer le match en défense de zone. Malheureusement, le choix de ralentir au maximum le tempo des Bucks en attaque piège du même coup les Sixers. Sans Embiid, ils n’ont pas de point de fixation à l’intérieur. Obligés de prendre des tirs de loin, les coéquipiers de Tobias Harris peinent à scorer.

A l’inverse, Milwaukee monte petit à petit en température. Sans forcer, Jrue Holiday dicte le tempo de son match et défensivement il montre l’exemple. Philadelphie souffre… Bobby Portis et Pat Connaughton apportent toute leur efficacité en sortie de banc. Milwaukee est devant après 12 minutes face à des Sixers muets en attaque (27-16).

Milwaukee sans forcer
Doc Rivers a souvent vanté le mérite de ses jeunes joueurs du banc, et Maxey, Milton et Tybulle ont une opportunité à saisir. Les trois jeunes font mal à la défense des Bucks, et comme toujours, ils ne se posent pas de questions. Ils sont agressifs et déterminés. Chapeautés par Dwight Howard, les Sixers reviennent à deux possessions (34-30).

Mais voilà, le retour des « titulaires » plombe Philadelphie. Seth Curry et George Hill n’ont pas la fougue de Shake Milton. Philadelphie retombe dans ses travers de début de match et les Bucks en profitent et accélèrent en cette fin de quart-temps. Bryn Forbes, Portis et Connaughton à 3-points terminent fort le quart-temps et les Bucks rejoignent la mi-temps avec 10 points, et les Sixers n’ont inscrit que 40 points… (50-40).

Le retour des vestiaires est compliqué pour les Bucks. Ils ne sont pas en rythme et face à la défense de zone des Sixers c’est problématique. Seth Curry joue des situations de pick and roll et il brille par son adresse. Philadelphie revient à 1 point (55-54). Mais ça a surtout pour effet de réveiller Giannis Antetokounmpo et les Bucks.

L’écart dépasse les 40 points !
Tactiquement, Milwaukee s’adapte à la défense de zone en trouvant Giannis au poste haut. Ce dernier régale par la passe et sa connexion avec Holiday est parfaite. Le Grec s’est mis en route, et c’est terrifiant. Il est juste trop fort, trop costaud, trop puissant pour les Sixers. Sans répondant physique, les hommes de Rivers craquent. En moins de 7 minutes, ils encaissent un 29-5. C’est juste le néant dans le jeu des Sixers… (84-59).

Portis prend le relais de Giannis et Milwaukee fonce vers la victoire (86-63). Milwaukee n’est pas là pour faire de sentiments, et il maintient le pied sur l’accélérateur. Parti sur le banc se reposer, Antetokounmpo peut être fier de son équipe. Forbes et Portis sont toujours aussi efficaces et Philadelphie n’a aucune solution, et l’écart dépasse même les 40 points. C’est l’heure du garbage time et c’est l’occasion pour certains joueurs de se montrer. Thanasis Antetokounmpo montre qu’il a autant d’énergie que son frère et Jordan Nwora prend feu à 3-points. A l’arrivée, Milwaukee écrase le 2e de sa conférence (132-94). Heureusement pour les Sixers, le prochain match est face au Thunder. L’occasion de mettre fin à cette série de quatre revers de rang.

Retour à l'accueil