Le Jazz se relance en dominant Portland

Après deux défaites serrées à Dallas puis Phoenix, Utah s'est ressaisi (122-103) contre Portland, autre concurrent déclaré à l'Ouest, grâce notamment à Donovan Mitchell (37 pts). Un 40-19 infligé au troisième quart-temps a eu raison des Blazers, qui ont aussi subi la loi à l'intérieur de Rudy Gobert, auteur de 18 points et 21 rebonds, et payé l'adresse en berne de Damian Lillard (23 pts) et CJ McCollum (19 pts), chacun auteur d'un 8/21 aux tirs.

De retour à domicile, après sa défaite cruelle à Phoenix, Utah prend le match par le bon bout face à Portland. Donovan Mitchell est entreprenant, avec une interception et déjà deux paniers près du cercle. Le Jazz par sur un 11-5 initial mais les Blazers réagissent avec Norman Powell et CJ McCollum qui fait mouche deux fois à 3-points. Portland est repassé devant.

Donovan Mitchell inscrit 11 des 18 premiers points du Jazz, mais ce sont les Blazers avec un alley-oop pour Derrick Jones Jr. qui mènent la danse en fin de premier quart. Il faut l’entrée efficace de Georges Niang qui marque 7 points en 3 minutes pour que le Jazz garde l’avantage au score (30-29) à la fin du premier quart.

Rudy Gobert est aussi servi au alley-oop qu’il écrase sur la truffe de Nurkic. Le pivot bosnien répond à 3-points mais Gobert revient à la charge d’un nouveau dunk à deux mains. Utah a repris la main et Mitchell, de retour, s’occupe d’alimenter la marque. Mais Portland n’est jamais très loin et repasse devant après un bon passage de Covington et McCollum derrière l’arc.

Lillard vient conclure ce 12-0 d’un layup dans le trafic et Utah est repoussé à -8. Mitchell et Gobert limitent la casse mais c’est bien Portland qui mène à la mi-temps, après un ultime dunk de Dame (56-53). Mitchell en est déjà à 20 points mais le duo Lillard (13) – McCollum (14) est plus fort. Surtout, à l’image de Joe Ingles à 0/5 aux tirs dont 0/4 à 3-points, Utah déchire encore derrière l’arc (5/20)…

Les Blazers explosent en 3e quart
Le duel à distance entre Lillard et Mitchell peut reprendre au retour des vestiaires. Bogdanovic démarre par 5 points rapides dont un 3-points qui fait du bien au moral d’Utah, mais l’action est centrée sur les deux All-Stars qui se répondent coup pour coup. Mitchell joue plus proche du cercle avec des tirs à mi-distance.

Quand il volleye une passe pour Derrick Favors qui s’exécute sur le layup, Utah commence à faire l’écart, à +8. Joe Ingles est passé par là avec deux superbes passes pour Favors d’abord puis pour O’Neale sur un alley-oop longue distance. La fin du 3e quart est abyssal pour Portland qui craque face à Gobert dans la peinture, mais également de toutes parts en encaissant 40 points sur la période, pour se retrouver à -18 (93-75).

Covington et Nurkic essaient de sonner la révolte en début de dernier quart-temps mais le Jazz reprend bientôt le contrôle avec Niang à 3-points et Gobert qui claque un nouveau dunk. L’écart atteint la vingtaine et Mitchell assassine Rip City avec un enchaînement ultra difficile après un numéro de dribble en un-contre-un. Ingles va encore s’imposer près du cercle… La messe est dite.

Bien trop maladroits en deuxième mi-temps (37% aux tirs dont 22% à 3-points), les Blazers ont lâché prise et n’ont jamais pu tenir le rythme d’un Jazz bien dans son match, et ce sans son sixième homme, Jordan Clarkson, touché à la cheville. Derrière 37 points de Mitchell, et un énorme double-double de Gobert (18 points, 20 rebonds), le Jazz retrouve la victoire, et dans les grandes largeurs (122-103).

Retour à l'accueil