LeBron James mène les Lakers à une large victoire en signant son 99ème triple-double en carrière

Les soirs se suivent et se ressemblent pour LeBron James. Il vient, il fait un peu de tout et son équipe gagne. Le natif d'Akron a cumulé 25 points, 12 rebonds et 12 passes lors de la victoire des Los Angeles Lakers contre les Minnesota Timberwolves (137-121). Le 99ème triple-double de sa longue et riche carrière.

Deuxième meilleure performance offensive de l’année, sur le plan comptable, pour les Lakers. Après avoir inscrit 128 points la veille face aux Warriors, les Californiens ont à nouveau fait tourner leur attaque à plein régime. Mais cette fois, leur défense, la plus efficace de toute la ligue, a été beaucoup moins en vue. Pour la troisième fois de l’année seulement (hors matches terminés en prolongation), ils ont encaissé plus de 120 points.

Si les Californiens ont inscrit 70 points dans la raquette adverse, les visiteurs en ont tout de même inscrit 64 en réponse. Chez les Wolves, beaucoup de ces points sont à mettre sur le compte de Ricky Rubio qui va dépasser, on ne sait combien de fois, Dennis Schroder pour s’ouvrir la voie du cercle. Auteur de 14 points dès le première période, le meneur n’a pas davantage de difficultés pour distribuer le jeu de son équipe et s’offrir l’un de ses rares double-double cette saison.

Anthony Edwards confirme
L’Espagnol bénéficie également des prises à deux envoyées sur Karl-Anthony Towns au poste pour sanctionner dans les corners. Fâché avec son tir longue distance, l’intérieur inscrit lui aussi la majorité de ses points dessous, à base de « hooks », profitant du manque de taille adverse. Troisième homme fort dans le jeu des Wolves, Anthony Edwards passe également une bonne partie de sa soirée à agresser la défense des Lakers pour finir avec son style aérien et confirmer sa grande forme du moment.

Avec ce trio, épaulé par la contribution de Jaylen Nowell, Minnesota fait bonne figure à la pause (71-70). L’un des faits marquants de l’entame du troisième quart-temps est une séquence signée Jake Layman : il contre successivement LeBron James et Markieff Morris près du cercle puis s’en va finir en contre-attaque. Quelle idée de contrer le « King »…

Alors que ce même Layman veut monter au dunk, James s’interpose avec autorité au contre. Puis il enchaîne avec un panier primé, une passe de « alley-oop » vers Damian Jones, puis un nouveau panier à 3-points ! Jake Layman a le « mérite » d’avoir réveillé la bête qui s’était contentée de trois tirs tentés et validés en première période.

Le train James est lancé
Sa montée en puissance, soutenue par un trio Talen Horton-Tucker – Kyle Kuzma – Dennis Schroder (tous à 16 points), permet à Los Angeles de prendre légèrement ses distances à l’entame de la dernière période (102-94). Car l’écart va enfler dans les minutes qui suivent avec un James qui se joue des Wolves sur le « pick-and-roll », plein axe, avec Montrezl Harrell.

Une combinaison appelée une première fois, puis une seconde puis une troisième fois de suite, avec autant de dunks pour l’intérieur. Tandis que ce dernier s’arrache au rebond offensif pour un nouveau dunk, son leader poursuit son festival à la distribution en trouvant Wesley Matthews puis Kyle Kuzma dans le même corner (119-104). LeBron James n’aura plus qu’à envoyer deux missiles à son tour en « catch-en-shoot » (puis de balancer un gros airball de loin avant de sortir…) pour clore les débats (131-113).

Troisième victoire de suite pour les Lakers (27v-13d) qui reçoivent Charlotte jeudi. Les Wolves (9v-31d) se déplacent à Phoenix le même soir pour une double confrontation avec les Suns.

Retour à l'accueil