Le duo Jaylen Brown-Jayson Tatum mène les Celtics face à Charlotte, Utah Jazz détruit les Kings avec un record de franchise

Branchés sur courant alternatif depuis le début de la saison, les Celtics avaient bien besoin de leurs jeunes stars pour leur éviter une cinquième défaite en six rencontres. Jaylen Brown (38 points) et Jayson Tatum (35) ont pris les choses en main contre les Hornets. Et Boston repart donc enfin avec une victoire (120-111). Elle est importante parce que les deux équipes sont assez proches au classement : respectivement sixième et huitième. Conscients de l’enjeu, les joueurs de Brad Stevens ont pris les devants d’entrée. Ils comptaient 20 points d’avance à l’issue du premier quart temps (39-19). Brown – qui reste sur trois performances à plus de 30 points sur les cinq derniers matches – et Tatum ont continué sur leur lancée ensuite.

Les Celtics démarrent idéalement cette rencontre. Dépourvus d’un poste 5 de métier, les Hornets se font martyriser dans la peinture. Dans la lignée de son gros match de la veille contre le Thunder, Jaylen Brown a un véritable coup de chaud dans ce début de match. Bien épaulé par Jayson Tatum, il veut se racheter de l’accroc précédent (19-10).

En fusion, Jayson Brown fait la totale à Charlotte. À mi-distance, en pénétration, à 3-points… L’ailier de Boston nous dévoile toute sa panoplie offensive. Résultat des courses : un quart-temps bouclé avec 20 points au compteur, à 8/11 aux tirs et 4/5 à 3-points. Par sa faute, les hommes de James Borrego accusent déjà un retard de… 20 points (39-19) !

Dans un premier temps pas inquiétés par leurs visiteurs, les hommes de Brad Stevens récitent leurs gammes. Le rookie Payton Pritchard, qui se trouve lui aussi dans une bonne dynamique, apporte sa contribution en sortie de banc, tout comme Tristan Thompson, qui joue les aspirateurs au rebond offensif. En remplacement de Kemba Walker dans le cinq, Tremont Waters démontre également de belles choses dans l’organisation (54-36).

Mais les Hornets font le dos rond. Les remplaçants apportent un coup de boost bienvenu autour de PJ Washington, avec par exemple un Cody Zeller qui se mue en scoreur. Bien servi pour terminer près du cercle, le pivot donne de l’air aux siens grâce à 9 points inscrits quasiment coup sur coup. Il emmène ainsi Charlotte sur ses épaules pour regagner les vestiaires à -10 (58-47).

Après la pause, les Hornets grappillent petit à petit leur retard. Sous l’impulsion de Devonte’ Graham, auteur de 9 points d’affilée, les joueurs de James Borrego rentrent enfin dans leur partie. Problème : Jayson Tatum et Jaylen Brown sont bien décidés à maintenir Charlotte à distance raisonnable en maintenant leur niveau d’excellence.

Après avoir laissé passer l’orage, les coéquipiers de Jayson Tatum s’appliquent pour bien finir ce quart-temps. Payton Pritchard est par exemple bien trouvé par Evan Fournier, titulaire mais toujours en délicatesse avec son tir. Dans le rôle du chasseur, les Hornets ne parviennent pas à revenir à hauteur de Boston, malgré un Cody Zeller épatant pour accompagner Devonte’ Graham, qui continue sur sa lancée (88-80).

À chaque fois que les Celtics sentent le souffle de leurs adversaires derrière leur nuque, ils réalisent la bonne action pour repousser Charlotte. Parfois revenus à une petite possession, les Hornets ne peuvent pas faire mieux, la faute notamment à Aaron Nesmith, très précieux ce soir, mais aussi à Jayson Tatum et Jaylen Brown, qui évoluent à leur meilleur niveau, celui qui leur a permis de figurer au dernier All-Star Game (102-96).

Et c’est d’ailleurs Jayson Tatum qui se charge d’anéantir les ultimes espoirs de Charlotte. Parfois avec un peu de réussite, mais aussi (et surtout) avec beaucoup de talent, à l’image de cette pénétration à droite, conclue de l’autre côté de l’arceau. L’ailier de Boston marque ainsi 7 points de rang pour donner un avantage définitif aux Celtics dans ce match, qui se conclut sur le score de 120 à 111.

Le Jazz a étrillé les Kings (154-105) avec une adresse absolument insolente. Bojan Bogdanovic (24 pts) et ses coéquipiers ont planté 24 paniers à trois-points en 41 tentatives (58%). De quoi faire exploser la défense adverse pour obtenir un large succès et conforter la première place à l’Est.
 

Retour à l'accueil