Les Clippers dominent les Bucks de Milwaukee

Si les Clippers ont eu un léger retard à l’allumage, une fois lancés, plus personne ne pouvait les arrêter lundi soir. Pas même les Bucks de Giannis Antetokounmpo. Le Grec a inscrit 32 points mais c’est bien Los Angeles qui l’a emporté contre Milwaukee (129-105). Un succès assez net. Il faut dire que les Californiens, qui comptaient 12 points de retard après un quart temps (26-38), ont déroulé pendant 30 minutes pour finir avec une victoire convaincante. 31-17 dans le deuxième quart, 39-31 dans le troisième et 33-19 dans le dernier. Kawhi Leonard a compilé 23 points, 9 rebonds et 8 passes décisives mais il a profité du soutien de Marcus Morris (25 pts), Luke Kennard (21) et Reggie Jackson (20). C’est la sixième victoire d’affilée des Clippers, troisièmes à l’Ouest et bien partis pour finir la saison en force.

Très adroites, les deux équipes démarrent fort sur le plan offensif. Sans Paul George, les Clippers peuvent compter sur un Luke Kennard tranchant, pour accompagner un Kawhi Leonard fidèle à lui-même au scoring. En face, les Bucks s’appuient principalement sur Giannis Antetokounmpo et Jrue Holiday pour alimenter la marque. Mais les Angelenos prennent les devants (19-15).

Milwaukee inverse ensuite la tendance. D’abord grâce à un Giannis Antetokounmpo en phase avec son tir extérieur et dominateur dans la peinture, puis par l’intermédiaire de Jrue Holiday, incisif près du cercle et à mi-distance. Les remplaçants du Wisconsin viennent finalement confirmer la domination de leur équipe en infligeant un 13-0 à Los Angeles, pour conclure ce premier quart-temps (38-26).

Groggy, les Clippers réagissent enfin dans le deuxième acte, malgré la présence de Kawhi Leonard sur le banc. Agressive, la « second-unit » californienne reprend du poil de la bête et passe un 9-0 aux Bucks. Dans le dur offensivement, à l’image de Khris Middleton, ces derniers voient leurs adversaires revenir progressivement au contact (42-41).

Kawhi Leonard parfaitement secondé
Décontractés et en confiance, les joueurs de Los Angeles finissent ensuite par repasser devant. Dès lors, un mano-a-mano s’installe entre les deux équipes, qui ne se lâchent plus au score. Khris Middleton se réveille quelque peu du côté de Milwaukee, tandis que Terance Mann confirme sa belle forme actuelle, du côté de L.A. À la pause, la franchise californienne mène d’ailleurs d’une courte tête (57-55).

Au retour des vestiaires, Giannis Antetokounmpo redémarre fort après être passé au travers dans le second quart-temps. Sans paniquer, les Clippers lui répondent collectivement, dans le sillage de leur duo Kawhi Leonard – Reggie Jackson. Et malgré les tentatives d’accélération de Jrue Holiday puis Khris Middleton, les Angelenos résistent aux Bucks, au tableau d’affichage (76-70).

En furie à 3-points, à l’image de l’insaisissable Reggie Jackson, Los Angeles reprend ensuite un avantage confortable. Avantage que ne parvient pas à combler Milwaukee, incapable de gêner les shooteurs adverses en défense, en plus de manquer de réussite en attaque. À douze minutes de la fin, les hommes de Tyronn Lue restent ainsi solidement installés aux commandes (96-86).

Un déluge de 3-points s’abat sur les Bucks
Dans le dernier quart-temps, les deux équipes se rendent d’abord coup pour coup et l’écart ne redescend pas. Puis autour de Kawhi Leonard, les seconds couteaux des Clippers se mettent au diapason et accélèrent, à l’image des innombrables réussites à 3-points de Luke Kennard. Les paniers dans la raquette de Giannis Antetokounmpo ne permettent toujours pas aux Bucks de se relancer (117-100).

Et dans ce « money-time » qui n’en porte que le nom, les joueurs de Los Angeles s’assurent de valider tranquillement leur victoire, toujours avec des banderilles plantées à 3-points. À l’arrivée, les Californiens l’emportent dans les grandes largeurs (129-105), à l’issue d’un mini « garbage time » et d’une deuxième mi-temps parfaitement maitrisée.

Côté Clippers, quatre hommes ont terminé à 20 points ou plus : Kawhi Leonard bien sûr (23 points, 9 rebonds, 8 passes), mais surtout Marcus Morris (25 points), Luke Kennard (21 points) et Reggie Jackson (20 points), précieux tout au long de la soirée avec leur 13/19 cumulé à 3-points. Côté Bucks, Giannis Antetokounmpo (32 points) n’a pas pu compter sur un tel soutien, en dehors de Jrue Holiday (24 points, 7 passes).

Retour à l'accueil