Giannis Antetokounmpo et les Bucks viennent difficilement à bout de Charlotte

Les Bucks ont souffert contre les Hornets cette saison. Ils se sont inclinés lors des deux confrontations précédentes : une fois de 12 points, l’autre de 8. Alors il était hors de question pour Giannis Antetokounmpo de laisser Charlotte, potentiel adversaire au premier tour, s’imposer une fois de plus. Le double-MVP a compilé 29 points, 12 rebonds et 8 passes décisives pour mener les siens à la victoire (114-104). Les Hornets sont restés sans réponse. Brook Lopez a ajouté 22 points et Khris Middleton 17. Milwaukee occupe toujours la troisième place à l’Est.

Démarrage poussif des Bucks, aussi maladroits que dispendieux en attaque et trop tendres en défense. Pour autant, malgré une belle adresse à 3-points, les Hornets n’en profitent pas pour se détacher en raison d’une défense intérieure laxiste (15-15). En relais de Brook Lopez, Giannis Antetokounmpo rentre ensuite dans son match et Milwaukee emboite le pas du « Greek Freak », afin de prendre les commandes puis de les conserver, à l’issue du premier quart-temps, malgré les efforts de Charlotte (33-28).

Dans le deuxième acte, les Bucks continuent de se régaler dans la peinture des Hornets, incapables de leur couper l’accès au cercle. Le ballon circule bien chez les coéquipiers de Khris Middleton et l’écart grimpe progressivement (48-37). À sa main, Giannis Antetokounmpo met ensuite davantage Milwaukee à l’abri en dominant tranquillement dans la raquette. À l’instar de Bryn Forbes, les shooteurs du Wisconsin montent, eux, en température, tandis que le très actif Bobby Portis impose sa loi en sortie de banc. À la pause, Charlotte se retrouve donc logiquement largué (62-45).

Au retour des vestiaires, les Bucks repartent d’abord sur des bases identiques, sans forcer. C’est alors que PJ Washington, 12 points dans ce quart-temps et épaulé par Miles Bridges, attrape chaud en enchaînant les paniers à 3-points et à l’intérieur.

Dans son sillage, les Hornets recollent en ne ratant que très peu en attaque (74-63). Bousculé par Brad Wanamaker, Jrue Holiday réveille finalement Milwaukee avec un poster sur Bismack Biyombo et cet écart d’une dizaine de points se stabilise jusqu’à la fin de cette période, conclue sur un buzzer de Devonte’ Graham pour Charlotte (87-80).

Milwaukee sort les muscles dans le « money-time »

Dans le dernier acte, à l’image de Giannis Antetokounmpo et Brook Lopez, les Bucks redémarrent fort, sans rien gâcher offensivement. Mais les Hornets ne lâchent toujours rien et s’accrochent coûte que coûte, avec Devonte’ Graham, Miles Bridges ou encore Brad Wanamaker (103-97). Dans le « money-time », les deux équipes se livrent ensuite une grosse bataille physique, les paniers se faisant rares et l’écart, de deux possessions, n’évoluant pas.

Milwaukee parvient cependant à assurer sa victoire dans les deux dernières minutes de la partie en réussissant à marquer sur chacune de ses possessions, tantôt avec Giannis Antetokounmpo, tantôt avec Khris Middleton, tantôt avec Jrue Holiday. En face, Devonte’ Graham a tout tenté pour ramener les siens, mais Charlotte doit finalement rendre les armes, assez logiquement (114-104).

Comme souvent côté Bucks, l’homme de la soirée n’est autre que Giannis Antetokounmpo (29 points, 12 rebonds, 8 passes), bien épaulé par un Brook Lopez affuté (22 points). Chez les Hornets, ce sont Devonte’ Graham (25 points, 6 passes) et Miles Bridges (21 points, 10 rebonds, 6 passes) qui ont longtemps fait trembler leurs visiteurs.

Retour à l'accueil