Anthony Edwards et les Timberwolves viennent à bout des Warriors

Les Warriors se doivent de finir fort la saison s’ils veulent remonter de la dixième à la neuvième ou huitième place à l’Ouest. Ils n’ont pas encore complètement validé leur place pour le play-in. La défaite contre les Timberwolves (114-126) est donc une nouvelle déception. Pourtant, Stephen Curry a tout tenté. Le meneur All-Star a marqué 37 points. Son gros run dans le troisième quart temps a donné deux points d’avance (91-89) aux siens. Mais les Californiens n’ont pas su tenir et ils ont explosé dans les dernières minutes, notamment en défense. Karl-Anthony Towns (22 points), Ricky Rubio (26) et surtout Anthony Edwards (25) en ont profité pour guider les Wolves vers le succès. Le premier choix de la draft a été le grand artisan du comeback de Minnesota, avec 18 points dans le dernier quart.

Les Wolves n’ont plus rien à jouer dans cette fin de saison, mais ils ont bien l’intention de faire travailler leur trio D’Angelo Russell – Anthony Edwards – Karl-Anthony Towns, enfin capable d’évoluer ensemble. De l’autre côté, les Warriors ne veulent pas lâcher leur place pour le « play-in » et ils débutent mieux le match.

Andrew Wiggins est très agressif pour son retour sur le lieu de ses premiers exploits, alors que Stephen Curry, serré de près, cherche les décalages pour ses camarades. C’est finalement l’entrée des remplaçants qui va offrir le premier écart de la rencontre. Deux tirs à 3-points de Juancho Hernangomez, les bonnes mains de Naz Reid, qui profitent d’une défense beaucoup trop friable sur pick-and-roll, et voilà Minny est en tête (35-25) après 12 minutes.

C’est compliqué pour Golden State au début du deuxième quart-temps, mais ça l’est aussi pour Minnesota et les hommes de Steve Kerr grignotent finalement leur retard en profitant de leur bonne circulation du ballon.

Stephen Curry s’active à l’approche de la mi-temps mais Karl-Anthony Towns la conclut d’un gros dunk dans le trafic, avec la faute, pour garder son équipe en tête. Même s’il rate le lancer-franc dans la foulée, c’est donc bien Minnesota qui rejoint les vestiaires avec une possession d’avance (60-58).

C’est alors Ricky Rubio qui va pousser Golden State dans les cordes. L’Espagnol est dans un très bon soir à 3-points et il alterne les réussites de loin et les offrandes pour sa camarades. L’écart est repassé à +13 (79-66) et il faut d’abord l’énergie de Kent Bazemore pour limiter la casse. Stephen Curry monte sérieusement en température en fin de quart-temps, et ses 16 points consécutifs offrent même l’avantage à son équipe (89-91) après trois quart-temps !

De quoi tester le caractère de Minnesota… et c’est Anthony Edwards qui va répondre. Le rookie commence par agresser le cercle, puis il enchaîne les 3-points. Andrew Wiggins tente de maintenir son équipe dans le match mais c’est tout le collectif des Wolves qui suit son jeune arrière, et l’écart gonfle inexorablement.

Avec 18 de ses 25 points dans le quatrième quart-temps, Anthony Edwards aura été décisif pour répondre au coup de chaud de Stephen Curry en fin de troisième quart-temps (16 de ses 37 points) et au bon match (27 points) d’Andrew Wiggins. Les Wolves l’emportent donc (126-114) pour décrocher leur 4e victoire consécutive, une première depuis 2018. Avec cette deuxième défaite consécutive, Golden State reste sous la pression des Pelicans.

Retour à l'accueil