Chris Paul propulse les Phoenix Suns en play-offs après onze années d'absence

Les supporteurs de Phoenix attendaient ça depuis onze ans. Absents des playoffs depuis 2010, les Suns ont assuré leur qualification en remportant le choc contre les Clippers cette nuit (109-101). Il ne s’agissait que d’une formalité puisque la franchise de l’Arizona, deuxième du classement à l’Ouest, savait déjà depuis un moment qu’elle allait valider sa place. Elle peut même encore prétendre à la tête de la Conférence. Encore plus en jouant comme hier soir. Les hommes de Monty Williams ont dominé leur sujet pour enfin venir à bout de l’équipe de Los Angeles, contre qui ils avaient perdu les deux premiers matches. Les Clippers étaient cependant privés de Kawhi Leonard, Serge Ibaka et Patrick Beverley.

Les Suns ont mené très tôt dans la partie et ils ont géré ensuite. Chris Paul a encore une fois assuré avec 28 points et 10 passes décisives au compteur. Son expérience et sa gestion ont été précieuses au moment où les Angelenos ont voulu faire le forcing pour revenir en fin de match. Ils ont même recollé à un point (93-92). Paul leur a répondu avec trois paniers consécutifs pour finir la partie. Phoenix est maintenant presque sûr de finir sur l’une des deux premières marches du podium cette saison.

Les Suns démarrent fort la rencontre grâce à l’adresse du trio Chris Paul – Devin Booker – Mikal Bridges mais 9 points de Marcus Morris (16 points) permettent aux Clippers de rester au contact (17-16). L’entrée de Cameron Payne change toutefois la donne. Déchainé, le meneur remplaçant prend feu et marque onze points dont trois tirs de loin pour faire exploser la défense de Los Angeles (39-25).

Heureusement pour les hommes de Ty Lue, Paul George prend les choses en main et il score les 15 derniers points de son équipe pour les garder en embuscade (39-31).

Paul George tient les Clippers à bout de bras
Après Cameron Payne, c’est Frank Kaminsky qui prend le relais pour garder les Clippers à distance. Il marque lui aussi 11 points et l’écart passe de nouveau au dessus des 10 points (53-39). La vista de Rajon Rondo permet à Los Angeles de repartir dans le bon sens. Le meneur trouve Ivica Zubac (14 points) plusieurs fois sous le cercle pour lancer un 10-0 (53-49). À chaque fois que Los Angeles se rapproche, les Suns trouvent le moyen de reprendre le large. Cette fois, c’est la paire Booker – Kaminsky qui sévit et Phoenix rentre aux vestiaires à +10 (63-53).

Après avoir tiré à plus de 50% en première mi-temps, les Suns se heurtent finalement à la défense des Clippers et Reggie Jackson ramène les siens à -6 (68-62). Devant les difficultés de son équipe, Chris Paul prend ses responsabilités. Il marque sept points de suite pour continuer de garder Los Angeles à distance (79-69). Le yo-yo continue toutefois, Marcus Morris et Rajon Rondo lancent un 9-2 qui ramènent les Clippers à -4 pour la première fois depuis le premier quart-temps, mais Devin Booker leur répond (86-80).

Le momentum de Los Angeles se poursuit en début de quatrième quart-temps. Le trio Mann – Batum – Rondo passe à l’action et voilà les Clippers à -1 (91-90). Les deux défenses montent d’un cran mais comme face aux Knicks, Chris Paul est décisif. Il marque dix points quasiment de suite pour permettre aux Suns de reprendre neuf points d’avance avec moins de deux minutes à jouer (103-94). Malgré un sursaut de Paul George, la messe est dite et les Suns confortent leur deuxième place et garde la pression sur le Jazz.

CP3 a été bien secondé par Devin Booker (21 points) et par le duo Payne – Kaminsky, auteur de 28 points en sortie de banc. Les Clippers ont eux pu compter sur cinq joueurs à dix points ou plus, derrière les 25 points de Paul George mais la domination au rebond de Phoenix a fait la différence.

Retour à l'accueil