Retour réussi pour Stephen Curry avec les Warriors

Absent depuis plusieurs jours après s’être fait mal au coccyx, Stephen Curry a mené ses Warriors à la victoire contre les Bulls (116-102) en inscrivant 32 points. Le double-MVP a aussi pris 5 rebonds et offert 6 passes décisives. Son retour coïncide avec la première victoire de Golden State sur les 5 derniers matches. Et ce n’est évidemment pas un hasard.

Les Warriors ont mis fin à quatre défaites de suite grâce à Stephen Curry et son impact sur ses coéquipiers, en particulier sur le duo Andrew Wiggins – Kelly Oubre Jr, auteur de 39 points et sur James Wiseman. Nikola Vucevic (21 points, 9 rebonds, 6 passes) s’est montré à son avantage mais les contre-performances de Zach LaVine (12 points, 4/16 aux tirs) et de la défense des Bulls n’ont donné aucune chance à Chicago.

Nikola Vucevic s’amuse dans la défense de Golden State
Le retour de Stephen Curry remet tout de suite les Warriors à l’endroit. Son activité permet à Draymond Green (11 points, 9 passes) d’enchainer les caviars et à James Wiseman (12 points, 4 contres) de briller sur pick & roll. Ils ont toutefois du mal à arrêter les Bulls et en particulier Nikola Vucevic. Les neuf points du pivot All-Star permettent même à Chicago de prendre cinq points d’avance (24-19). Sept points de suite de Curry réveillent cependant Golden State. Bien épaulé par Andrew Wiggins, ils terminent le quart-temps sur un 15-5 (34-29).

Il faut attendre les premières minutes de la deuxième période pour voir Zach LaVine marquer ses premiers points. Il trouve également Lauri Markkanen deux fois et Chicago reprend la tête (37-36). Les deux équipes se rendent alors coup pour coup avant le retour de Stephen Curry et de Draymond Green d’un côté et de Nikola Vucevic de l’autre (45-45).

Vucevic continue son travail de sape dans la raquette mais c’est l’adresse de loin de Golden State qui fait la différence. Curry, évidemment, mais surtout un 5 sur 5 du duo Wiggins – Green, dont un tir du logo du second nommé donnent cinq points d’avance aux Warriors (65-60). À la pause, les deux équipes sont au dessus des 50% de réussite aux tirs et comptent 20 et 22 passes décisives. Du beau et bon basket !

Stephen Curry tape du poing sur la table
Malgré un bon passage de Patrick Williams (14 points, 6 rebonds, 4 passes) , les Bulls n’arrivent jamais à reprendre l’avantage. Leur 7 balles perdues dans le quart-temps y sont pour beaucoup, tout comme un coup de chaud de Stephen Curry. Le double MVP marque 14 points de suite en cinq minutes et permet à son équipe de finir le troisième quart-temps sur un 16-7 pour prendre onze longueurs d’avance (96-85).

Cette fois-ci, Zach LaVine, muselé par la tenaille Oubre Jr – Wiggins, ne parvient pas à relancer son équipe. Au contraire, c’est le trio Oubre Jr – Poole – Wiggins qui enfonce le clou pour mettre les Warriors à +18 (111-93). Steve Kerr peut alors se permettre d’ouvrir son banc et de faire souffler Stephen Curry qui, malgré sa performance, semble toujours souffrir de sa chute sur le coccyx.

LA SÉRIE : LES KINGS EN PLEIN BOOM
Plutôt que de s’enterrer dans le fond du classement de la Conférence Ouest, les Kings ont décidé de ne pas se séparer certains de leurs meilleurs joueurs – notamment Harrison Barnes et Buddy Hield – le soir de la deadline. Afin de tenter finalement d’accrocher les playoffs, ou au moins le play-in. En finissant fort.
Sacramento reste ainsi sur cinq victoires de suite, série en cours, après avoir battu San Antonio (132-115) cette nuit. Le meneur De’Aaron Fox a inscrit 25 points mais c’est en réalité tout un travail collectif avec 7 joueurs à plus de 10 points. Les Kings sont maintenant onzièmes mais ils talonnent la dixième place – la dernière qualificative pour le mini-tournoi de fin de saison – actuellement occupée par les Warriors.

Retour à l'accueil