Pascal Siakam mène les Raptors face à Denver

Battus lors des neuf derniers matches, les Raptors sont venus à bout des Nuggets (135-111) pour se donner enfin un peu d’air. La période est vraiment délicate pour la franchise qui subit les rumeurs de transferts de plusieurs de ses cadres ainsi qu’une tension de plus en plus forte en interne. Mais les joueurs de l’équipe canadienne se sont fait plaisir hier soir avec notamment Pascal Siakam en vedette (27 pts, 8 rbds, 6 pds).

Rumeurs de transfert permanentes, embrouille entre Pascal Siakam et son coach, des défaites qui s’enchaînent… Les Raptors étaient au plus mal avant de recevoir les Nuggets, et pourtant, ils vont réussir leur meilleur match depuis des semaines, avec même un record de franchise. Pascal Siakam justement a des choses à se faire pardonner, et c’est lui qui donne le ton au match. Le Camerounais plante 16 points dans le premier quart-temps, et il participe au festival à 3-points.

Kyle Lowry est partout !
Certes, les Nuggets sont en retard sur toutes les rotations, mais Pascal Siakam et ses coéquipiers débutent par un 5/5 à 3-points, et OG Anunoby donne déjà 14 points d’avance (27-13).

À la baguette, Kyle Lowry est parfait. Cette saison, il n’y a pas grand chose à lui reprocher, mais il joue vraiment comme si c’était son dernier match sous ce maillot. Il est habité ! Après douze minutes, Toronto mène de huit points (38-30), et la suite va se gâter pour les Nuggets.

La « second unit » se met au niveau des titulaires, et c’est du basket de très grande classe. Les Raptors passent un 12-0 pour flirter avec les 20 points d’avance (55-36). Nikola Jokic stoppe l’hémorragie mais OG Anunoby est en feu, et Norman Powell fait passer l’écart au-dessus des 20 points (62-41). Les Raptors signent un 8-0, et les Nuggets sont déjà K.O. Malgré quelques réactions de Murray et Jokic, les Nuggets sont à -18 à la pause (72-54).

Un festival à 3-points
Au retour des vestiaires, même domination et surtout même régal au niveau du basket proposé. Rarement on a vu les Raptors se partager autant la balle. Ces joueurs aiment se faire briller les uns les autres, et après une somptueuse séquence offensive, Norman Powell fait passer à l’écart à +23 (88-65). Et comme tout réussit aux Raptors, Fred VanVleet peut tenter des choses très compliquées, et ça rentre (96-74) !

Pour Toronto, il suffit désormais de gérer cette avance, mais les joueurs de Nick Nurse en veulent encore plus. C’est comme s’ils se libéraient d’un mois de frustration, et Paul Watson puis Matt Thomas transforme le dernier quart-temps en concours à 3-points.

Résultat : l’écart atteint les 32 points, et surtout les Raptors décrochent un record de franchise avec 24 réussites à 3-points. Finalement, Toronto s’impose 135-111 pour mettre fin à cette série de neuf défaites de suite. On saura dans la journée si c’était le dernier match de Kyle Lowry avec ses partenaires…

L'entraîneur de l'équipe canadienne, Nick Nurse, a rendu hommage au meneur de jeu Kyle Lowry qui fait toujours l'objet de fortes rumeurs d'échange avant la clôture du mercato jeudi soir. « Je n'ai jamais vu quelqu'un jouer plus dur que lui, je ne peux pas faire un meilleur compliment, il est peut-être le plus grand des Raptors (parmi les joueurs passés par la franchise). »

Quatre à la suite pour les Clippers
Les Los Angeles Clippers ont également passé une soirée tranquille et ont largement dominé les Spurs à San Antonio (134-101) pour un quatrième succès de suite. Venu du banc, Nicolas Batum (13 points, 4 rebonds, 4 passes décisives en 26 minutes) a été le parfait lieutenant d'un Kawhi Leonard clinique (25 points à 11 sur 14, 5 interceptions) face à son ancienne équipe.

En tête à la pause (53-49) et plus nettement encore avec douze unités d'avance dans le troisième quart, Théo Maledon et Oklahoma City ont perdu le fil en deuxième mi-temps à Memphis et se sont inclinés (107-116). Le meneur de jeu français a inscrit 10 points avec un petit pourcentage aux tirs (4 sur 14) en 32 minutes et sans la moindre passe décisive.

Retour à l'accueil